Une nouvelle façon d'aborder l'astrologie
Annonces
Service 0.40€/appel + prix appel Votre voyance privée au 08 92 42 9000
Mon compte
21 avril, 21h34 T.U.
Soleil  2°16'   Taureau
Lune  9°07'   Balance
Mercure 16°32'  Я Bélier
Vénus 20°39'   Bélier
Mars 23°15'   Poissons
Jupiter 22°01'   Taureau
Saturne 15°48'   Poissons
Uranus 21°52'   Taureau
Neptune 28°39'   Poissons
Pluton  2°05'   Verseau
Chiron 20°11'   Bélier
Nœud vrai 15°39'   Bélier
Lilith vraie 19°20'   Vierge
Thème astral actuel
Phase de la lune
Lune croissante, 95.94%
Gibbeuse ascendante
Mar. 23 avril 23h51 T.U.
Recherche de célébrité
Annonces

Domification et systèmes de maisons en astrologie

Qu'est-ce que la domification ?

La domification en astrologie est le processus de division du ciel en douze segments appelés "maisons" à partir du lieu et de l'heure de naissance d'une personne.

Chaque maison représente un aspect différent de la vie, comme la carrière, les relations, l'argent, la famille ou la santé, etc. La méthode utilisée pour cette division influence l'interprétation du thème astrologique.

Les maisons sont des divisions du plan de l'écliptique (un grand cercle contenant l'orbite du Soleil, vu de la Terre), à l'heure et au lieu du thème natal que l'on étudie. Elles sont numérotées dans le sens inverse des aiguilles d'une montre à partir du début (on appelle ce début la pointe ou la cuspide) de la première maison.

Les méthodes de division des maisons en astrologie occidentale varient en fonction de leur interprétation mathématique, liée à l'espace et au temps. Toutes utilisent douze maisons alignées sur l'écliptique.

Si la division est basée sur l'espace, un plan (comme l'écliptique, l'équateur céleste ou un autre grand cercle) est divisé en segments égaux de 30°, puis projeté sur l'écliptique.

Si la division est basée sur le temps, les maisons peuvent représenter soit des heures égales (chaque maison équivaut à deux heures de mouvement solaire apparent par jour), soit des heures variables selon les saisons et la latitude (le jour et la nuit sont divisés en six parties égales).

Malgré ces différences, certaines caractéristiques sont communes à toutes les divisions de maisons en astrologie occidentale : les douze cuspides (points de départ) des maisons sont projetées sur l'écliptique, le début de la première maison est proche de l'horizon est, et chaque maison est opposée à une autre (la 1ère à la 7e, la 2e à la 8e, etc.).

Description des domifications les plus utilisées

Sur Astrotheme, trois domifications sont actives sur l'application thème natal et le portrait, l'étude vocation et carrière et le portrait enfant. Sur le site à venir d'ici quelques semaines, les neuf domifications suivantes seront proposées.

Domification Placidus

Placidus est le système de maisons le plus utilisé en astrologie occidentale moderne. Pour déterminer les cuspides des maisons 2, 3, 11 et 12, les chemins tracés depuis chaque degré de l'écliptique jusqu'à l'Imum Coeli (le FC), puis de l'horizon (le DS) au Milieu du Ciel (le MC), sont divisés en trois parties. Les cuspides des maisons 8, 9, 5 et 6 se situent directement en face de celles-ci.

Le système Placidus présente des limites aux latitudes supérieures à 66°N ou 66°S (cercles polaires), car certains degrés de l'écliptique ne touchent jamais l'horizon, rendant difficile l'attribution de planètes à des maisons dans ces régions. Cette caractéristique est considérée comme une faiblesse du système Placidus, en particulier en raison des proportions très inégales des maisons aux hautes latitudes.

Ce système porte le nom de l'astrologue du XVIIe siècle, Placidus de Titis. Bien que mentionné pour la première fois dans la littérature arabe au XIIIe siècle, la première publication confirmée du système date de 1602, dans l'œuvre de Giovanni Antonio Magini, "Tabulae Primi Mobilis, quas Directionem Vulgo Dicunt". La première utilisation documentée en tchèque remonte à 1627. Placidus reste le système le plus populaire parmi les astrologues anglophones.

Domification Maisons Égales

Dans le système des maisons égales, l'écliptique est divisée en douze sections de 30 degrés, mais les maisons sont mesurées par incréments de 30 degrés à partir du degré de l'Ascendant.

Ainsi, l'Ascendant sert de cuspide, ou point de départ, de la 1ère maison. La 2e maison commence ensuite exactement 30 degrés plus loin dans l'ordre zodiacal, la 3e maison commence de même 30 degrés après la 2e, et ainsi de suite.

Les adeptes de ce système affirment qu'il est plus précis et cause moins de distorsions dans les latitudes élevées (particulièrement au-dessus de 60 degrés) que le système de Placidus et d'autres systèmes de maisons basés sur les quadrants.

Domification Signes Entiers

Dans le système des signes entiers (ou maison = signe), appelé « Whole Sign Houses » en anglais, chaque maison astrologique couvre un signe complet du zodiaque et mesure exactement 30 degrés. L'Ascendant indique le début du signe ascendant, et la première maison commence à zéro degré de ce signe, indépendamment de la position exacte de l'Ascendant dans ce signe. Le signe suivant devient la 2e maison, et ainsi de suite, chaque maison correspondant à un signe entier.

Ce système était couramment utilisé dans l'astrologie hellénistique et est aussi présent dans l'astrologie indienne et certaines formes anciennes de l'astrologie médiévale, considéré comme l'un des plus anciens systèmes de division des maisons.

Le système des signes entiers pourrait avoir été développé dans l'astrologie hellénistique aux environs du 1er ou 2e siècle av. J.-C. et pourrait avoir influencé l'astrologie indienne et médiévale. Bien que son origine exacte soit débattue, ce système était utilisé continuellement en Inde et a été redécouvert et réintroduit dans l'astrologie occidentale à partir des années 1980 et 1990.

La principale différence entre les maisons égales et les signes entiers réside dans le fait que, dans les signes entiers, le sommet de la 1ère maison est le début du signe contenant l'Ascendant, tandis que dans les maisons égales, le degré de l'Ascendant est le sommet de la 1ère maison.

Le système des signes entiers fait l'objet de débats, certains affirmant qu'il était la forme originale de la division des maisons et d'autres suggérant qu'il n'est pas mentionné explicitement dans les textes des astrologues anciens.

Certains craignent que ce système ne nuise à la valeur de l'angularité des maisons. Martin Gansten a suggéré que bien que les maisons aient souvent été approximativement définies par les signes seuls, le calcul précis par degré était toujours considéré comme plus exact et utile.

Domification Topocentrique

Le système topocentrique, un modèle astrologique relativement récent originaire d'Argentine, a été développé de manière empirique. Ses créateurs, Wendel Polich et A. Page Nelson, ont déterminé la géométrie des maisons en observant les événements de la vie des personnes et en cherchant un système de maisons adapté à ces observations.

Les cuspides des maisons dans ce système se situent généralement à proximité de celles du système Placidus.

Le système topocentrique peut ainsi être vu comme une méthode d'approximation du système Placidus. Il est aussi connu sous le nom de Polich-Page, d'après les noms des inventeurs de ce système de maisons.

Domification Koch

Le système Koch est une variante légèrement plus complexe du système Placidus, basé sur des incréments égaux d'Ascension Droite pour chaque quadrant.

Développé par l'astrologue allemand Walter Koch (1895-1970), ce système est applicable uniquement aux latitudes entre 66°N et 66°S.

Il est particulièrement apprécié par les chercheurs astrologues aux États-Unis et surtout dans les pays germanophones. Toutefois, en Europe centrale, sa popularité ne cesse de diminuer.

Domification Porphyre

Le système de maisons Porphyre est l'un des plus anciens systèmes de division de maisons. Il est basé sur les quadrants.

Dans ce système, chaque quadrant de l'écliptique est divisé en trois parties égales, entre les quatre points cardinaux.

Bien qu'attribué à Porphyre de Tyr, ce système a en réalité été décrit pour la première fois par Vettius Valens, un astrologue du IIe siècle, dans le troisième livre de son ouvrage astrologique intitulé "Anthologie".

Domification Campanus

Le système de maisons Campanus divise la première verticale, un grand cercle passant par le zénith et le point est de l'horizon, en douze segments.

Ces divisions sont ensuite projetées sur l'écliptique le long de grands cercles englobant les points nord et sud de l'horizon.

Bien que ce système soit attribué à Campanus de Novare, on sait que cette méthode était utilisée avant lui.

Domification Regiomontanus

Dans le système de maisons Regiomontanus, l'équateur céleste est divisé en douze parties égales. Ces divisions sont ensuite projetées sur l'écliptique à l'aide de grands cercles passant par les points nord et sud de l'horizon.

Ce système porte le nom de l'astronome et astrologue allemand Johann Müller de Königsberg, plus connu sous le nom de Regiomontanus.

Bien que le système Regiomontanus ait été largement utilisé, il a par la suite été supplanté par le système Placidus.

Domification Alcabitius

Le système Alcabitius de division des maisons astrologiques commence par diviser l'arc diurne de l'Ascendant en six parties égales.

À travers ces segments, des cercles méridiens sont tracés, et leurs intersections avec l'écliptique définissent les cuspides des maisons Alcabitius. Pour trouver les cuspides des autres maisons, on ajoute simplement 180° à celles déjà calculées. Cette même méthode s'applique à l'arc nocturne pour les six segments restants.

Dans ce système, les positions de l'Ascendant et du Milieu du Ciel (MC) correspondent aux cuspides des première et dixième maisons.

L'axe Ascendant/Descendant joue un rôle clé dans le système Alcabitius, car la taille des divisions dépend de l'arc diurne de l'Ascendant au moment de la naissance.

Ce système porte le nom de l'astrologue arabe Al-Qabisi, connu en Occident sous le nom d'Alcabitius, qui vécut jusqu'en 967 après J.-C.

Avantages et inconvénients des différents systèmes de maisons

Aucune domification n'est « parfaite ». Le choix dépend des préférences de l'astrologue, du contexte de l'analyse et de la latitude de naissance. Chaque système de maisons a ses avantages et inconvénients, il appartient donc au praticien de se faire son idée par l'expérimentation d'un grand nombre de thèmes.

Le système Placidus, le plus utilisé en astrologie occidentale moderne, offre une grande précision dans les latitudes moyennes, mais il rencontre des difficultés aux latitudes extrêmes, où les maisons peuvent devenir disproportionnées.

En revanche, le système des Maisons Égales se distingue par sa simplicité, chaque maison mesurant exactement 30°, bien qu'il puisse manquer de la nuance des systèmes plus complexes.

Le système des Signes Entiers (chaque maison correspond à un signe) est apprécié pour sa clarté, chaque signe du zodiaque constituant une maison. Cependant, il peut manquer de précision pour les événements temporels.

Le système Topocentrique, moins connu, est particulièrement précis à des fins d'études spécifiques mais se révèle plus complexe.

Le système Koch, similaire à Placidus, fonctionne bien pour les latitudes moyennes, mais comme Placidus, il est moins fiable aux latitudes extrêmes.

Porphyre, l'un des systèmes les plus anciens, offre des divisions équitables et est facile à comprendre, bien qu'il soit moins précis que les systèmes basés sur le temps.

Campanus, intéressant pour l'analyse des aspects planétaires, est moins adapté aux interprétations psychologiques. Comme Porphyre, il ne prend pas en compte la temporalité en plus de l'espace, comme le font par exemple les systèmes Placidus ou Koch, plus complets.

Le système Regiomontanus est précis pour les aspects et les transits, mais il partage les mêmes limites que Placidus et Koch aux hautes latitudes.

Enfin, le système Alcabitius, qui accorde une importance particulière à l'axe Ascendant/Descendant, est historiquement significatif bien qu'il soit moins utilisé aujourd'hui.

Annonces
Annonces