Astrologie Horoscope gratuit Etudes Astrologiques Thème Astral
  Rejoignez-nous sur Google+     
 
 

Astrologie et Dominantes Planétaires : méthode

Introduction

Les méthodes connues de calcul des forces planétaires vont de celles de Volguine, Berthon, Christophe de Cène, Gilles Verneret, en passant par celles de Catherine Aubier, d'Yves Lenoble car chaque astrologue ou presque possède sa méthode lorsqu'il s'est intéressé à la programmation : toutes ces méthodes ont des qualités et historiquement correspondent souvent à des progrès dans la détermination des dominantes et offrent souvent des résultats remarquables naturellement.

Il ne s'agit en aucun cas de les démonter, mais juste d'expliquer brièvement en quoi nos efforts ont peut-être été plus loin que celles-ci, en appliquant une pondération mathématique pour chaque critère et non une simple valorisation numérique.

Vous trouverez une illustration de notre méthode de calcul de dominantes planétaires à la page Dominantes et Célébrités, qui contient des listes de célébrités classées par type de dominantes.

Nous avons basé notre démarche sur deux points : le côté pragmatique, et le côté analytique, poussé au maximum de la finesse : pour la partie pragmatique, prenons l'exemple des qualités des planètes : tous les étudiants en astrologie savent que les planètes ont toutes des signes dans lesquels elles se trouvent en domicile, en exaltation, en chute ou en exil.

Le débat concernant l'augmentation de puissance que ces planètes prennent dans ces cas de figures est assez singulier, dans la mesure où d'une part, on peut lire ici et là qu'une planète en trône (domicile) ou en exaltation prendra toute sa puissance pour donner le « meilleur d'elle-même », que cette même planète en exil ou en chute verra son activité bridée etc., et que d'autre part, les méthodes de calcul de forces planétaires intègrent en général un bonus pour les deux premiers cas mais un malus pour les deux derniers cas, bonus et malus en terme d'importance accrue de cette planète et qui donc vont conditionner toute la série des critères habituels : hiérarchie des éléments, des modes, des maisons, des signes etc.. Or : Peut-on considérer qu'une planète en exil est « moins puissante » qu'une planète en domicile, qu'elle ne pourrait devenir une dominante, même en étant en position délicate ? D'aucuns répondront non, car par exemple une planète dite maléfique en exil ou en chute verra certainement sa charge handicapante et donc sa puissance... monter à cause de cette présence ! Est-il raisonnable en conséquence pour le calcul de dominantes, d'attribuer un bonus de puissance uniquement aux planètes qui agissent de façon « favorable » ? Il faut rester mesuré pour cette question pour ne pas aboutir à des résultats qui ne correspondent pas à l'analyse manuelle.

En fait, la prudence et le bon sens imposent de limiter ces bonus et malus pour les maîtrises : la méthode de Volguine par exemple va trop loin dans cette direction et les résultats sont faussés au regard de notre expérience : dans la méthode Lepoivre de Vesle de calcul de dominantes qui est utilisée sur Astrotheme, nous avons donc, pour cet exemple parmi d'autres, réduit sensiblement le système de bonus malus pour ne pas fausser les résultats et aboutir à une meilleure estimation des forces des planètes.

Dans le même type d'arguments, les notions de vitesse ou de polarité nous paraissent très dangereuses, de même que les rétrogradations : commencer à intégrer de façon trop poussée numériquement ce type de critères conduit à des dominantes souvent trop folkloriques et donc fausses.

Quelques mots sur la méthode

Quelles sont les éléments à prendre en compte ? En dehors de ces aspects dont nous venons de parler et qui sont donc à intégrer, avec prudence, les critères qui nous paraissent les plus importants sont essentiellement les angularités et la notion d'activité, sans oublier les maîtrises de l'Ascendant, du Milieu du Ciel, et dans une moindre mesure, les maîtrises des deux luminaires Soleil et Lune.

Nous avons ainsi élaboré une programmation sophistiquée pour déterminer « l'activité » de chaque planète en fonction de tous les aspects qu'elle fait aux planètes et aux angles, en pondérant par la nature des aspects, les planètes en jeu et surtout aussi l'exactitude – les orbes - de ces aspects. Ce calcul très complet permet ainsi de mesurer et d'attribuer un taux d'activité à chaque planète, taux qui sera ensuite injecté dans le calcul de la puissance totale de la planète, cette fois d'une façon beaucoup plus fine que tout ce qui a été fait : une conjonction à 10 degrés d'orbe est prise en compte d'une façon moins puissante qu'une conjonction à 2 degrés d'orbe, et ainsi de suite pour chaque aspect, y compris les aspects mineurs comme les quintiles ou sesqui-carrés etc.

Il n'est pas question ici d'expliciter la méthode dans son détail – encore que nous la publierons plus tard – mais de donner quelques éléments pour justifier ce calcul, et notre avis est que cette méthode est la plus intéressante ou fiable de celles que nous avons testées jusqu'à présent.

Les angularités sont également gérées numériquement, ce qui est ici plus courant bien sûr. Les orbes aux angles commencent à agir à partir d'une distance de 15°, ce qui est l'usage pour ce critère. Une des difficultés a été évidemment de pondérer l'importance de tous les critères – qualité, activité, angularité, maîtrises etc. – et beaucoup de tests ont été faits pour arriver à un système satisfaisant.

Avec une bonne idée pour chaque planète de sa puissance dans un thème astrologique natal, puissance qui résulte d'une accumulation de critères en terme d'activité, d'angularité, de maîtrises et de qualité, tout cela étant géré de façon graduelle en fonction des orbes exacts, il est alors possible de calculer les poids de chacune pour déterminer les dominantes habituelles : hémisphères Nord, Sud, Est et Ouest, quadrants NE, SE, NO, SO, polarités Yin Yang, éléments (Feu, Air, Terre, Eau), modes (Cardinal, Fixe, Mutable), hiérarchie des accentuations de maisons (maison angulaire, maison succédente, maison cadente), décans esotériques de signes et surtout dominantes planétaires, signes dominants et maisons dominantes, soit onze dominantes qui nous semblent une bonne introduction pour évaluer une personnalité et pour enrichir un portrait déjà tracé à l'aide des significations habituelles des planètes en signe et en maison, des aspects et des maîtrises.

La richesse de la méthode proposée sur Astrotheme vient donc du désir que nous avons eu d'aller au plus loin possible dans la finesse et donc dans la prise en compte complète des critères de proximité et de nature des planètes, et du recul que nous avons eu sur les différentes méthodes qui existent actuellement. Tout cela pour aboutir, au prix d'une programmation qui a été importante et difficile il est vrai, à des valeurs saines pour toutes ces dominantes.

Ces onze calculs ont été intégrés à toutes les célébrités présentes sur Astrotheme, en textes et en valeurs numériques : il est possible ainsi de classer, de chercher ou de trier tous ces personnages célèbres ou connus selon ces onze nouveaux critères astrologiques, d'obtenir une liste de célébrités triées par exemple en fonction de l'importance du Feu présent dans le thème astral, de la prédominance numérique des maisons cadentes ou des éléments mutables ou encore de la suprématie du quadrant Sud Est du thème de naissance ou de chercher quels sont les plus Neptuniens ou Solariens, ceux qui possèdent la maison 8 la plus forte ou encore le Sagittaire le plus important etc. et même... dans un second temps, de coupler ces onze critères de dominantes astrologiques au reste des critères déjà présents pour faire du "multicritère" encore plus riche que celui qui existe déjà aujourd'hui sur Astrotheme, c'est-à-dire les recherches multicritères en positions de planètes, maisons, signes en paramétrant les exactitudes des positions en degrés, à volonté par le visiteur.

Remarque : lorsque l'heure de naissance n'est pas connue, tout ce qui dépend des maisons astrologiques (et donc des angles) n'est pas pris en compte évidemment. Il reste alors six dominantes planétaires au lieu des onze naturelles. Les résultats sont moins précis, mais ils demeurent très intéressants.

Le paramètre Activité

Chaque planète reçoit un certain nombre d'aspects, mineurs et majeurs, avec une certaine orbe. Chaque aspect possède intrinsèquement une certaine force ; par exemple, une conjonction sera plus puissante qu'un trigone, un sextile sera plus puissant qu'un demi-carré etc., tout cela à orbe égal (l'orbe est la précision d'un aspect astrologique : ainsi, un orbe égal à zéro signifie un aspect rigoureusement exact comme par exemple un angle de 90° pour un carré ou un angle de 180° pour une opposition etc., un orbe de 5 degrés signifirait pour ces cas un angle de 85° ou 95°, ou bien 175° ou 185° respectivement).

En intégrant tous les aspects pondérés selon leur nature, selon leur précision (l'orbe), on en déduit une valeur qui va pouvoir faire partie du calcul de la force d'une planète.

Les aspects aux angles sont bien sûr pris en compte, lorsque l'heure de naissance est connue. D'autre part et bien sûr, nous intégrons une différenciation selon la planète de façon à ne pas privilégier des aspects générationnels : un aspect Pluton Neptune a moins de poids qu'un aspect Lune Mars etc.

Le paramètre Qualité

D'une façon légère, nous tenons compte des maîtrises : la situation de chaque planète, qu'elle soit en trône, exil, exaltation ou chute est intégrée sous la forme d'une bonus ou d'un malus léger.

Le paramètre Maîtrise

Une planète maîtresse de l'Ascendant est toujours valorisée dans un thème, au point même qu'elle en devient souvent la planète dominante. Il est donc logique d'attribuer à la planète maîtresse de l'Ascendant un bonus conséquent. D'une façon moindre, la planète maîtresse des luminaires, Soleil et Lune, ainsi que la planète maîtresse du Milieu du Ciel prennent un bonus dans le calcul global des poids des planètes.

Le paramètre Angularité

La proximité d'une planète aux quatre angles du thème natal est connue depuis longtemps pour être un des facteurs d'amplification les plus puissants pour celle-ci. L'Ascendant, le Milieu du Ciel, le Descendant et le Fond du Ciel, dans cet ordre, apportent donc, de façon pondérée par l'écart angulaire de la planète considérée, un bonus important, qui va lui aussi contribuer au calcul global de la force de chaque planète du thème de naissance.

Conclusion

Ces calculs de force sont appliqués de façon différenciée selon les types d'amplification que nous avons retenus : ainsi par exemple, les bonus d'angularité, des maîtrises ou de qualité ne font pas intervenir de valeur initiale des planètes, tandis que le paramètre d'activité intègre une série de valeurs initiales. A l'arrivée, on intègre toutes ces forces et évidemment, l'une des difficultés majeures a été de doser numériquement les paramètres propres à chaque facteur, et d'autre part les facteurs entre eux : le prix à payer a été des mois de tests pour arriver à ce que cette analyse informatique donne, dans pratiquement tous les cas, les mêmes résultat que l'analyse fouillée du professionnel de l'astrologie.

Actuellement, plusieurs mois après le lancement de ces calculs, nous sommes tout à fait satisfait de ces calculs qui vont pouvoir servir à dans un second temps à des dossiers sur des thèmes variés.

Annexe : quelques mots sur les typologies planétaires

Cette annexe est tirée d'un des dossiers Astrotheme : L'Argent et Vous

Ces lignes sont tirées d'un dossier sur l'argent. Il nous a paru intéressant d'extraire de ce dossier les quelques idées concernant les typologies planétaires, même si ce sujet n'est que l'un des onze critères abordés dans ces pages, et qu'en plus, ces typologies sont commentées par rapport au domaine de l'argent...

Cette question de la dominante a fait couler beaucoup d'encre, et il est intéressant d'en dire quelques mots :

les différentes typologies humaines

Dans le graphique ci-dessus, les différentes typologies humaines pures sont présentées en caricatures avec le symbole de la planète correspondante, réparties en éléments, en principes chaud / froid / sec / humide, et en caractéristiques psychologiques élémentaires bilieux / lymphatique / nerveux / sanguin. Nous appartenons tous à plusieurs typologies mélangées, qui constituent autant de cas différents.

On parle généralement de dominante planète plutôt que de dominante signe, mais aussi souvent de termes comme par exemple une "dominante Mars-Mercure sur fond Scorpion"; cela signifie dans ce cas d'exemple que pour le sujet, les caractéristiques Mars (la combativité, le courage, l'action mais aussi le danger de l'emportement par la colère etc.) et de Mercure (la vivacité intellectuelle, la facilité de contact, la curiosité naturelle, mais aussi une certaine superficialité etc.) seront prépondérantes, avec en toile de fond les apports du signe du Scorpion qui sont valorisés : désir de provoquer, de contrôler à distance, endurance, obstination, intransigibilité etc.

Ainsi, avant même d'étudier des aspects liées à tel ou tel domaine comme celui des finances, du mariage, de la santé, etc. il est clair qu'en fonction de la nature profonde du sujet, certaines questions seront bien moins d'actualité que d'autres : prenons par exemple quelques cas purs pour simplifier.

Un Saturnien est par exemple le prototype même de l'individu qui par son détachement et sa nature sera assez éloigné des contingences matérielles et financières. En étant moins intéressé que les autres par cet aspect, il est forcément peu probable qu'il devienne un des milliardaires de la planète. Peu probable mais pas impossible, et si c'est le cas, ce sera malgré et non à cause de cette caractéristique Saturnienne. Saturne étant de nature sèche et dure, exprimant un processus de contraction et de concentration, de visée à long terme, peut-on dire qu'il y a compatibilité avec "l'argent facile" ? Bien évidemment, non.

Le Saturnien, plus préoccupé par ses recherches, la science ou les valeurs intérieures que par les fêtes et l'opulence

Ci-dessus, le Saturnien, plus préoccupé par ses recherches, la science ou les valeurs intérieures que par les fêtes et l'opulence !

En prenant un Marsien, ici aussi, le sujet ne sera pas spécialement aidé, si ce n'est par sa grande énergie, son audace et son courage; mais ces qualités seront plus adaptées à des carrières sportives, à un comportement qui certainement générera beaucoup de résultats mais sans obligatoirement que ceux-ci soient "transformés" en réussite financière.

Le Marsien, audacieux et combatif, mais qui préférera toujours les honneurs de ses pairs et son courage reconnu plutôt que la récompense par l'argent

Ci-dessus le Marsien, audacieux et combatif, mais qui préférera toujours les honneurs de ses pairs et son courage reconnu plutôt que la récompense par l'argent !

Un Solarien (dominante Soleil), n'ira pas non plus naturellement vers l'abondance matérielle : la noblesse de ses conceptions, son charisme inné et son naturel l'inclineront à obtenir - sans même les chercher - les honneurs et souvent le pouvoir, sans qu'il n'y ait de sens péjoratif à cela.

Le Solarien, si noble et si pur, ne sera pas attiré par l'argent.

Ci-dessus, le Solarien, si noble et si pur, ne sera pas attiré par l'argent !

Un Mercurien ne se souciera guère de son bien-être matériel ou de son compte en banque : du moment qu'il satisfait en permanence sa fuite de l'ennui et sa curiosité, il sera heureux !

Le Mercurien, vivant pour satisfaire sa curiosité et sa soif de contacts ne verra l'argent que comme un instrument pour communiquer et rien de plus.

Ci-dessus, le Mercurien, vivant pour satisfaire sa curiosité et sa soif de contacts ne verra l'argent que comme un instrument pour communiquer et rien de plus !

Un Lunaire, végétatif et lymphatique, aspirant au confort physique et à la sécurité émotionnelle, sera bien peu motivé à s'épuiser pour accumuler une grande fortune.

Le Lunaire, vivant en fonction de ses émotions et de sa sensualité, est un réceptif et non un actif : son intérêt pour la richesse et l'argent sera secondaire.

Ci-dessus, le Lunaire, vivant en fonction de ses émotions et de sa sensualité, est un réceptif et non un actif : son intérêt pour la richesse et l'argent sera secondaire !

Un Vénusien par contre, c'est autre chose... Vénus est la planète du désir, activant la soif de plaire, de bien-être; elle est en analogie avec le signe possessif du Taureau, lui-même en analogie avec la maison 2, celle de l'argent que l'on gagne par soi-même et des bien matériels. Un Vénusien sera ainsi tout naturellement poussé à obtenir, souvent par son charme, les richesses nécessaires à la satisfaction de son bien-être et surtout de moyens indirects - de son point de vue - pour plaire. Vivre dans une belle maison, avec des beaux meubles, cotoyer le luxe aussi souvent que possible : le Vénusien a cela dans le sang, et si le reste du thème le confirme, l'argent arrivera parce que le sujet Vénusien se sentira concerné par lui.

Le Vénusien est naturellement orienté vers l'argent et les richesses, sans beaucoup d'énergie certes, mais il y pensera à chaque instant tout naturellement.

Ci-dessus, le Vénusien est naturellement orienté vers l'argent et les richesses, sans beaucoup d'énergie certes, mais il y pensera à chaque instant tout naturellement !

Un Jupiterien est parfaitement armé pour obtenir la richesse et les biens matériels. Plus encore que le Vénusien, un peu passif, et ne voyant dans l'argent qu'un moyen indirect de plaire et surtout d'obtenir ses plaisirs, le Jupitérien est lui actif, habile et chaleureux, sociable et charismatique : souvent bien éloigné des valeurs spirituelles et de la recherche du dépouillement - un des chemins vers la sagesse - , il se sent concerné par la vie matérielle, par l'ici et maintenant en termes concrets. Son portefeuille et ce qu'il y a dedans sont à ses yeux plus importants que le reste, et son énergie ainsi que sa certitude sur le sujet seront des atouts en général gagnants pour qu'il obtienne ce qu'il convoite, avant la quarantaine en général.

Le Jupiterien est le type même de la personne orientée avec force vers le pouvoir et l'opulence : c'est la dominante la plus adaptée à l'argent et à la richesse.

Ci-dessus, le Jupiterien est le type même de la personne orientée avec force vers le pouvoir et l'opulence : c'est la dominante la plus adaptée à l'argent et à la richesse !

L'Uranien, le Neptunien et le Plutonien étant des types dérivés des sept premiers, nous n'en parlerons pas, si ce n'est pour dire qu'ils ne sont pas à proprement parler adaptés ni éloignés de la richesse matérielle : L'Uranien préferera se démarquer par son génie et non par son argent, le Neptunien aura à coeur de conquérir le public et de se fondre dans celui-ci à l'occasion d'une osmose avec lui pour un sujet qui le passionne, et le Plutonien, du moment qu'il a le pouvoir... l'argent, il le cherchera plutôt par les autres et il viendra après son appetit de contrôle des gens et des choses.

En faisant preuve d'un peu d'imagination, on pourrait par exemple supposer que Christopher Lee, l'acteur anglais d'1m95 qui a joué le meilleur Dracula avec virtuosité, pourrait représenter assez correctement le type Uranien, indivualiste à l'extrême. Pour le type Neptunien, Honoré de Balzac, physiquement pourrait faire un exemple pas trop catastrophique, son visage exprimant la fusion avec le monde extérieur et une capacité d'imagination remarquable. Pour Pluton, c'est sans doute le plus difficile. L'acteur Julian MacMahon dans la série Charmed où il interprète un démon amoureux de Phoebe, l'une des trois soeurs sorcières, pourrait faire l'affaire comme Plutonien... Mais il s'agit là d'un rôle de composition ! Ci-dessous les photos de Christopher Lee, Honoré de Balzac et Julian McMahon en exemples.

Un physique Uranien pour le talentueux Christopher Lee
Un exemple de physique Neptunien pour Balzac
Un archétype de Plutonien de composition pour Cole, le démon de Charmed
Boutique Astro
Bélier · Taureau · Gémeaux · Cancer · Lion · Vierge · Balance · Scorpion · Sagittaire · Capricorne · Verseau · Poissons