Astrologie Horoscope gratuit Etudes Astrologiques Thème Astral
  Rejoignez-nous sur Google+     
 
 

Bon-Adrien Jeannot de Moncey : astrologie et thème astral

Né le : 31 juillet 1754 à 12h00 (inconnue)
à :Palise (25) (France)
Soleil :8°02' Lion   
Lune :7°44' Capricorne   
Dominantes : Vierge, Lion, Capricorne
Soleil, Saturne, Mercure
Terre, Feu / Mutable
Numérologie : chemin de vie 1
Popularité : 6 242 clics, 12 170e homme, 18 918e célébrité

Si vous connaissez l'heure de naissance de Bon-Adrien Jeannot de Moncey, merci de participer à l'amélioration de la base de données astrologique et d'envoyer votre information avec votre source à stars@astrotheme.fr. Un portrait astrologique complet (35 pages) de cette célébrité pourra vous être envoyé gratuitement pour vous remercier.

Thèmes astraux avec le même anniversaire : J. K. Rowling, Louis de Funès, Wesley Snipes, Richard Berry, Stone (chanteuse), Dean Cain, Mark Cuban, Grand Corps Malade, Ivan Rebroff, Ernie Dingo, Susan Flannery, Colorado Springs (Colorado)... Voir tous les thèmes astraux des célébrités nées un 31 juillet.

Thèmes astraux ayant le même aspect Lune trigone Mars (orbe 0°43') : Justin Bieber, John Lennon, Miley Cyrus, Sophie Marceau, John Fitzgerald Kennedy, Vanessa Paradis, Renée Zellweger, Nicki Minaj, Matt Damon, Victoria Beckham, Michael Jordan, Jessica Biel... Voir les célébrités ayant cet aspect.

Thèmes astraux ayant le même aspect Vénus opposition Uranus (orbe 0°45') : Sharon Stone, Robert Pattinson, Romy Schneider, Ellen DeGeneres, Miranda Kerr, Jimmy Page, Michel Sardou, Daniel Balavoine, Benicio Del Toro, Gertrude Stein, Guillaume Canet, Charles Bukowski... Voir les célébrités ayant cet aspect.

Base astrologique de célébrités mise à jour mercredi 24 mai 2017 à 19h24
52 390 célébrités et évènements dont 22 705 avec heure de naissance connue.
Rechercher par filtres, aspects, positions, catégories, tailles ou derniers ajouts.
Célébrités cliquées par les visiteurs en temps réel : 454 658 071 fois.

Carte du ciel de Bon-Adrien Jeannot de Moncey

Passez votre souris sur un objet et cliquez pour afficher ses informations

Signes : Le Bélier
 
"je suis"
21 mars - 20 avril

1er signe de Feu - 1er signe Cardinal (Equinoxe de printemps) - Masculin

En analogie avec Mars, son maître et la Maison 1

Le Bélier maîtrise la tête.

Sa couleur est le rouge, son minéral l'héliotrope, son jour le mardi, son style dynamique, sportif ou aventurier, ses métiers, entrepreneur, policier, sportif, chirurgien...

Il est courageux, franc, enthousiaste, dynamique, très rapide, extraverti, direct, démonstratif, chaleureux, impulsif, aventureux, intrépide, guerrier, possède un grand esprit de compétition, mais est aussi parfois naïf, dominateur, égocentrique, impatient, imprudent, inconscient, gaffeur, infantile, colérique, téméraire ou primaire.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Bélier : Pays : Angleterre, France, Allemagne, Danemark. Villes : Marseille, Florence, Naples, Birmingham, Cracovie, Leicester, Capoue, Vérone. Animaux : Béliers et moutons. Aliments : Poireaux, houblon, oignons, échalotes, épices. Herbes et aromates : Moutarde, Câpres, poivre de Cayenne, piments rouges. Fleurs et plantes : Chardon, menthe, bryone, chèvrefeuille. Arbres : Aubépine, Arbres et buissons épineux. Pierres Métaux et Sels : Diamant, fer, phosphate de potassium.

Signes : Le Taureau
 
"j'ai"
21 avril - 20 mai

1er signe de Terre - 1er signe Fixe - Féminin

En analogie avec Vénus, son maître et la Maison 2

Le Taureau maîtrise le cou et la gorge.

Sa couleur est le vert ou le brun, son minéral l'émeraude, son jour le vendredi, son style naturel, confortable, cossu voire sophistiqué, ses métiers, l'immobilier, les arts, la cuisine, les finances, le chant...

Il est fidèle, constant, solide, patient, endurant, persévérant, fort, attaché, sensuel, stable, concret, réaliste, régulier, loyal, robuste, constructif, tenace, a un besoin important de sécurité, mais peut aussi parfois être têtu, rigide, possessif, rancunier, matérialiste, figé, statique ou lent.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Taureau : Pays : Suisse, les îles Grecques, Irlande, Chypre, Iran. Villes : Dublin, Palerme, Parme, Lucerne, Mantoue, Leipzig, Saint Louis, Ischia, Capri. Animaux : Bovins. Aliments : Pomme, poire, baies, blé et autres céréales, raisin, artichauts, asperges, haricots. Herbes et aromates : Oseille, menthe verte, clou de girofle. Fleurs et plantes : Coquelicot, rose, digitale, violette, primevère, ancolie, pâquerette. Arbres : Pommier, poirier, figuier, cyprès, frêne. Pierres Métaux et Sels : Cuivre, sulfate de calcium et sulfate de potassium, émeraude.

Signes : Les Gémeaux
 
"je pense"
21 mai - 21 juin

1er signe d'Air - 1er signe Mutable - Masculin

En analogie avec Mercure son maître et la Maison 3

Les Gémeaux maîtrisent les bras, les poumons et le thorax.

Leur couleur est le vert ou l'argenté, leur minéral le cristal, leur jour le mercredi, leur style androgyne, léger ou décontracté, leurs métiers, journalistes, avocats, animateurs, danseurs, vendeurs, agents de voyage, enseignants...

Ils sont nerveux, expressifs, vifs, adaptables, mobiles d'esprit, pleins d'humour, pétillants, ludiques, sociables, habiles, curieux, fantasques, indépendants, touche-à-tout, intellectuels, souples, ingénieux, fantaisistes, imaginatifs, charmeurs, cérébraux, mais peuvent aussi être capricieux, dispersés, lunatiques, superficiels, indiscrets, opportunistes, insouciants, égoïstes, fragiles, ironiques ou changeants.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe des Gémeaux : Pays : Belgique, Pays de Galles, Etats-Unis, Basse-Egypte, Sardaigne, Arménie. Villes : Londres, Plymouth, Cardiff, Melbourne, San Francisco, Nuremberg, Versailles, Bruges. Animaux : Singe, papillon, perroquet, perruche. Aliments : Fruits secs, châtaignes, légumes poussant au-dessus du sol : pois, fèves, etc. Herbes et aromates : Graines d'anis, marjolaine, mélisse, cumin. Fleurs et plantes : Muguet, lavande, myrte, fougère, cheveu-de-Vénus, douce-amère. Arbres : Arbres à fruits secs comme le châtaigner. Pierres Métaux et Sels : Agate, mercure, silices et potasses.

Signes : Le Cancer
 
"je sens"
22 juin - 22 juillet

1er signe d'Eau - 2ème signe Cardinal (Solstice d'été) - Féminin

En analogie avec la Lune son maître et la Maison 4

Le Cancer maîtrise l'estomac et la poitrine.

Sa couleur est le blanc ou le noir, son minéral la pierre de lune, son jour le lundi, son style rêveur ou flou, instinctif, élégant, ses métiers, la restauration, l'hôtellerie, l'immobilier, antiquaire, archéologue...

Il est émotif, sentimental, paisible, imaginatif, sensible, fidèle, résistant, protecteur, vulnérable, généreux, romantique, tendre, poète, paternel ou maternel, rêveur, indolent, gourmand, dévoué, mais peut aussi être craintif, irréaliste, fuyant, passif, susceptible, angoissé, dépendant, entêté, lunatique, passéiste, paresseux, pesant, casanier ou hermétique.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Cancer : Pays : Hollande, Ecosse, Afrique de Nord et de l'Ouest, Nouvelle-Zélande, Paraguay, Algérie. Villes : Amsterdam, Manchester, Tokyo, New York, Istanbul, Stockholm, Milan, Venise, Gênes, Cadix, Alger, Tunis, Berne, Magdebourg. Animaux : Crabe, animaux à carapace. Aliments : Lait, poisson, fruits et légumes riches en eau, navet, chou blanc et chou rouge. Herbes et aromates : Estragon, verveine, saxifrage. Fleurs et plantes : Géranium, rose blanche et fleurs blanches en général, nénuphar, volubilis, acanthe, lys. Arbres : tous les arbres riches en sève. Pierres Métaux et Sels : Perle, argent, chaux et phosphate de calcium.

Signes : Le Lion
 
"j'aime"
23 juillet - 22 août

2ème signe de Feu - 2ème signe Fixe - Masculin

En analogie avec le Soleil son Maître et la Maison 5

Le Lion maîtrise le coeur et la colonne vertébrale, les yeux pour certains auteurs.

Sa couleur est le doré ou l'or, le jaune ou l'orangé, son minéral le diamant, son jour le dimanche, son style spectaculaire, élégant, princier, ses métiers, acteur, dirigeant, joaillier, la mode, les arts, l'action aussi (pompier)...

Il est fier, déterminé, volontaire, loyal, solennel, généreux, ambitieux, courageux, héroïque, plein de vitalité, créatif, confiant, séduisant, heureux, audacieux, orgueilleux, majestueux, droit, magnanime, charismatique, responsable, noble, brillant, rayonnant, théâtral, affectueux, plein d'humour, démonstratif, conquérant, sûr de lui mais peut aussi être dominateur, vaniteux, susceptible, autoritaire, entêté, intolérant, égocentrique, colérique, violent, nonchalant.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Lion : Pays : Italie, Roumanie, Sicile, République tchèque, Slovaquie, Irak, Liban, Midi de la France. Villes : Rome, Prague, Bombay, Madrid, Philadelphie, Chicago, Los Angeles, Bath, Bristol, Portsmouth, Syracuse, Damas. Animaux : Lion et tous les félins. Aliments : Viande et surtout viande rouge, riz, miel, céréales, raisin, légumes riches en fer : cresson, épinard etc. Herbes et aromates : Safran, menthe, romarin, rue (Ruta graveolens). Fleurs et plantes : Souci, tournesol, chélidoine, passiflore. Arbres : Palmier, laurier, noyer, olivier, citronnier et oranger. Pierres Métaux et Sels : Or, rubis, phosphate de magnésium et de sodium.

Signes : La Vierge
 
"je sers"
23 août - 22 septembre

2ème signe de Terre - 2ème signe Mutable - Féminin

En analogie avec Mercure son maître et la Maison 6

La Vierge maîtrise les intestins.

Sa couleur est le vert ou le jaune, son minéral l'agate, son jour le mercredi, son style discret, passe-partout, neutre, pratique, ses métiers, comptable, secrétaire, écrivain, informaticien, infirmier, médecin...

Elle est cérébrale, perspicace, amoureuse du détail et des chiffres, analytique, sérieuse, compétente, pointilleuse, raisonnable, pudique, pleine de bon sens, ordonnée, organisée, propre, appliquée, prévoyante, honnête, fidèle, réservée, timide, serviable, désireuse de progresser, parfois bavarde, perfectionniste, logique, travailleuse, discrète, patiente, précise, concrète, spirituelle, mais peut aussi être étroite d'esprit, calculatrice, agaçante, mesquine, tatillonne, coincée, angoissée, froide, refoulée ou caustique.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe de la Vierge : Pays : Brésil, Grèce, Turquie, Indes occidentales, Etats-Unis (comme les Gémeaux), Yougoslavie, Crète, Mésopotamie, basse Silésie, Etat de Virginie. Villes : Paris, Boston, Athènes, Lyon, Corinthe, Heidelberg, la plupart des villes d'eaux. Animaux : Chiens, chats et tous les animaux domestiques. Aliments : Légumes qui poussent sous la terre : carottes, céleri-rave, chou-rave, pommes de terre etc. Egalement les fruits secs, les châtaignes comme pour le signe des Gémeaux. Herbes et aromates : Tout comme les Gémeaux dont le maître est également Mercure, muguet, lavande, myrte, fougère, cheveu-de-Vénus, douce-amère, trèfle. Fleurs et plantes : Petites fleurs de couleurs vives, surtout bleues et jaunes, comme le pissenlit, le bouton-d'or, l'ortie jaune, la buglosse, le myosotis. Cardamome, feuilles de chêne, glands. Arbres : Tous les arbres portant des fruits secs comme le noisetier, de la même façon que pour les Gémeaux maîtrisés par Mercure. Pierres Métaux et Sels : Sardoine (agate rougeâtre), mercure et nickel, sulfate de potassium et phosphate de fer.

Signes : La Balance
 
"nous sommes"
23 septembre - 22 octobre

2ème signe d'Air - 3ème signe Cardinal (Equinoxe d'automne) - Masculin

En analogie avec Vénus son maître et la Maison 7

La Balance maîtrise les reins et la vessie.

Sa couleur est le bleu ou le rouge (pas trop vif), son minéral l'opale, son jour le vendredi, son style raffiné, élégant, sophistiqué, ses métiers, la beauté, le luxe, la mode, la musique, la création artistique, avocat, médiateur...

Elle est sentimentale, charmeuse, polie, délicate, raffinée, loyale, pacifiste, équitable, distinguée, légère, romantique, cultivée, aérienne, sympathique, soignée, perfectionniste, prévenante, douce, calme, ordonnée, mondaine, artiste, esthète, tolérante, indulgente, sociable, séductrice, élégante, gentille, respectueuse, équilibrée, mais peut aussi être hésitante, faible, velléitaire, égoïste, fragile, indécise, peureuse, indolente, froide ou même insensible.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe de la Balance : Pays : Japon, Canada, Indochine, Iles du Pacifique Sud, Birmanie, Argentine, Haute-Egypte, Tibet. Villes : Lisbonne, Vienne, Francfort, Leeds, Nottingham, Johannesburg, Anvers, Fribourg. Animaux : Lézards et petits reptiles. Aliments : Baies, Pommes, poires, raison, artichauts, asperges, haricots, épices, blé et autres céréales. Herbes et aromates : Menthe, poivre de Cayenne. Fleurs et plantes : Hortensia, grosses roses, fleurs de couleur bleue ainsi que les fleurs associées au signe du Taureau également maîtrisé par Vénus, c'est-à-dire coquelicot, digitale, violette, primevère, ancolie, pâquerette. Arbres : Frêne, peuplier, pommier, poirier, figuier, cyprès. Pierres Métaux et Sels : Saphir, jade, cuivre, phosphate de potassium et phosphate de sodium.

Signes : Le Scorpion
 
"nous avons"
23 octobre - 21 novembre

2ème signe d'Eau - 3ème signe Fixe - Féminin

En analogie avec Pluton son maître (et Mars) et la Maison 8

Le Scorpion maîtrise les organes sexuels et l'anus.

Sa couleur est le noir ou le rouge foncé, son minéral la malachite, son jour le mardi, son style sensuel, provocant, mystérieux, ses métiers, gynécologue, psychiatre, détective, la police, l'armée, la Bourse, la gestion de patrimoine...

Il est secret, puissant, dominateur, résistant, intuitif, affirmé, charismatique, magnétique, volontaire, audacieux, perspicace, passionné, créatif, indépendant, vigoureux, généreux, loyal, travailleur, persévérant, indomptable, possessif, rusé, obstiné, ambitieux, instinctif, tenace, sexuel, sexy, fier, intense, a l'esprit de compétition, mais peut aussi être agressif, destructeur, têtu, angoissé, tyrannique, pervers, sadique, violent, égocentrique, complexe, critique, cruel, méchant, dur, jaloux, calculateur, vulnérable, dissimulateur.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Scorpion : Pays : Maroc, Norvège, Algérie, Syrie, Corée, Uraguay, Transvaal. Villes : Washington, La Nouvelle-Orléans, Valence, Liverpool, Milwaukee, Fès, Halifax, Hull, Cincinnati. Animaux : Insectes et autres invertébrés. Aliments : Aliments ayant un goût fort ou prononcé comme pour le signe du Bélier : viandes rouges, ail, oignon, poireaux, épices. Herbes et aromates : Aloès, hamamélis, cataire, moutarde, câpres, poivre, épices. Fleurs et plantes : Géranium, rhododendron, chardon, menthe, chèvrefeuille. Arbres : Epine noire, buissons. Pierres Métaux et Sels : Opale, acier et fer, sulfate de calcium et sulfate de sodium.

Signes : Le Sagittaire
 
"nous pensons"
22 novembre - 20 décembre

3ème signe de Feu - 3ème signe Mutable - Masculin

En analogie avec Jupiter son maître et la Maison 9

Le Sagittaire maîtrise les cuisses et le foie.

Sa couleur est l'indigo ou l'orange, le rouge, son minéral l'escarboucle, son jour le jeudi, son style décontracté, sportif, naturel, ses métiers, explorateur, voyageur de commerce, pilote d'avion, philosophe, écrivain, homme d'église...

Il est charismatique, fougueux, énergique, sympathique, bienveillant, ordonné, jovial, optimiste, extraverti, drôle, direct, démonstratif, charmeur, indépendant, aventurier, franc, audacieux, adaptable, fascinant, intéressant, entreprenant, sociable, expansif, exubérant, épris de liberté mais peut être aussi colérique, égoïste, autoritaire, inconstant, infidèle, brutal, peu fiable, inconscient, manquant de tact, ou désobligeant.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Sagittaire : Pays : Espagne, Australie, Hongrie, Afrique du Sud, Arabie, Yougoslavie. Villes : Stuttgard, Tolède, Budapest, Cologne, Avignon, Sheffield, Naples, Toronto. Animaux : Daim, biche et tous les gibiers. Aliments : Pamplemousse, raisins secs de Corinthe et de Smyrne, oignon, poireau, légumes à bulbe. Herbes et aromates : Anis, sauge, airelle, cannelle, bourrache, patience, mousses, balsamine. Fleurs et plantes : Pissenlit, oeillet, mignardise. Arbres : Mûrier, châtaigner, frêne, citronnier, chardon, chêne. Pierres Métaux et Sels : Topaze, étain, silice, chlorure de potassium.

Signes : Le Capricorne
 
"nous réalisons"
21 décembre - 19 janvier

3ème signe de Terre - 4ème signe Cardinal (Solstice d'hiver) - Féminin

En analogie avec Saturne son maître et la Maison 10

Le Capricorne maîtrise les genoux, le système osseux et la peau.

Sa couleur est le noir, ou le gris, le vert et le marron, son minéral le jade, son jour le samedi, son style classique, sobre, bon genre ou neutre, ses métiers, la politique, la recherche, la justice, les sciences, la mécanique, l'administration...

Il est sérieux, froid, discipliné, patient, concentré, réfléchi, ambitieux, sec, indomptable, prudent, lucide, obstiné, prévoyant, dense, stable, introverti, sévère, volontaire, travailleur, responsable, persévérant, honnête, réaliste, fidèle, réservé, résolu, moralisateur, tranquille, rigoureux, attaché, fiable mais vous peut être aussi renfermé, calculateur, mesquin, cruel, antipathique, impitoyable, égoïste, terne, rigide, lent ou sceptique.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Capricorne : Pays : Inde, Mexique, Afghanistan, Macédoine, Thrace, côte yougoslave, Orcades et Shetland, Albanie, Bulgarie, Saxe. Villes : Delhi, Oxford, Bruxelles, Mexico, Port-Saïd, Gand, Constance, Mecklembourg, tous les centres administratifs des capitales. Animaux : Chèvre, bouc, porc et tous les animaux à sabots fendus. Aliments : Viande, pomme de terre, orge, betterave, épinard, malt, nèfle, oignon, coing, farine et féculents en général. Herbes et aromates : Chanvre indien, consoude, centaurée, ciguë, jusquiame. Fleurs et plantes : Lierre, pensée sauvage, amarante, pensée. Arbres : Pin, saule, orne, tremble, peuplier, aulne. Pierres Métaux et Sels : Turquoise, améthyste, argent, plomb, phosphate de calcium, fluor de calcium.

Signes : Le Verseau
 
"nous aimons"
20 janvier - 18 février

3ème signe d'Air - 4ème signe Fixe - Masculin

En analogie avec Uranus son maître (et Saturne) et la Maison 11

Le Verseau maîtrise les chevilles et les jambes.

Sa couleur est le bleu marine ou l'indigo, son minéral le saphir, son jour le samedi, son style révolutionnaire, avant-gardiste, audacieux ou moderne, ses métiers, l'astrologie, les hautes technologies, les sciences, astronaute, psychiatre, acteur, électricien...

Il est idéaliste, altruiste, détaché, indépendant, original, surprenant, doué, contradictoire, innovant, humaniste, sympathique, amical, sûr de lui, impassible, calme, intuitif, créateur, charitable, insaisissable, déroutant, généreux, tolérant, paradoxal, ne supportant aucune contrainte, mais peut aussi être marginal, résigné, distant, utopique, inadapté, excentrique et froid.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe du Verseau : Pays : Russie, Suède, Pologne, Israël, Iran, Abyssinie. Villes : Moscou, Salzbourg, Brême, Hambourg, Saint-Petersbourg. Animaux : Grands oiseaux volant sur de longues distances comme l'albatros. Aliments : Agrumes, pomme, citron vert, fruits séchés et d'une façon générale tous les aliments qui se conservent bien. Herbes et aromates : Poivre, piment, carambole et généralement les herbes et aromates qui piquent ou qui possède un parfum inhabituel. Fleurs et plantes : Orchidée, pluie-d'or, sceau de Salomon. Arbres : Arbres fruitiers. Pierres Métaux et Sels : Aigue-marine, aluminium, chlorure de sodium et phosphate de magnésium.

Signes : Les Poissons
 
"nous servons"
19 février - 20 mars

3ème signe d'Eau - 4ème signe Mutable - Féminin

En analogie avec Neptune son maître (et Jupiter) et la Maison 12

Les Poissons maîtrisent les pieds et la circulation sanguine.

Leur couleur est le vert ou le violet, le bleu turquoise, leur minéral l'améthyste, leur jour le jeudi, leur style bohème, romantique, changeant ou flou, leurs métiers, la marine et les voyages lointains, la musique, les métiers dans l'humanitaire, la médecine, l'écriture et les postes éloignés du brouhaha...

Ils sont émotifs, sensibles, dévoués, adaptables, aimables, exaltés, compatissants, romantiques, imaginatifs, souples, opportunistes, intuitifs, inclassables, irrationnels, séduisants, placides, secrets, introvertis, agréables, artistes, charmeurs mais peuvent aussi être indécis, lunatiques, passifs, fuyants (la réalité), confus, velléitaires, paresseux, étourdis, vulnérables, imprévisibles et crédules.

Voici quelques associations traditionnelles avec le signe des Poissons : Pays : Portugal, Scandinavie, petites îles de la Méditerranée, désert de Gobi, Sahara. Villes : Jérusalem, Varsovie, Alexandrie, Séville, Saint-Jacques-de-Compostelle. Animaux : Poissons, mammiphères aquatiques et d'une façon générale tous les animaux qui habitent les eaux. Aliments : Melon, concombre, laitue, vergeoise, potiron. Herbes et aromates : Citron, chicorée, tilleul, mousses. Fleurs et plantes : Nénuphar, saule, plantes aquatiques. Arbres : Figuier, Saule, arbres aquatiques. Pierres Métaux et Sels : Héliotrope, pierre de lune, platine, étain, phosphate de fer et sulfate de potassium.

Soleil 8°02' Lion

Aspects au Soleil
Soleil conjonction Neptune orbe +1°42'
Soleil trigone Pluton orbe +3°15'
Soleil quinconce Lune orbe -0°17'
Soleil semi-sextile Mars orbe -1°00'
Soleil quinconce Uranus orbe -2°31'
Soleil semi-sextile Vénus orbe +1°46'
Planètes : Le Soleil

Le Soleil représente la vitalité, l'individualité, la volonté et l'énergie créatrice rayonnante, les honneurs. Pour une femme, il représente également le père, puis le mari. Le Soleil est l'un des significateurs les plus importants du thème natal, ex-aequo avec l'Ascendant, puis la Lune (un peu moins pour un homme), le maître de l'Ascendant et les planètes rapides.

Son élément est le feu, il est chaud et sec; il maîtrise le Lion et est en exaltation dans le Bélier; il est en analogie avec le coeur. Il représente le chef, l'autorité, en plus du père et du mari, ; l'âge du Soleil va de 20 ans à 40 environ, il suit l'âge de Vénus, qui correspond à la prise de conscience de la séduction amoureuse.

Tempérament : Bilieux

Caractérologie : Emotif, Actif Secondaire. C'est un passionné.

Soleil en Lion

Vous faites preuve d'une volonté ferme et d'une certaine noblesse de caractère. Usant et, parfois, abusant de votre pouvoir de persuasion, vous vous efforcez de donner une image brillante de vous-même. Votre générosité est sans limite à l'égard de ceux qui ne heurtent pas vos convictions. Mais vous supportez mal la contradiction, l'erreur ou l'échec. Sensible aux rapports de force, vous tenez à garder intactes votre image, votre panache. Vous ne vous laisserez digérer par personne ! Ambitieux, le Lion n'a de cesse d'afficher et de faire respecter le pouvoir qu'il a conquis. Aussi, vous saurez défendre les intérêts qu'on vous confie, mais mettrez surtout votre point d'honneur à prouver que vous êtes à la hauteur de toute situation. Pour peu que vous puissiez faire vos preuves au sein de l'activité que vous exercez, vous étonnerez par votre combativité, une majestueuse force de persuasion, votre esprit de conquête. Mais le pouvoir vous est indispensable pour bien fonctionner et donner votre pleine mesure. Le Lion devra se garder de confondre son territoire avec celui du voisin ! Le respect des frontières - affectives, sociales, professionnelles - pourrait vous éviter les désillusions et retours de bâton de l'amour du pouvoir. L'ambition légitime de l'individu devient alors source de créativité.

Soleil dominante

Si le Soleil est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Solarien (ou une Solarienne) : étranger aux mesquineries et manœuvres machiavéliques, vous aimez la noblesse naturelle, les attitudes directes, franches. Vous vous efforcez de sortir au plus vite des situations confuses ou obscures. Le désir de tout clarifier peut parfois vous conduire à porter des jugements trop simplifiés : c'est oui ou non, blanc ou noir. Mais votre honnêteté vous vaut la considération de votre entourage. On vous dit autoritaire ? Il est vrai que vous ne désirez jamais passer pour le grand absent, cherchant à faire en sorte que l'on vous regarde, que l'on tienne compte de vos desseins et appréciations. Parfois, le Solaire développera pour cela un sens du spectacle hors du commun, ne ratant jamais une occasion de susciter l'intérêt alentour. Certains, plus discrets, feront tout de même en sorte de se situer au centre des débats, jusque dans l'exclusion. Une manière d'être présent sans en avoir l'air... Vous serez plus que d'autres sensible à l'estime que l'on vous porte. Inutile de tricher : dans tous les domaines, vous n'envisagez de relation durable qu'avec ceux ou celles qui vous aiment ou vous admirent, vous respectent ou vous témoignent une certaine affection. Ce désir de clarifier votre vie relationnelle est votre force et parfois votre talon d'Achille. Rien ne peut se faire réellement dans l'ombre. De là certains comportements héroïques, des prises de position sans ambiguïté, dans le sens d'un engagement sans faille ou d'un refus irrémédiable.

Signification du degré symbolique 8° Lion

"Un paon fait la roue en suivant un gentilhomme en habit d'apparat. A l'arrière-plan se trouve un château avec ses jardins et ses terrasses." (version Janduz)

Caractère prétentieux, matérialiste et superficiel teinté de snobisme. La famille appartient à une couche sociale élevée. On a très bon goût mais aussi une propension irrésistible à l'ostentation. Une trop grande importance est accordée aux apparences et beaucoup d'argent est gaspillé dans le but d'afficher ses possessions matérielles. On ne se soucie pas du tout des choses essentielles de la vie. Que la fortune soit acquise par héritage ou gagnée par soi-même, on connaîtra le bonheur au milieu de ses semblables.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Lune 7°44' Capricorne

Aspects à la Lune
Lune conjonction Saturne orbe +4°43'
Lune trigone Mars orbe +0°43'
Lune trigone Vénus orbe -2°04'
Soleil quinconce Lune orbe -0°17'
Lune trigone Mercure orbe +3°08'
Lune sextile Uranus orbe +2°49'
Lune quinconce Neptune orbe +1°24'
Lune sesqui-carré Jupiter orbe -1°20'
Planètes : La Lune

La Lune représente la réaction instinctive, la prédestination inconsciente, l'humeur de tous les jours, la sensibilité, l'émotivité, la partie féminine du caractère, l'intuition, l'imagination. Pour un homme, elle représente aussi sa mère puis plus tard son épouse, et, d'une façon générale, également un peu son rapport avec les femmes. Pour une femme, la Lune est pratiquement aussi importante que le Soleil et l'Ascendant. Son élément est l'Eau, elle est froide et humide; elle maîtrise le Cancer et est en exaltation dans le Taureau; elle est en analogie avec l'estomac.

Elle représente la mère, l'épouse, la foule; l'âge de la Lune va de la naissance à l'enfance avant la puberté ou même avant selon certains auteurs (la petite enfance). La tradition lui accorde aussi la fin ultime de la vie, encore après Saturne, la vieillesse; ainsi par exemple, il est d'usage d'être enterré à son lieu de naissance, la fin de la vie rejoint le tout début.

Tempérament : Lymphatique

Caractérologie : Emotif, non-Actif, Primaire ou bien non-Emotif, non-Actif, Primaire. C'est un Nerveux ou un Amorphe.

Lune en Capricorne

Au jour et à l'heure de votre naissance, la Lune occupait le Signe du Capricorne. Dans vos comportements privés et vos rythmes quotidiens, vous préférez la mesure, la réserve, aux débordements intempestifs de l'imagination. D'une nature contemplative plutôt qu'exaltée, vous savez garder le contrôle de votre profonde sensibilité. Sans doute est-ce pour cette raison que l'on vous reproche parfois un caractère un peu froid. Une tour d'ivoire protège votre sensibilité fragile. Votre Signe lunaire appartient à un axe zodiacal (Cancer-Capricorne) particulièrement sélectif et auto-protecteur : vos intimes seront triés sur le volet, vos proches dûment choisis pour leur naturelle adéquation à votre univers personnel. Le monde extérieur est souvent dérangeant. Mieux vaut alors vous forger un milieu clos dans lequel pourra s'épanouir à loisir une sensibilité fragile. Le risque est seulement d'enfermer vos rythmes de vie dans des rites immuables, un cérémonial quotidien réducteur. Des comportements intimes plus souples permettraient à votre sensibilité de donner sa pleine mesure, de réaliser l'harmonie quasi-absolue dont vous rêvez.

Lune dominante

Si la Lune est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Lunaire (ou une Lunaire) : la recherche du bien-être et de la quiétude motive beaucoup de vos actes. Votre nature sensible, romanesque, se nourrit de ces moments de repos durant lesquels vous laissez votre imaginaire vagabonder à loisir : c'est votre manière de trouver inspiration et équilibre. Rien ne doit alors déranger le sentiment de plénitude et de sécurité d'une cellule homogène, famille ou clan. Le lunaire est plus que d'autres attaché à ces moments durant lesquels on oublie tout, on se laisse aller à la dérive, sans but défini, sans autre dessein que celui de se sentir bercé par une ambiance, une situation, un moment privilégié. Certains ne comprennent pas ces absences et n'en saisissent pas l'enjeu : se ressourcer. Ceux-là vous accordent volontiers des qualificatifs peu flatteurs aujourd'hui : apathie, nonchalance. Qu'importe ! Il est des inspirations que l'on ne peut trouver qu'en lâchant prise, des équilibres qui reposent sur une alternance d'activité et de laisser-aller. Vos qualités s'exprimeront pleinement dès que la situation réclame familiarité ou intimité. Vos capacités à respecter le milieu dans lequel vous évoluez, à vous y fondre, valent bien les dispositions agressives de certains. Il importe cependant d'éviter l'indolence, le renoncement par paresse ou indifférence.

Signification du degré symbolique 7° Capricorne

"Un aigle s'envole en important sa proie tandis qu'une jeune femme caresse une tourterelle." (version Janduz)

Caractère doux, méfiant, et réservé. On semble détaché des préoccupations matérielles et l'on n'a plus confiance en la nature humaine. Après plusieurs déceptions en amour et en amitié, c'est dans la solitude et la méditation que l'on trouve du réconfort. Les sujets d'ordre intellectuel et spirituel occupent une place très importante dans ses travaux solitaires.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Mercure 4°36' Vierge

Aspects à Mercure
Mercure conjonction Mars orbe +2°25'
Mercure conjonction Vénus orbe +5°13'
Lune trigone Mercure orbe +3°08'
Mercure opposition Uranus orbe -5°58'
Mercure carré Pluton orbe +6°42'
Mercure trigone Saturne orbe +7°52'
Planètes : Mercure

Mercure représente la communication, l'esprit logique et cartésien, l'habileté intellectuelle. Son élément est la Terre, il est froid et sec; il maîtrise la Vierge et les Gémeaux et est en exaltation dans la Vierge; il est en analogie avec les bras, les mains, le système nerveux. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 23 jours par an.

Il représente les commerçants, les avocats, les messagers; l'âge de Mercure va de 8 ou 10 ans à 15 ans environ, Vénus prend la relève à la puberté en général.

Tempérament : Nerveux

Caractérologie : Emotif, non-Actif, Primaire ou bien non-Emotif, Actif, Primaire. C'est un Nerveux ou un Nerveux Sanguin.

Mercure en Vierge

Mercure se rapporte à votre vie relationnelle, à vos facultés de communication et à la manière dont vous vous reliez au monde extérieur. Domaines dans lesquels d'autres facteurs astrologiques interviennent toutefois. Votre Signe mercurien n'aura donc de valeur réellement significative que si Mercure compte parmi vos dominantes planétaires. Mercure est dans votre thème en Vierge. La communication se fait discrète et nuancée. Il importe avant tout de bien cerner les limites de son savoir, de ses contacts. Assimiler des informations, c'est bien. Mais, pour vous, les mettre en place, c'est mieux. Aussi êtes-vous assez perfectionniste dans le choix et la qualité de vos relations : chacun doit se rappeler ses limites. On vous reconnaît une forme d'esprit analytique, souvent critique. Parce que chaque détail peut avoir son importance, vous abordez toute situation nouvelle avec un souci évident de maîtrise, passant à la loupe les êtres et les évènements ambiants. Ces facultés d'observation vous permettent d'appréhender toutes les données des problèmes rencontrés. Le risque est seulement d'embarrasser votre existence de bien des détails futiles.

Mercure dominante

Si Mercure est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Mercurien (ou une Mercurienne) : la tradition souligne l'importance de la communication. Du bavardage gratuit - mais enrichissant - au don d'observation, la palette d'expression d'une telle dominante est large : les êtres ont mille facettes, mille masques à porter suivant les circonstances et les hasards du jeu de la vie. Vous vous situez dans l'existence comme un observateur avide de nouveautés, de découvertes et de surprises. Tout retient votre attention et est prétexte à rencontre, relation, apprentissage. Le monde vous étonne, vous amuse parfois, sollicite votre curiosité. Parce que l'essentiel est à découvrir et que chaque situation nouvelle est porteuse de virtualités, vous cherchez à combler les lacunes de votre savoir. Cette ouverture d'esprit, si elle peut parfois disperser vos centres d'intérêt, vous permet d'éviter soigneusement de limiter votre manière d'être à un discours immuable, unique, figé. Au moindre signe, vous percevez l'envers du décor, l'infinie complexité des êtres ou des situations. Ainsi, sur le plan humain, vous recherchez le dialogue, l'information sans laquelle vous ne pouvez espérer saisir vraiment la nature de l'autre. Cette perméabilité à l'inconnu aiguise vos facultés relationnelles. Qualités traditionnellement attachées à Mercure.

Signification du degré symbolique 4° Vierge

"Un aigle est sur le point de prendre son envol tandis qu'un homme portant des bottes et un casque, peut-être un secouriste, vérifie son équipement." (version Janduz)

Caractère courageux, serviable et discipliné doté de grandes facultés intellectuelles. On est mû par des instincts nobles et par des valeurs telles que le sens du devoir et de l'honneur. On fait preuve de dévouement à l'égard des amis et d'intransigeance à l'égard des opposants. Ce degré, l'un des rares degrés de la Vierge qui soit influencé par Mars et non par Mercure, annonce que la réussite et la célébrité sont obtenues après bien des luttes.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Vénus 9°49' Vierge

Aspects à Vénus
Vénus conjonction Mars orbe +2°47'
Mercure conjonction Vénus orbe +5°13'
Vénus opposition Uranus orbe -0°45'
Vénus trigone Saturne orbe +2°39'
Lune trigone Vénus orbe -2°04'
Vénus carré Pluton orbe +1°29'
Soleil semi-sextile Vénus orbe +1°46'
Planètes : Vénus

Vénus représente la façon d'aimer, l'échange et le partage avec autrui, l'affectivité en général et la capacité de séduction. Pour les hommes, elle représente aussi le type de femme idéale pour l'amour (et non pour le mariage forcément qui lui est indiqué plutôt par la Lune, Vénus est la maîtresse et non l'épouse). Son élément est l'Air, elle est humide; elle maîtrise le Taureau et la Balance et est en exaltation dans les Poissons; elle est en analogie avec les reins, le système veineux, la vessie, le cou. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 42 jours par an.

Elle représente les artistes, les commerçants, les occupations en rapport avec la beauté et le charme; l'âge de Vénus va de 15 ans à 25 ans environ.

Tempérament : Sanguin et Lymphatique

Caractérologie : Emotive, non-Actif, Primaire ou bien Emotive, non-Active, secondaire.

Vénus en Vierge

Votre vie affective est marquée par Vénus, en Vierge le jour de votre naissance. La maîtrise de vos émotions est pour vous essentielle. Vous avez besoin de saisir tous les aspects de votre vie sentimentale. Aussi refusez-vous d'engager votre affectivité dans des sentiers trop tortueux ou hasardeux. Ce qui peut parfois être perçu comme une forme de réserve, de pudeur ou de timidité. Vous compliquez vos relations amoureuses, pour le plaisir... De la mesure en toutes choses, même et surtout en amour ! Qu'on ne s'y trompe pas : Si votre attitude parait prudente, voire timide ou timorée, l'affectivité est bien là... Mais le coeur se fait discret, ses élans contrôlés et mesurés. La maîtrise de votre relation de couple ne peut et ne doit pas vous échapper. Fidèle dans l'âme, serviable quand il le faut, vous évitez les crises, les heurts et les drames, afin de ne pas livrer votre couple au hasard. Vous tenez à préserver l'équilibre de vos unions. Mais à trop vouloir garder intact son bonheur, on prend le risque de le perdre. Vous n'osez pas toujours jouer le jeu de la passion, du coup de foudre. Le sentiment brûlant est pour vous dangereux. Dans ces conditions, il importe de ne pas étouffer l'émotion, et de savoir prendre le risque de vivre l'amour passion. Les sentiments ne se calculent pas, et n'obéissent qu'à peu de lois.

Vénus dominante

Si Vénus est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Vénusien (ou une Vénusienne) : vous êtes une personne sensuelle, émotive, particulièrement réceptive aux sympathies et antipathies naturelles éprouvées au contact d'autrui. Les aversions instinctives sont aussi fréquentes chez vous que les passions authentiques mais motivées par la seule sensation d'aimer. Le cœur a ses raisons que la raison ignore... Votre équilibre passe par la richesse de votre vie affective. Sans amour, le vénusien est démuni, désemparé, privé de ce pour quoi il vit avant tout. Il y a chez vous une volonté évidente de séduire, de susciter les attachements sans lesquels vous ne pouvez fonctionner de manière optimale. Tous les domaines de votre existence sont ainsi marqués par votre affectivité. Le risque est parfois de vous "laisser avoir au charme". Vous aimeriez alors pouvoir mieux maîtriser vos affects, montrer plus de détachement. L'hypersensibilité a ainsi ses désagréments. Mais vous savez mieux que d'autres jouer avec les sentiments et attirances. Si les pièges d'une émotivité à fleur de peau se referment parfois sur vous, ils restent vos plus sûrs atouts en maintes circonstances. Autre aspect d'une dominante vénusienne : la tradition prête à cette planète la maîtrise des arts... ceci peut aller de la sûreté des goûts aux dispositions artistiques bien réelles.

Signification du degré symbolique 9° Vierge

"Au bord d'un étang couvert de roseaux, une femme agitée gesticule devant une autre femme à demi-allongée sur l'herbe et qui se moque d'elle." (version Janduz)

Caractère doux, accommodant et calme. Il y a une forte possibilité pour que le mari ou l'épouse soit paresseux/se et irascible, et que le mariage soit malheureux. Dans certains cas, l'on est riche mais on se livre à toutes sortes d'excès. Si dans la carte natale, Jupiter ou Mars se trouve sur ce degré, il indique des honneurs dont l'origine est douteuse comme par exemple des gains financiers liés au sexe, un accord pour un divorce, une naissance illégitime, etc.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Mars 7°01' Vierge

Aspects à Mars
Mercure conjonction Mars orbe +2°25'
Vénus conjonction Mars orbe +2°47'
Lune trigone Mars orbe +0°43'
Mars opposition Uranus orbe -3°32'
Mars trigone Saturne orbe +5°27'
Mars carré Pluton orbe +4°16'
Soleil semi-sextile Mars orbe -1°00'
Mars semi-sextile Neptune orbe +0°41'
Planètes : Mars

Mars représente le désir d'action et l'énergie physique, la sexualité, la force. Pour une femme, Mars représente le type d'homme vers lequel elle se sent attirée (et non pas forcément pour le mariage, indiqué plutôt par le Soleil, l'amant et non le mari). Son élément est le Feu, il est chaud et sec; il maîtrise le Bélier et le Scorpion (avec Pluton) et est en exaltation dans le Capricorne; il est en analogie avec les muscles et la rate. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 73 jours par an.

Il représente les militaires, sportifs, guerriers, chirurgiens, forgerons...; l'âge de Mars va de 42 ans à 50 ans environ.

Tempérament : Bilieux

Caractérologie : Emotif, Actif, Primaire. C'est un Colérique.

Mars en Vierge

La planète Mars renseigne sur votre manière de réagir aux sollicitations concrètes de l'existence. Elle traduit la forme prise par votre combativité, vos capacités de défense et d'action. Avec Mars en Vierge, pour garder une efficacité optimale dans l'action, vous cherchez à contrôler vos émotions, à réduire le champ de vos activités. Mais lorsque vous avez décidé de vous consacrer à une affaire, vous montrez une grande ingéniosité, un esprit débrouillard, sachant agir au bon moment dans une situation complexe. Vos actions sont d'autant plus efficaces qu'elles sont discrètes. Vous ne serez pas nécessairement à votre aise lorsque la situation n'obéit à aucune logique précise. Le hasard n'est pas votre allié ! Mais vous savez parfaitement estimer les contextes plus cohérents et répondre de manière méthodique. Vous n'agirez ainsi que rarement à tort et à travers, préférant prendre le temps d'appréhender les circonstances avant d'entreprendre une démarche quelconque. De là sans doute certaines réserves et retenues, que votre entourage peut juger comme un relatif manque d'audace.

Mars dominante

Si Mars est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Marsien (ou une Marsienne) : en corps à corps avec la vie, vous faites preuve d'un sens aigu de la confrontation. Confrontation active au monde, aux autres, à votre propre destin. Il vous faut agir, lutter pour réaliser vos projets, vos désirs. Vous ressentez la situation présente avec une rare intensité, réagissant à l'ici et maintenant sans parfois montrer le recul nécessaire à la maîtrise des faits. Vous relevez alors les défis avec trop de témérité, victime de votre propre impulsivité. Mais vous savez mieux que personne mobiliser vos ressources en cas de crise, agir lorsque les évènements l'imposent, être présent quand il le faut. Avec Mars, nos attitudes sont dictées par les réalités du moment, les émotions, l'éprouvé. Mal intégrée, cette dominante est susceptible d'induire des comportements agressifs ou par trop épidermiques. Il vous faudra alors apprendre à maîtriser cette sensibilité à fleur de peau, à réguler vos humeurs. Restent les qualités marsiennes : la combativité, le sens et le goût du duel sans lesquels on peut se laisser passivement dépasser par les évènements. Bien canalisée, cette volonté de faire face à toute éventualité s'avère précieuse. Il est mille manières de vaincre, mille défis à relever avec toute la fougue et l'énergie qui font la saveur de l'existence. Une certaine idée de la vie, que vous voulez intense, passionnelle, en prise directe avec les faits.

Signification du degré symbolique 7° Vierge

"Un homme assis au pied d'un arbre à l'orée d'une forêt admire le paysage qui l'entoure et une tour se trouvant au sommet d'une colline." (version Janduz)

Caractère contemplatif, droit et généreux. On est très attiré par les beautés de la nature et l'on est mû par des idéaux élevés. La réussite peut être obtenue dans tous les métiers liés à la nature tels que l'alpinisme, la botanique etc. On apprécie la solitude et le calme et l'on préfère probablement vivre dans un lieu isolé et tranquille. Ce degré laisse présager une longue vie.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Jupiter 24°05' Lion

Aspects à Jupiter
Lune sesqui-carré Jupiter orbe -1°20'
Planètes : Jupiter

Jupiter représente l'expansion et la puissance, la bienveillance, la largesse de vue et la générosité. Son élément est l'Air, il est chaud et humide; il maîtrise le Sagittaire et les Poissons (avec Neptune) et est en exaltation dans le Cancer; il est en analogie avec les hanches et le système endocrinien. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 121 jours par an.

Il représente les gouvernants, les magistrats, les grands professeurs, les religieux aussi; l'âge de Jupiter va de 50 ou 55 ans à 70 ans environ.

Tempérament : Sanguin

Caractérologie : Emotif, Actif, Primaire. C'est un extraverti Colérique. En somme, la version humide de Mars, tournée comme lui vers l'action.

Jupiter en Lion

La planète Jupiter exprime l’idée d’expansion, de largesse, de générosité. Elle correspond aux fonctions de synthèse, d’enthousiasme et d’optimisme : sa présence en maison dans le thème natal a une importance beaucoup plus grande que sa présence en signe puisque Jupiter, comme Saturne, Uranus, Neptune et Pluton est une planète lente. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Jupiter dans le même signe. Il s’agit donc pour sa présence en signe d’une signification mineure, mineure, moins personnelle que les planètes dites rapides, Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars, à lire donc avec prudence. Jupiter dans le signe du Lion vous apporte le goût du luxe, des arts, des fêtes et des spectacles : votre naturel s’adapte à merveille aux loisirs, et si possible d’une façon noble et fière, presque théâtrale. Vous vous sentez à l’aise dans toutes les distractions, vous aimez les enfants, le rire, le faste… Souvent, votre créativité artistique est admirable.

Jupiter dominante

Si Jupiter est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Jupitérien (ou une Jupitérienne) : parce que cette planète sensibilise à la réussite socioprofessionnelle, la tradition la dit bénéfique. Vous savez en effet vous adapter aux évènements, saisir les opportunités au vol. Votre entourage vous confie volontiers certaines responsabilités, souvent séduit par vos dons d'apprentissage et d'adaptation à de nouvelles structures, de nouveaux langages. Le secret de votre bonne étoile ? Une confiance en vous qui force l'adhésion. Votre charme ? L'enthousiasme, l'euphorie, l'exaltation... La démesure. Bien intégrée, cette dominante est un facteur d'aisance et d'optimisme : une certaine jovialité vous permet une intégration facile dans divers milieux. Atout essentiel pour gérer son existence. Vous prendrez soin cependant de tempérer parfois votre désir d'insertion, faute de quoi le sens des opportunités pourrait devenir opportunisme outrancier. Là encore, la clé du succès réside dans une juste estimation des chances et des possibilités de chacun. Si la gestion des faits est l'un de vos points forts, si vous savez mieux que d'autres adapter vos objectifs aux réalités du moment, vous manque parfois la distance qui permet d'échapper au court terme et aux fluctuations des évènements du jour. A trop vouloir s'adapter, on prend le risque de se trahir soi-même. C'est là le revers de la médaille du traditionnel "Grand Bénéfique".

Signification du degré symbolique 24° Lion

"A l'orée d'une épaisse forêt, un homme laboure son champ avec deux bœufs puissants et dociles." (version Janduz)

Caractère calme, patient et résolu. On a de puissantes attaches avec la terre. On est intelligent et prêt à travailler dur pour acquérir les connaissances et les compétences nécessaires à amélioration de sa situation. La vie se déroule dans le bonheur et le confort bien qu'il soit improbable que l'on atteigne une place très élevée. La santé est bonne tout au long de la vie.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Saturne 12°28' Я Capricorne

Aspects à Saturne
Lune conjonction Saturne orbe +4°43'
Vénus trigone Saturne orbe +2°39'
Saturne sextile Uranus orbe -1°54'
Mars trigone Saturne orbe +5°27'
Mercure trigone Saturne orbe +7°52'
Saturne semi-sextile Pluton orbe +1°10'
Planètes : Saturne

Saturne représente la concentration, l'effort, la persévérance, le temps, le rendez-vous avec soi-même, la dure réalité. Son élément est la Terre, il est froid et sec; il maîtrise le Capricorne et le Verseau (avec Uranus) et est en exaltation dans la Balance; il est en analogie avec le système osseux (le squelette) et la peau. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 138 jours par an.

Il représente les grands-parents, les sages, les vieillards, les hommes de sciences, de connaissance; l'âge de Saturne est la vieillesse, de 70 ans ou parfois avant en fonction de la santé du sujet jusqu'à la mort.

Tempérament : Nerveux

Caractérologie : Non-Emotif, Actif, Secondaire ou bien Emotif, non-Actif, Secondaire ou parfois non-Emotif, non Actif, Secondaire . C'est un Flegmatique, un Sentimental ou un Apathique.

Saturne en Capricorne

La planète Saturne exprime l’idée de contraction, d’effort, de durée, de limitation, de concentration. Avec Saturne, tout ce qui n’est pas authentique est amené tôt ou tard à être éliminé. On ne peut pas tricher avec Saturne, il correspond à un désir irrésistible de ne faire qu’un avec soi-même avec responsabilité et sagesse. Il est le grand purificateur, il représente nos limites mais aussi notre vérité : sa présence en maison dans le thème natal a une importance beaucoup plus grande que sa présence en signe puisque Saturne, comme Jupiter, Uranus, Neptune et Pluton est une planète lente. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Saturne dans le même signe. Il s’agit donc pour sa présence en signe d’une signification mineure, moins personnelle que les planètes dites rapides, Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars, à lire donc avec prudence. Saturne dans le signe du Capricorne se trouve en domicile dans ce signe, c’est-à-dire là où il est censé, d’après la tradition, être le plus puissant et donner le maximum de ses atouts : il amplifie votre dureté et votre sérieux, votre aptitude à gérer le long terme avant tout : vous êtes persévérant, résistant, âpre à la tâche, ambitieux, vous savez que le temps est votre allié. Vous avez la réputation d’être sobre et un peu austère mais vous êtes respecté et reconnu pour votre sagesse et votre authenticité.

Saturne dominante

Si Saturne est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Saturnien (ou une Saturnienne) : vous laissez volontiers à d'autres le soin de "prendre la vie comme elle vient", préférant tirer profit des expériences pour découvrir, évoluer, vous remettre en question. L'existence comporte plus d'énigmes que de réponses ou de certitudes. Vous cherchez avant tout à faire preuve de lucidité, de rigueur. Vous savez que la réalité cache souvent ses sources, ses mécanismes profonds. La volonté de découvrir les racines sous-jacentes des faits vous conduit à bien des interrogations. Aussi exigeant à l'égard de votre entourage que de vous-même, vous conduisez votre vie avec ténacité, maturité et endurance. On vous connaît ainsi de grandes qualités de résistance en cas de crise : la faculté de tirer les leçons d'un échec éventuel fait de vous un être en perpétuel devenir. L'existence n'est-elle pas une éternelle recherche ? Certes, il est difficile de dire que vous vous simplifiez la vie - pour les mauvaises langues, vous compliquez à loisir les évènements. Peut-être laissez-vous parfois passer quelque opportunité fugace, à force de douter des chances réelles de réussite. Mais qu'on vous laisse le temps de faire vos preuves, et vous voici efficace et raisonnable, en confiance. On s'accorde à reconnaître votre honnêteté de fond : loin des compromissions et concessions faciles, vous êtes en quête d'une perfection absolue et - souvent - chimérique. Gage incontestable d'évolution, moteur de créativité. Vous fait défaut parfois la souplesse des comportements, la sociabilité. La perfection, on le sait, n'est pas de ce monde...

Signification du degré symbolique 12° Capricorne

"Debout dans un champ près d'une herse, un homme tient dans la main un serpent qu'il excite et qui tend sa tête en sifflant rageusement." (version Janduz)

Caractère agressif, sarcastique et manipulateur. Avec "Diviser pour mieux régner" pour devise, on fait naître des disputes et des conflits, et l'on instille la méfiance et le doute, soi-disant pour aider les gens à découvrir la vérité, mais en réalité, pour favoriser ses intérêts personnels. Si la carte natale indique des principes moraux élevés, on met son intelligence au service du bien public.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Uranus 10°34' Я Poissons

Aspects à Uranus
Vénus opposition Uranus orbe -0°45'
Mars opposition Uranus orbe -3°32'
Uranus carré Pluton orbe -0°43'
Mercure opposition Uranus orbe -5°58'
Saturne sextile Uranus orbe -1°54'
Lune sextile Uranus orbe +2°49'
Soleil quinconce Uranus orbe -2°31'
Planètes : Uranus

Uranus représente la liberté individuelle, l'originalité, l'indépendance surtout, la marginalité et l'esprit d'avant-garde, l'ultra-modernisme. Son élément est le feu, il est sec; il maîtrise le Verseau et est en exaltation dans le Scorpion; il est en analogie avec le cerveau et les nerfs. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 152 jours par an.

Il représente les inventeurs, les originaux, les fous, les révolutionnaires.

Tempérament : Nerveux à l'extrême

Caractérologie : Emotif, Actif, Secondaire. C'est un Passionné.

Uranus en Poissons

La planète Uranus correspond aux notions d’originalité, d’indépendance et d’énergie cérébrale qui explose brutalement : Uranus déclenche le besoin irrésistible de liberté que nous avons en nous, il tend à faire éclater les contraintes qui nous semblent désormais insupportables, il nous donne le courage et la volonté de nous débarrasser de ce qui devenait un fardeau pour nous ; bien aspecté, il est aussi quelque part la marque du génie : sa présence en maison dans le thème natal a une importance beaucoup plus grande que sa présence en signe puisque Uranus, comme Jupiter, Saturne, Neptune et Pluton est une planète lente. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Uranus dans le même signe. Il s’agit donc pour sa présence en signe d’une signification très mineure, moins personnelle que les planètes dites rapides, Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars, à lire donc avec beaucoup de prudence. Pour Uranus, Neptune et Pluton, leur signification en signe est quasiment collective, il ne faut donc quasiment pas en tenir compte pour votre personnalité, sauf si ces planètes sont en relation avec un point individuel de votre thème astrologique natal : par exemple maître de votre Ascendant, planète angulaire c’est-à-dire proche de l’Ascendant, du Milieu du Ciel, du Fond du Ciel ou du Descendant, activité très forte par multiples aspects etc. Uranus dans le signe des Poissons vous apporte un déferlement d’émotions par à-coups, vous pouvez être submergé par les sensations qui vous envahissent et qui passent pourtant nécessairement par le filtre de votre intellect : une bien singulière configuration, faite de cérébralité et d’inspiration.

Uranus dominante

Si Uranus est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Uranien (ou une Uranienne) : les valeurs personnelles deviennent prépondérantes. Les certitudes intérieures animent une volonté inflexible, un désir de se singulariser et d'aller jusqu'au bout de ses convictions. Cette planète incite à se comporter avec détermination, à faire valoir sa vérité propre, à mener sa révolution personnelle. Vous tenez plus que d'autres à garder en toutes circonstances une certaine autonomie, manifestant souvent un tempérament individualiste. Aussi, pour atteindre votre idéal de liberté et d'indépendance, vous pouvez parfois faire preuve de despotisme, cherchant à convaincre et à imposer vos points de vue en douceur ou en force. Quelle que soit par ailleurs la souplesse de vos comportements, il est des situations qui imposent une fermeté absolue, une attitude franche et directe excluant tout compromis. On pourra vous reprocher votre intransigeance et vous dire jusqu'au-boutiste. Qu'importent alors les jugements extérieurs ! l'essentiel est pour vous d'agir conformément à votre for intérieur, d'atteindre un objectif primordial. Vous savez mieux que quiconque tendre votre volonté et consacrer toute votre énergie à un but défini, sans relâche et quelles que soient les conséquences de ce cheminement. Au chapitré des qualités, citons un sens des responsabilités certain, un esprit novateur, ouvert aux techniques et idées d'avant-garde, une discipline naturelle qui vient à bout de bien des obstacles. Mais sans doute manquez-vous parfois de souplesse, heurtant inutilement votre entourage. Mieux vaut donc ne pas vous pousser dans vos derniers retranchements.

Signification du degré symbolique 10° Poissons

"Un homme et une femme à moitié allongés sur un lit romain se partagent gaiement du vin et des fruits." (version Janduz)

Caractère sensuel, volage et impulsif qui se livre sans retenue à la sensualité et aux plaisirs de la table. On s'amourache vite et on se lasse aussi rapidement. Le fait de passer constamment d'un partenaire à un autre apporte seulement des frustrations de plus en plus dures. On doit comprendre la différence qui existe entre le sexe et l'amour et que le premier a peu de chances de durer pour toujours. Si l'on ne se reprend pas, on risque de se réveiller un beau matin, en mauvaise santé, et de se rendre compte que les années ont passé et qu'il ne reste rien, hormis une vie inutile. Bien que le signe des Poissons soit considéré comme un signe muet, ce degré indique que les commérages provoquent des problèmes graves et que les hommes comme les femmes sont menacés par une mauvaise réputation.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Neptune 6°19' Lion

Aspects à Neptune
Soleil conjonction Neptune orbe +1°42'
Neptune trigone Pluton orbe +4°58'
Lune quinconce Neptune orbe +1°24'
Mars semi-sextile Neptune orbe +0°41'
Planètes : Neptune

Neptune représente l'évasion dans l'irréel, l'impressionnabilité, les rêveries, le virtuel, l'illusion, le laisser-aller, la tromperie ou l'intuition, la malhonnêteté ou l'inspiration, la télépathie. Son élément est l'Eau, il est humide; il maîtrise les Poissons et est en exaltation dans le Cancer mais certains auteurs donnent l'exaltation dans le Lion, la question n'est pas tranchée; il est en analogie avec le système végétatif. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 159 jours par an.

Il représente les rêveurs, les médiums, les magiciens, les marchands d'illusion, les drogués.

Tempérament : plutôt Lymphatique

Caractérologie : Emotif, non-Actif, Primaire ou Secondaire. C'est un Sentimental parfois Amorphe.

Neptune en Lion

La planète Neptune correspond aux notions de réceptivité extrême, d’acuité émotionnelle intense, d’impressionnabilité et d’inspiration ; c’est la planète des médiums, des mystiques, de la foi religieuse. Son influence dans un thème astrologique natal pousse à la dilution, au flou, à la compréhension de l’environnement par les émotions, à l’absence de limite et de structure claire et déterminée : sa présence en maison dans le thème natal a une importance beaucoup plus grande que sa présence en signe puisque Neptune, comme Jupiter, Saturne, Uranus et Pluton est une planète lente. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Neptune dans le même signe. Il s’agit donc pour sa présence en signe d’une signification très mineure, moins personnelle que les planètes dites rapides, Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars, à lire donc avec beaucoup de prudence. Pour Uranus, Neptune et Pluton, leur signification en signe est quasiment collective, il ne faut donc quasiment pas en tenir compte pour votre personnalité, sauf si ces planètes sont en relation avec un point individuel de votre thème astrologique natal : par exemple maître de votre Ascendant, planète angulaire c’est-à-dire proche de l’Ascendant, du Milieu du Ciel, du Fond du Ciel ou du Descendant, activité très forte par multiples aspects etc. Neptune dans le signe du Lion vous apporte une créativité dans le domaine des arts ou de la littérature. Vos émotions sont nobles et idéalisées.

Neptune dominante

Si Neptune est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Neptunien (ou une Neptunienne) : l'intuition est très développée chez vous. D'une nature contemplative, vous faites preuve d'une réceptivité particulière à l'égard des ambiances, des lieux, des personnes. Vous cultivez volontiers l'art du lâcher-prise, laissant le déroulement naturel des faits construire votre univers. Vous suivez vos inspirations, pour le meilleur et pour le pire. Parfois, vous faites preuve d'une exceptionnelle clairvoyance. Vous semblez pouvoir lire à livre ouvert dans votre subconscient, dépistant les mécanismes subtils sous-jacents, les failles ou les brèches ouvertes. Ce flair naturel explique les coups de chance qu'on attribue parfois au neptunien. Mais vous pouvez aussi être victime d'illusions, de fausses intuitions. Idéaliste, vous laissez votre vouloir profond prendre le pas sur les réalités du moment. C'est alors la quête d'un objectif chimérique, l'existence d'un Don Quichotte poursuivant sans relâche un dessein fictif. Vous avez un sens peu commun de la psychologie, du mystère de l'âme humaine. Percevant naturellement les intentions des uns, les motivations des autres, vous nagez dans la complexité humaine comme un poisson dans l'eau. Cette subtilité dont vous pouvez faire preuve est tout autant source d'affections particulières que de rejets irrévocables. Le risque d'une telle configuration ? Le manque de volonté, s'il n'est pas compensé par d'autres éléments du thème. Votre atout-maître... l'instinct, poussé parfois jusqu'à la clairvoyance.

Signification du degré symbolique 6° Lion

"Un homme chevauchant un lion tient un sceptre surmonté d'un diamant étincelant." (version Janduz)

Caractère courageux, sage et noble. Les carrières qui ont trait à la loi, la politique, le gouvernement, l'art ou la science sont très favorisées. Il est très probable que l'on connaisse une réussite remarquable et que les vœux les plus chers soient exaucés. Si la carte natale le confirme, son nom entrera dans l'histoire. Il est cependant nécessaire de faire preuve d'une grande prudence afin d'éviter les accidents d'une manière générale.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

Pluton 11°18' Я Sagittaire

Aspects à Pluton
Soleil trigone Pluton orbe +3°15'
Vénus carré Pluton orbe +1°29'
Uranus carré Pluton orbe -0°43'
Mars carré Pluton orbe +4°16'
Neptune trigone Pluton orbe +4°58'
Mercure carré Pluton orbe +6°42'
Saturne semi-sextile Pluton orbe +1°10'
Planètes : Pluton

Pluton représente les transformations profondes, les mutations et éliminations, la sexualité et le magnétisme, le pouvoir et le secret, la destruction en vue de la régénération, le phoenix qui renaît de ses cendres. Son élément est indéfini, il est brûlant (la lave en fusion ?); il maîtrise le Scorpion et est en exaltation dans les Poissons; il est en analogie avec les fonctions sexuelles et de déjection. Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 162 jours par an.

Il représente les dictateurs, les sadiques, les personnages violents, instinctifs et puissants mais aussi les forces cachées et mytérieuses.

Tempérament : plutôt Bilieux

Caractérologie : Emotif ou non-Emotif, Actif, Primaire. C'est un Passionné Colérique.

Pluton en Sagittaire

La planète Pluton correspond aux bouleversements et secousses en profondeur, à l’instinct de domination y compris sexuelle, à la puissance intérieure que nous avons en nous. Pluton détruit pour reconstruire, il provoque les crises douloureuses mais souvent nécessaires pour changer les choses du tout au tout. Pluton représente la force brutale de nos instincts les plus profonds, la violence cachée et inconsciente qui peut se déchaîner en nous avec une intensité inouïe pour se projeter ensuite dans nos actes; cette planète n'est pas en elle-même négative : il s'agit d'une énergie puissante qui peut être canalisée et dépasser en intensité l'imaginable et c'est justement parfois la seule possibilité que nous possédions pour dépasser nos blocages intérieurs ou éliminer certaines situations devenues complètement inextricables. Pluton représente une énergie indispensable et utile par la destruction irrémédiable de ce qui posait problème, et non pour le côté négatif des choses ou par perversité. Il permet la reconstruction ou la régénération d'une partie de notre personnalité ou d'un pan entier de notre existence, à condition peut-être d'arriver à canaliser cette énergie si sauvage et garder une forme de recul. La dompter n'est évidemment pas possible en raison de son essence, mais arriver à l'utiliser dans un but précis comme par une forme d'identification temporaire avec elle d'une partie de notre être peut nous faire évoluer ou plutôt nous transformer définitivement. Sa présence en maison dans le thème natal a une importance beaucoup plus grande que sa présence en signe puisque Pluton, comme Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune est une planète lente. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Pluton dans le même signe. Il s’agit donc pour sa présence en signe d’une signification très mineure, moins personnelle que les planètes dites rapides, Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars, à lire donc avec beaucoup de prudence. Pour Uranus, Neptune et Pluton, leur signification en signe est quasiment collective, il ne faut donc quasiment pas en tenir compte pour votre personnalité, sauf si ces planètes sont en relation avec un point individuel de votre thème astrologique natal : par exemple maître de votre Ascendant, planète angulaire c’est-à-dire proche de l’Ascendant, du Milieu du Ciel, du Fond du Ciel ou du Descendant, activité très forte par multiples aspects etc. Pluton dans le signe du Sagittaire vous pousse aux découvertes et aux conquêtes. Votre appétit de puissance peut vouloir s’exercer à l’étranger.

Pluton dominante

Si Pluton est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Plutonien (ou une Plutonienne) : vous vous sentez parfois étranger au monde, à ses lois comme à ses préoccupations. Les règles du jeu social ne sont pas nécessairement les vôtres. Vous êtes sensible à l'inconnu, aux lois subtiles d'un ordre caché. Aussi, vous prenez un malin plaisir à tourner en dérision les modèles trop simples ou trop rigides, à souligner les limites de toute explicative communément rencontrée. Il y a donc quelque chose de marginal dans votre manière d'être, de penser ou d'agir. Est-ce un partenaire hors-normes ? Une vie en dehors des sentiers battus ? Ou, plus simplement, une distance vis-à-vis de la morale conventionnelle qui fait votre spécificité ? Vous éprouvez le sentiment, confus parfois, de n'être de nulle part, de ne vous sentir appartenir réellement et intimement à aucun groupe bien défini... Bref, de ne pouvoir vous laisser réduire à quelque modèle que ce soit. Ce fossé qui vous sépare de l'autre, du commun des mortels, fait aussi votre force : une force de lucidité, tout d'abord, permettant de relativiser les évènements, de ne leur accorder que l'importance qu'ils méritent. Egalement remarquable, un pouvoir d'intervention en coulisses, une faculté d'agencer secrètement les faits, de créer la situation souhaitée sans avoir l'air d'imposer ou de dicter quoi que ce soit. Reste à vaincre l'une des difficultés majeures d'une telle configuration : faire admettre sa différence, s'intégrer sans heurt

Signification du degré symbolique 11° Sagittaire

"Une femme allongée sur un divan tend les mains vers un coffret débordant de bijoux. Dehors, un homme est piétiné par un bouc." (version Janduz)

Caractère cupide et sensuel. On s'adonne à la dépravation et l'on est prêt à tout sacrifier pour satisfaire ses besoins matériels et sexuels. Il y a une très forte probabilité de ruine. Dans la carte des hommes, il peut y avoir sénilité précoce ou impuissance sexuelle. Dans la carte natale des femmes, le sexe et la flatterie sont utilisés pour s'approprier la fortune d'autrui.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Vous pouvez si vous le désirez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique détaillé, un cadeau intéressant pour vous ou vos proches qui en seront ravis.

%DYNAMIQUE_22%
Astéroïdes : Chiron

Chiron est pratiquement reconnu et utilisé partout. La plupart des astrologues le considèrent comme une espèce de "médiateur" entre Saturne et les planètes extérieures. En conséquence, Chiron est de la nature de Saturne et influencé par Uranus, la première des planètes "superlentes". Astrologiquement, il représente la sagesse, la patience et la faculté de réduire la souffrance des autres : on dit qu'il est le "grand guérisseur" du zodiaque. Comme tous les corps secondaires, il lui est nécessaire d'être en conjonction étroite avec des planètes ou des angles pour exprimer son action.

%TEXTES_22%
%DYNAMIQUE_23%
Astéroïdes : Cérès

Cérès, le plus grand des quatre astéroïdes mineurs utilisés en dehors de Chiron, est associé à la déesse mythologique du grain et de la moisson et symbolise à la fois la constitution physique, la vitalité et la fertilité. Elle était aussi connue comme Demeter et, selon l'astrologue Zipporah Dobyns, associée avec le symbolisme de la mère mais d'une façon moins émotive et plus physique que la Lune. On attribue à Cérès le domicile de la Vierge et l'exaltation en Gémeaux, l'exil en Poissons et la Chute en Sagittaire. En terme de mots clés, Cérès pourrait symboliser l'ordre, le sens pratique, l'inquiétude, la précision, la pudeur, la méthode, la sobriété, la maternité, la fertilité, la Terre : une sorte de Lune cérébrale en quelque sorte...

%TEXTES_23%
%DYNAMIQUE_24%
Astéroïdes : Pallas

Pallas est parfois utilisé en Astrologie moderne : il représente l'intelligence et la capacité d'abstraction et le talent à synthétiser. Il est d'usage de considérer qu'il est un élément déterminant en stratégie politique.

%TEXTES_24%
%DYNAMIQUE_25%
Astéroïdes : Junon

Junon est l'astéroïde correspondant à l'adaptation au partenaire conjugal et à la défense des droits personnels; il est ainsi très utilisé pour le domaine du mariage.

%TEXTES_25%
%DYNAMIQUE_26%
Astéroïdes : Vesta

Vesta est relativement peu utilisé et apporte la note de capacité de se dévouer à une cause et d'y apporter la plus grande efficacité.

%TEXTES_26%
Nœud Nord vrai 10°44' Я Balance
Le Noeud Nord

Le Noeud Nord représente les buts à conquérir de l'existence, au sens karmique selon certaines traditions. Sa position en maison renseigne sur le domaine où l'effort doit être entrepris pour progresser. Le Noeud Nord est appelé souvent la tête du Dragon, il est généralement considéré comme bénéfique, un peu comme Jupiter l'est pour les planètes. Les Noeuds lunaires sont des points fictifs et non des corps célestes concrets : ce sont les intersections de la Lune avec l'écliptique (le cercle décrit par le Soleil dans son orbite apparente vue de la Terre). L'axe des noeuds lunaires progresse d'environ 19 degrés par an, soit un peu plus de 3 minutes par jour.

Le Noeud Sud est diamétralement opposé au Noeud Nord, en face donc, (non dessiné ici, son symbole est le même la tête en bas) et représente ce qui a déjà été acquis, au sens karmique : c'est le passé à partir duquel il convient de progresser, en s'y éloignant de façon à évoluer. Le Noeud Sud est plutôt négatif, de la nature de Saturne, l'expérience par la douleur.

Signification du degré symbolique 10° Balance

"Un homme au visage noir, mais aux mains et aux pieds blancs, tente de sauter sur un centaure qui tient un arc et des flèches." (version Janduz)

L'homme symbolise la subtilité, la dualité, les changements et parfois l'opportunisme et l'hypocrisie. Le centaure représente l'indépendance, l'idéalisme, le courage et parfois, la vantardise et la suffisance. La carte natale indique quelle image s'applique. Dans les deux cas, la réussite est obtenue grâce aux efforts personnels, à la chance et au mariage. Ce degré indique souvent que le père est un étranger ou un personnage important dont le statut social est plus élevé que celui de la mère. Parfois, le père meurt avant la naissance de l'enfant, ou bien la naissance a lieu en dehors des liens du mariage.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

Lilith vraie 18°35' Poissons
Lilith

Lilith ou la Lune Noire représente le seuil infranchissable, les tabous, la part de provocation et de fascination de l'individu, y compris sur le plan sexuel. C'est "l'indomptabilité" et la violence, le refus total et viscéral de se soumettre. En termes de mots clés, Lilith symbolise la stérilité, le sadisme, la perversité, la castration, le sadomasochisme, l'érotisme, la jouissance, les fantasmes interdits, la marginalité, le désespoir, la cruauté, la rédemption, l'illumination, l'insoumission... L'opposé de Lilith, point qui n'est pas spécialement heureux, est appelé Priape; c'est le périgée lunaire, le lieu où la Lune est la plus proche de la Terre. Il symbolise la nature primitive de l'homme, l'horreur parfois cachée au fond de notre être, le masochisme, la volupté, l'impulsivité, la volupté mais aussi l'irrationnel et la démesure. Physiquement, la Lune Noire est le foyer "vide" de l'orbite de la Lune, l'autre étant la Terre : ce n'est pas un corps concret mais un point mathématique.

Signification du degré symbolique 18° Poissons

"Un chimiste travaille dans un laboratoire rempli de cornues, de fioles et d'instruments de mesure." (version Janduz)

Caractère inventif, prudent et enthousiaste possédant un grand pouvoir de persuasion et une belle éloquence. On se consacre entièrement aux traitements naturels dont l'objectif est d'améliorer la santé des êtres humains, ce qui lui suscite le respect et l'admiration du grand public. La réussite, la renommée et la fortune peuvent être obtenues dans la science, la médecine et les plantes médicinales, la chimie ou la recherche scientifique. Ce degré indique la possibilité de faire une découverte importante.

N.B. : les degrés symboliques appartiennent à une branche fataliste de l'astrologie. La plus grande prudence est de mise concernant ces textes, et ce d'autant plus que les différents auteurs ne donnent pas tous les mêmes significations aux degrés. Pour cette raison, ces textes ne sont pas présents dans les études en vente sur Astrotheme.

%DYNAMIQUE_29%
La part de Fortune

La part de Fortune est une notion ancienne, utilisée par Ptolémée et d'autres astrologues avant lui. Précisons qu'elle n'a rien à voir avec la Fortune ! D'une façon moderne, elle est en fait surtout utilisée pour mettre en valeur une planète ou un angle si elle est en conjonction étroite avec elle : elle amplifie ainsi la signification associée au point touché par sa présence. Son calcul est le suivant :

Part de Fortune = AS + Lune - Soleil (c'est l'emplacement de la Lune quand le Soleil se lève)

Pour la Part de Fortune, on a donc coutume de distinguer la Part de Fortune classique, dont la formule ne change pas en cas de nativité diurne ou nocturne, et la Part de Fortune diurne/nocturne, calculée par la formule AS + Soleil - Lune pour une nativité nocturne, et AS + Lune - Soleil en nativité diurne.

Nous utilisons cette dernière formule actuellement pour nos programmes de cartes du ciel.

%TEXTES_29%
%DYNAMIQUE_30%
L'Ascendant

La maison I ou Ascendant représente le comportement aux yeux des autres et également partiellement la santé. Elle exprime la façon dont le sujet agit dans le monde. Elle est l'image de la personnalité vue par autrui et de l'attitude extérieure du sujet. Elle est en analogie avec le Bélier, et donc avec Mars, et secondairement le Soleil. C'est une maison angulaire et très importante, la plus importante avec le Milieu du Ciel, sans doute un peu plus en raison de son lien avec la santé physique.

%TEXTES_30%
%DYNAMIQUE_31%
Le Milieu du Ciel

La maison X encore appelée le Milieu du Ciel, tout au zénith, en haut du thème, au Sud, est le domaine du destin et de la carrière au sens global (et non le travail dans la vie quotidienne comme signifié par la maison six). Le Milieu du Ciel représente la place que se fait le sujet dans la vie sociale et devient de plus en plus important avec l'âge. Il est en relation avec le Capricorne et Saturne. La maison X est une maison angulaire et très importante, la plus importante avec l'Ascendant.

%TEXTES_31%
%DYNAMIQUE_32%
Maison I (AS)

La maison I ou Ascendant représente le comportement aux yeux des autres et également partiellement la santé. Elle exprime la façon dont le sujet agit dans le monde. Elle est l'image de la personnalité vue par autrui et de l'attitude extérieure du sujet. Elle est en analogie avec le Bélier, et donc avec Mars, et secondairement le Soleil. C'est une maison angulaire et très importante, la plus importante avec le Milieu du Ciel, sans doute un peu plus en raison de son lien avec la santé physique; L'Ascendant est aussi important que le Soleil dans un thème natal.

%TEXTES_32%
%DYNAMIQUE_33%
Maison II

La maison II est le domaine de la sécurité matérielle, de l'argent que l'on gagne, des possessions en général, y compris au sens symbolique (ses proches etc.). Elle est en relation avec le Taureau et Vénus. C'est une maison dite succédente, assez importante.

%DYNAMIQUE_34%
Maison III

La maison III est le domaine de l'apprentissage social et intellectuel, des études, des relations avec les proches ou le voisinage, des petits déplacements, des contacts rapides et légers, des correspondances. Elle est en relation avec les Gémeaux et avec Mercure. C'est une maison cadente, de moindre importance que les angulaires et succédentes.

%DYNAMIQUE_35%
Maison IV (FC)

La maison IV est le domaine de l'émotion intérieure, de la famille, du père, du foyer d'origine et de ses racines, mais aussi du foyer que l'on se crée. C'est le Home Sweet Home, la sécurité et le cocon. Elle est en relation avec le Cancer et la Lune. C'est une maison angulaire et importante.

%TEXTES_35%
%DYNAMIQUE_36%
Maison V

La maison V est le domaine des plaisirs et des amours (au sens du plaisir et non de l'engagement, du mariage), des créations et des divertissements, des enfants, des arts et du jeu. Elle est en relation avec le Lion et le Soleil. C'est une maison dite succédente, assez importante.

%DYNAMIQUE_37%
Maison VI

La maison VI est le domaine de l'apprentissage par le travail et l'effort, de la vie quotidienne, de la santé aussi au sens quotidien du terme et non des longues maladies ou opérations, des relations avec les collègues ou subordonnés dans le travail, du désir de se perfectionner, de l'analyse et du détail. Elle est en relation avec la Vierge et Mercure. C'est une maison cadente, de moindre importance que les angulaires et succédentes.

%DYNAMIQUE_38%
Maison VII (DS)

La maison VII appelée aussi le Descendant (en face de l'Ascendant) est le domaine de l'association avec les autres, du mariage, des contrats, des contacts avec autrui, avec l'extérieur. Elle est en relation avec la Balance et Vénus, secondairement avec Saturne. C'est une maison angulaire et très importante.

%TEXTES_38%
%DYNAMIQUE_39%
Maison VIII

La maison VIII est le domaine de la sécurité émotionnelle, des profondeurs de l'âme, des secrets et du paranormal, de la transcendance, de la sexualité, des mystères, des bouleversements, des opérations chirurgicales, de l'argent des autres (placements, héritages), des crises, des métamorphoses après évolution, de la mort. Elle est en relation avec le Scorpion et Pluton, et secondairement Mars. C'est une maison dite succédente, assez importante.

%DYNAMIQUE_40%
Maison IX

La maison IX est le domaine de l'apprentissage supérieur, du lointain au sens propre (les voyages, l'étranger), et au sens figuré (la philosophie, la spiritualité), avec la rébellion et le désir de dépaysement, avec énergie et désir de se frotter à l'inconnu. Elle est en relation avec le Sagittaire et Jupiter. C'est une maison cadente, de moindre importance que les angulaires et succédentes.

%DYNAMIQUE_41%
Maison X (MC)

La maison X encore appelée le Milieu du Ciel, tout au zénith, en haut du thème, au Sud, est le domaine du destin et de la carrière au sens global (et non le travail dans la vie quotidienne comme signifié par la maison six). Le Milieu du Ciel représente la place que se fait le sujet dans la vie sociale et devient de plus en plus important avec l'âge; il est en relation avec le Capricorne et Saturne. La maison X est une maison angulaire et très importante, la plus importante avec l'Ascendant.

%TEXTES_41%
%DYNAMIQUE_42%
Maison XI

La maison XI est le domaine des amitiés et des protections, des projets, de la recherche de la sécurité et de la reconnaissance du sujet en société, de l'action collective et humanitaire. Elle est en relation avec le Verseau et Uranus, secondairement avec Saturne. C'est une maison dite succédente, assez importante.

%DYNAMIQUE_43%
Maison XII

La maison XII est le domaine des choses cachées, des ennemis, des lieux fermés (hôpital, prison, couvent etc.), des épreuves en général, du secret, de la solitude, des longues maladies mais aussi du dévouement authentique envers les autres sans besoin de retour, de la véritable compassion. Elle est en relation avec les Poissons et Neptune.

%DYNAMIQUE_44%
Le Vertex

Le Vertex, appelé parfois contre-Ascendant, est un point fictif qui est l'intersection de deux grands cercles, l'écliptique et le grand cercle vertical (premier vertical) à l'Ouest du lieu de naissance, liant l'Est, le Zénith, l'Ouest et le Nadir. Il se situe toujours à l'Ouest du thème autour du Descendant. Il est pour ainsi dire un cinquième angle du thème, de moindre importance que les autres. Son interprétation est controversée car certains astrologues ne lui prêtent aucun signification.

Le Vertex est parfois considéré comme un second Descendant car il est comme lui en rapport avec la communication et les échanges. Il correspond aux associations et rencontres prédestinées, celles que l'on ne choisit pas, et dévoile notre type de sensibilité et de réactivité avec autrui : d'une façon raffinée et tolérante en Balance, franche et spontanée en Bélier, etc.

%TEXTES_44%
%DYNAMIQUE_45%
Le Point Est

Le Point Est est un point fictif qui est l'intersection de deux grands cercles, l'écliptique et le grand cercle vertical (premier vertical) à l'Est du lieu de naissance, liant l'Est, le Zénith, l'Ouest et le Nadir. Il se situe toujours à l'Est du thème autour de l'Ascendant.

Le Point Est est considéré parfois comme un second Ascendant, moins important, mais également en relation avec l'apparence aux yeux des autres et la façon dont le sujet exprime sa personnalité.

%TEXTES_45%
%DYNAMIQUE_46%
Cupidon

Cupidon est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Cupidon ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Au positif, Cupidon est en relation avec la socialisation, l'art et la vie conjugale. Au négatif, elle correspond à la vanité, la dépendance vis-à-vis des plaisirs et une forte impressionnabilité par les groupes de personnes. D'autres auteurs parlent de capacité d'intégration apportée par cette planète hypothétique.

%TEXTES_46%
%DYNAMIQUE_47%
Hadès

Hadès est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Hadès ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Hadès correspond à la rigueur intellectuelle, le service à autrui, le but d'être utile. Au négatif, il conduit à la négligence, l'indifférence, l'apathie, le déclin et le désordre.

%TEXTES_47%
%DYNAMIQUE_48%
Zeus

Zeus est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Hadès ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Zeus est en relation avec la créativité, les capacités d'organisation et de leadership. Au négatif, il peut conduire à l'agressivité et au militantisme excessif.

%TEXTES_48%
%DYNAMIQUE_49%
Cronos

Cronos est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Hadès ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Cronos est en relation avec l'autorité et l'habileté à s'élever socialement. Mal aspecté, il peut rendre prétentieux, présomptueux ou élitiste.

%TEXTES_49%
%DYNAMIQUE_50%
Apollon

Apollon est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Hadès ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Apollon est en relation avec l'esprit de synthèse, la largeur d'esprit, l'expérience, l'apprentissage et la renommée. En aspect difficile, il peut apporter de la superficialité ou de l'extravagance.

%TEXTES_50%
%DYNAMIQUE_51%
Admète

Admète est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Hadès ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Admète apporte la profondeur de l'esprit et le dépouillement, la simplicité, l'esprit d'analyse. Mal aspecté, il peut rendre pinailleur, inflexible, immobile ou étroit d'esprit.

%TEXTES_51%
%DYNAMIQUE_52%
Vulcain

Vulcain est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Hadès ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Vulcain, dont on dit parfois qu'il est l'octave supérieure de Saturne, apporte de la volonté et de la force pour améliorer les relations collectives, structurer les choses, être efficace et aller droit au but. Au négatif, il peut apporter l'arrogance et la dispersion des efforts.

%TEXTES_52%
%DYNAMIQUE_53%
Poséidon

Poséidon est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Hadès ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Poséidon apporte de la sagesse, un esprit clair et parfois de la spiritualité. En négatif, il peut rendre dogmatique, manipulateur ou détaché des réalités.

%TEXTES_53%
%DYNAMIQUE_54%
Proserpine

Proserpine, parfois appelée Perséphone, est une planète hypothétique trans-plutonienne. De même qu'Uranus, Neptune et Pluton sont les octaves supérieures de Mercure, Vénus et Mars respectivement, Proserpine est considérée comme l'octave supérieure de Jupiter. N.B.: nombreux sont les astrologues qui ne croient pas en l'influence de Proserpine ni en celle de toutes les planètes hypothétiques, astéroïdes, parts arabes ou autres points fictifs.

Proserpine est en relation avec les mystères, la renaissance et la reconstruction, les cycles. Elle apporte de la richesse à l'inconscient, une possibilité de concilier vie moderne et spiritualité, Orient et Occident, mysticisme et vie concrète.

%TEXTES_54%

Paramètres d'affichage
 
 
Paramètres de calcul
 
 
 
 
 
Lien permanent
 
Lien
BBCode
 

Biographie de Bon-Adrien Jeannot de Moncey

Bon Adrien Jeannot de Moncey né à Moncey, paroisse de Palise dans le Doubs, le 31 juillet 1754 (baptisé le 1er août), mort à Paris le 20 avril 1842), maréchal d'Empire, duc de Conegliano.

Le nom Moncey vient d'un hameau que la famille acheta en 1789 au marquis de Cheylard. Au sein de la Grande Armée, le maréchal Moncey reçut le surnom de Fabius.

Biographie
Fils cadet d'un avocat au parlement de Besançon, Bon Adrien passera sa petite enfance dans la propriété familiale à Moncey puis commence des études au collège de Besançon. Moncey était doté d'un caractère bouillant et d'une imagination guerrière. Son père prit grand soin de son éducation, mais ne put dompter son caractère ardent et indocile.

Après avoir terminé des études incomplètes le jeune Moncey, bravant les préventions alors attachées aux jeunes gens qui s'enrôlaient comme simples soldats, s'échappa, en 1770, du collège pour s'engager dans le régiment de Conti-Infanterie, sans l’accord de son père, annonçant au sergent recruteur qu’il a 16 ans. Au bout de six mois, son père acheta son congé. Le jeune homme eut à peine passé un an dans sa famille, que le 15 septembre 1769, il s'engagea dans le régiment de Champagne où sa belle taille le fit aussitôt admettre au nombre des grenadiers. Ce fut en cette qualité qu'il fit la « campagne des côtes de Bretagne » en 1773, campagne mise en œuvre dans le but de les protéger contre les entreprises des Anglais. Cette espèce de campagne fournit à Moncey diverses occasions de donner des preuves de son intelligence et surtout de son amour pour la discipline.

Tous ses goûts l'entraînaient irrésistiblement vers les armes (ses oncles et cousins étaient officiers du roi et firent naitre en lui la vocation militaire), mais cette carrière ne pouvait mener à rien un simple roturier. Son père « le racheta » une seconde fois. Revenu à Besançon, Moncey parut enfin vouloir se conformer aux vues de son père, et se livra pendant quelques mois à l'étude du droit. Mais ce zèle dura peu. Il fallait à cette âme ardente une vie d'émotion et d'activité que les luttes paisibles du barreau ne pouvaient lui offrir.

Dès la fin de l'année 1774, sa vocation l'emporta encore : il s'engagea dans le corps privilégié de gendarmerie de la Garde de Lunéville, troupe d'élite, où les simples soldats avaient rang de sous-lieutenants.

Après quatre ans de service, il passa, le 20 août 1778, avec son grade de sous-lieutenant de dragons dans la légion des volontaires de Nassau-Siegen, ainsi appelés du nom de leur colonel. Allant d’unité en unité, prenant des congés, il sera alors qualifié d’« inconscient et léger » (jugement de 1779). Il devint lieutenant en second (1782), puis lieutenant en premier (1785). Ce régiment, au commencement de la Révolution, devint le 5e bataillon d'infanterie légère, et fut, dès la fin de l'année 1792, envoyé à l'armée des Pyrénées.

Commandant en chef de l'armée des Pyrénées-Occidentales
Moncey se montra partisan de la Révolution française. Nommé capitaine le 12 avril 1791, il commandait, au mois de juin 1793, le 5e bataillon d'infanterie légère devant Saint-Jean-Pied-de-Port. Depuis la malheureuse issue du combat de Château-Pignon (fatale journée qui ne fut point sans quelque gloire, grâce à la bravoure du capitaine Moncey), les troupes françaises, accablées par le nombre, attendaient sous le canon de cette place l'occasion de se venger.

Le 5 février 1794, le général espagnol Caro, enivré du succès éphémère de son coup de main sur Château-Pignon, ayant rassemblé ses divisions, leur ordonna d'attaquer les Français dans leur camp d'Hendaye. Les deux partis firent des prodiges de valeur : la victoire flottait, indécise. Sur ces entrefaites, l'impétueux Moncey, investi depuis peu du grade de chef de bataillon à la tête de la 5e demi-brigade d’infanterie légère (26 juin 1793), qui, au bruit du canon et de la mousqueterie, avait quitté le lit de douleur où il était retenu, vola au secours de ses frères d'armes. Sa rare intrépidité ne contribua pas médiocrement à l'heureuse issue de la bataille. Dans la position où se trouvait la France à cette époque, la prise du camp d'Andaye dit aussi « des sans-culottes », aurait pu avoir les plus funestes conséquences. Sa conservation, au contraire, maintenait les Français aux portes de l'Espagne.

Pour le récompenser de sa belle conduite dans cette journée, les représentants en mission auprès de l'armée des Pyrénées-Orientales le nommèrent chef de brigade. Le Comité de salut public ne se contenta pas de confirmer sa promotion à ce grade élevé ; peu de temps après , il lui conféra celui de général de brigade (18 février), du fait du manque d'officiers supérieurs. Il est ainsi l'un des quatre futurs maréchaux d'Empire à avoir sauté le grade de chef de brigade (colonel) institué par le décret du 21 février 1793.

Montrant au conseil de guerre tenu en juillet 1794 plus de confiance que le général Müller, commandant en chef, il préconisa l'offensive, vit ses idées eu partie adoptées, et fut nommé général de division et placé à la tête de l'aile gauche. Moncey exécuta très heureusement les mouvements qu'il avait conçus.

Moncey se distingua également à la prise de la Montagne de Louis XIV, à l'affaire des Aldudes, au siège de Tolosa.

Jannot de Moncey, informé que les représentants le proposaient à la Convention nationale pour remplacer le général Muller au commandement supérieur de l'armée des Pyrénées, s'empressa de décliner un tel honneur, dans une lettre qu'il leur écrivit, et dans laquelle il déclarait, avec une rare modestie, que, n'ayant point les qualités nécessaires à un général eu chef, il était résolu à ne point accepter ce commandement. Les représentants n'en persistèrent pas moins dans leur projet; car, pour en finir avec l'Espagne, il fallait un second Dugommier, et Moncey fut définitivement choisi. Voici en quels termes ils s'étaient exprimés dans leur rapport au gouvernement, sur la prise du Passage et de Saint-Sébastien : « Ce général a déployé, dans cette occasion, non seulement le courage, les talens, la prudence et la sagesse dont il a déjà donné des preuves réitérées, mais encore toute la grandeur, la majesté et la fierté républicaines. Ses propositions et ses réponses aux demandes qui lui étaient faites sont dignes de la cause qu'il défend, de l'armée qu'il commande et du peuple pour lequel il combat. » »

Moncey céda lorsque les représentants lui remirent le décret de sa nomination, datée du mois de fructidor (9 août 1794). Dès lors, jaloux de justifier la confiance du gouvernement, il s'appliqua à terminer la lutte par un coup décisif.

Dès le 17 octobre suivant, il répondit à cette promotion en battant les Espagnols à Villanova (aujourd'hui municipalité de la province de Huesca). La victoire, maîtrisée par la force des choses, mit néanmoins l'armée révolutionnaire en possession de la Navarre espagnole, hors la place de Pampelune ; en outre, 2 500 prisonniers, 50 canons, 2 drapeaux, différents magasins, les fonderies d'Orbaitzeta et d'Eguy, évaluées à 30 millions, furent le fruit des habiles combinaisons de Moncey.

Moncey pénétra le 7 octobre 1794, dans la vallée de Bastan, à la tête de quatre colonnes. Cette vallée, d'environ six lieues de longueur, est entourée de hautes montagnes qui la resserrent dans une longueur très inégale. Il s'empara du col de Maya, puis il se dirigea vers la montagne des Quatre-Couronnes, en passant par Lesaka, pour tourner le camp retranché des Espagnols établi à Saint-Martial, dont l'artillerie formidable défendait le passage de la Bidassoa.

On s'imaginerait difficilement ce qu'il fallut de courage à ses soldats pour gravir cette terrible montagne des Quatre-Couronnes. Obligés de former une seule file sur une pente raide, coupée de précipices, ils se soulevaient, se poussaient l'un l'autre, s'accrochaient aux rochers avec les pieds et les mains. Enfin, cette espèce de manœuvre dura pendant six heures sous le feu de l'ennemi, qui, étonné de tant d'audace, finit par abandonner ses camps, près de 150 tentes, et se retira du côté d'Oyarson.

Frégeville, à la tête de sa colonne, rivalisant de hardiesse, traversait en même temps le Bidassoa, ayant de l'eau jusqu'à la ceinture, sous le feu croisé de deux batteries ennemies. Tout-à-coup, Moncey, soutenu par Delaborde, apparut aux yeux des Espagnols sur le sommet des Quatre-Couronnes. À cette vue, ils comprirent qu'ils allaient être tournés, et, saisis d'épouvante, ils quittèrent leurs retranchements, dont ils firent sauter une partie, abandonnant leur artillerie, leurs munitions, leurs magasins, et s'enfuirent du côté d'Ernain.

Après avoir fait sa jonction avec Frégeville à Oyarson, Moncey marcha sur Fontarabie, s'empara de cette ville (où il trouva d'immenses provisions), se dirigea ensuite vers le port du Passage et se rendit maître des hauteurs de San Sebastián. 3 000 hommes de l'armée espagnole s'étaient enfermés dans cette place. Latour-d'Auvergne, à la tête des grenadiers qui formaient l'avant-garde, eut mission de négocier la capitulation qui eut lieu en effet le même jour. Moncey établit son quartier-général à Elizondo (Navarre), dans la vallée de Baztan.

Cette campagne, qui avait duré moins de cinq jours, le mit en possession de 200 bouches à feu, 12 000 fusils, plusieurs drapeaux, 20 000 tentes, 2 000 prisonniers, 30 navires chargés d'objets précieux et de munitions de guerre. 3 000 morts environ étaient restés sur le champ de bataille.

Légèrement blessé à Roncevaux, le général y fit détruire la pyramide élevée par les Espagnols dans la plaine, en mémoire de la défaite essuyée par Charlemagne.

Le 28 novembre de la même année, un corps d'armée de 4 à 5 000 hommes, commandé par le général Ruby, fut mis en pleine déroute, et laissa 200 prisonniers, 4 drapeaux, 1 pièce de canon en bronze, l'unique de l'armée espagnole, 5 000 fusils ou carabines, 38 caissons, la caisse militaire, les magasins du quartier-général de Bergara et des munitions considérables. La prise des deux jolies villes d'Ascuetia et d'Aspeytia vint ajouter encore aux avantages obtenus à Bergara.

Vers la fin du même mois, Moncey avait donné l'ordre d'occuper Castelon, village à une lieue et demie, à la gauche de Toloza, plongeant le chemin de Lecumberry ; mais l'ennemi avait eu le temps de s'emparer de cette position, où il était en force. Cependant il fallait l'en déloger à tout prix. Le 1er bataillon des chasseurs basques, le 2e du Tarn et le 7e du Gers attaquèrent Castelon. Après un combat assez vif, les Espagnols se mirent en retraite, pendant laquelle ils éprouvèrent d'assez grandes pertes. On retrouva parmi les morts le colonel des Catalans. Moncey écrivit à la Convention pour lui annoncer le succès qu'il venait de remporter dans cette journée, et terminait sa lettre par ces mots : « J'espère que ce choc dégoûtera l'ennemi d'établir ses cantonnemens trop près des nôtres ; s'il s'y obstinait, nous l'en ferions repartir de rechef. »

La neige qui couvrait les montagnes mit fin momentanément à la guerre. Durant cette trêve obligée, la cour d'Espagne, excitée par l'Angleterre, ordonnait de nouvelles levées, appelait la nation à une espèce de guerre sainte, changeait ses ministres et ses généraux, pendait les hommes qui lui étaient suspects, recevait de la Grande-Bretagne des promesses, et de la cour de Lisbonne l'assurance que 5 000 soldats portugais marcheraient incessamment vers les frontières de France.

L'armée des Pyrénées-Occidentales, sous les ordres du général en chef Moncey, jouissait de l'admirable position qu'elle avait su conquérir ; composée de 76 bataillons, elle formait, au mois de février 1795, une ligne dont la droite, appuyée à la mer, se prolongeait jusqu'à la vallée d'Aspeylia ; le centre s'étendait dans les vallées de Lerín et de Bastan ; l'aile gauche rentrait ainsi sur le territoire de la République et s'adossait à la place de Villefranche. L'armée française occupait donc activement vingt lieues dans le pays ennemi, qui la pourvoyait des denrées de première nécessité. D'autre part, les postes du Passage et de Getaria assuraient la navigation de tout le golfe de Gascogne, tandis que les corsaires français interceptaient le commerce de la péninsule Ibérique par de fréquentes captures.

Moncey vainquit le général Crespo près de Villaréal, à Mondragón et à Eyber. Cependant Crespo, forcé de fuir et redoutant que les Français ne marchent sur Poncorbo et ne s'emparent de ce boulevard de la Castille, chercha à les attirer sur un autre point. En conséquence il se porta vers Bilbao à marches forcées ; mais ce ne fut que pour l'abandonner au plus vite et courir définitivement au secours de Poncorbo, car l'invasion de l'armée républicaine s'étendit si rapidement qu'il craignit tout pour cette importante forteresse. Le 19 juillet 1794, les Français prirent possession de Bilbao, et se rendirent entièrement maîtres de la province de Biscaye. Ils trouvèrent dans Bilbao des magasins immenses en provisions de toute espèce.

Moncey conclut à San Sebastián un armistice, préliminaire du traité de Bâle, signé le 22 juillet 1795, par les délégués français et espagnols. Il revint alors en France pour y goûter quelque repos.

Le 31 août 1795, il fut appelé au commandement en chef de l'armée des côtes à Brest. Ce poste était important : en même temps qu'il fallait surveiller les tentatives incessamment renouvelées sur nos côtes par les Anglais et les émigrés, il fallait mener à bien, en Bretagne, l'œuvre de pacification que Hoche venait de terminer dans la Vendée. L'esprit de modération et la générosité de cœur qui ont toujours distingué Moncey lui facilitèrent l'accomplissement de sa tâche. Il consacra tous ses soins à faire disparaître les traces que les discordes politiques avaient laissées dans cette province.

Après un an de séjour, il fut envoyé à Bayonne pour commander la 11e division militaire (1er septembre 1796). Il resta là dans une inaction qui dut lui être d'autant plus pénible qu'il voyait nos armées cueillir de nouveaux lauriers sur le Rhin, au-delà des Alpes et sur les bords de Nil. Moncey était peu solliciteur : il avait commandé en chef et avec éclat une armée qui n'existait plus, celle des Pyrénées ; avec elle il avait forcé l'Espagne à la paix ; il eût, désiré sans doute une position analogue dans une autre armée. Le Directoire l'oubliait, il ne fit rien pour se rappeler à son souvenir.

Après le coup d'État du 18 fructidor an V, des rapports de police le signalèrent comme royaliste ; les agents des Bourbons le traitaient du moins comme tel et le désignaient, dans leurs rapports, sous le surnom « Laurens 1262 ». Bien qu'il fût étranger à ces menées, le Directoire le destitua (26 octobre 1797). Il vécut deux ans dans une obscure retraite, vint à Paris solliciter la justice qui lui était due, et, à force d'instances, fut rappelé à l'activité le 2 septembre 1799. Dans une lettre du 15 novembre suivant, à Berthier, il se plaignait de n'avoir encore reçu ni destination, ni traitement. Cette disgrâce lui fut comptée par les Bourbons en 1814, qui lui en surent autant de gré que s'il l'avait méritée.

Campagne d'Italie (1799-1800)
Lors du coup d'État du 18 brumaire, s'étant trouvé dans la capitale, il seconda le général Bonaparte de tout son pouvoir. On sait que de pareils services ne furent jamais oubliés de celui-ci. Aussitôt après son triomphe, il donna à Moncey le commandement de la 15e division militaire, à Lyon. Moncey, par l'aménité de son caractère, la modération de son autorité, la prudence des mesures et des actes de son administration, s'y concilia l'amitié, l'estime de tout le monde.

Au moment de la campagne d'Italie (1799-1800), Moncey fut envoyé commander un corps d'armée issu de l'aile droite de l'armée du Rhin. Tandis que l'armée principale gravissait le col du Grand-Saint-Bernard, on lui avait ordonné d'amener, à petites journées, ces 20 000 hommes depuis la frontière de la Suisse par le Saint-Gothard. Le 17 mai 1800, à la tête de ses hommes, Moncey, rivalisant de courage avec le plus simple de ses soldats, s'élança sur les escarpements du terrible col.

Débouchant par les vallées du Tyrol, ce corps prit part à l'invasion de la Lombardie. Le 22 mai, il s'était emparé de Bellinzona ; la veille, Monzambano lui avait ouvert ses portes ; le lendemain , il occupait Locarno et Lugano par des postes avancés. Le 28, il était à Milan.

Au mois de juillet, alors que l'armée allait prendre position à Marengo, le général Moncey fut chargé d'occuper Plaisance, d'où il devait observer Bobbio, garder le Tessin, la Sesia et l'Oglio, depuis le confluent de cette rivière jusqu'au Pô, pousser en outre des reconnaissances sur Peschiera et Mantoue. Ces mouvements, combinés avec ceux des divisions Chabran, Lapoype et un détachement laissé à Ivrée, avaient pour but d'empêcher l'ennemi soit de pénétrer en Toscane pour se porter sur Gênes, soit de tenter le passage du Pô et du Tessin pour gagner Mantoue ou se faire jour par la rive droite du Pô, en combattant notre armée, soit enfin de se renfermer dans Turin.

Lors de l'armistice qui suivit l'immortelle journée de Marengo, l'armée de gauche, aux ordres du général Moncey, occupa la Valteline.

A Roveredo, il fit un grand nombre de prisonniers, après avoir battu les Autrichiens à la Chiusa, à la Corona, à Serravalle. En dépit des généraux du Tyrol italien et quelques efforts qu'ils fissent, il parvint à opérer sa jonction avec Macdonald et l'armée dite des Grisons. Cette opération, d'une grande importance, fut même si rapidement exécutée, que l'ennemi continua de manœuvrer pendant cinq jours, tant il était loin d'en supposer le succès.

Dans la campagne suivante, en 1801, chargé du commandement de l'aile gauche de l'armée sous la direction de Brune, il se porte sur le village de Monzambano, dont il s'empare après une action très vive, où il eut un cheval tué sous lui. Ce succès était important en ce qu'il ouvrait à l'armée entière le passage du Mincio. L'ennemi, battu à Pozzuolo, à Valleggio, à Salionzo, se replia sur l'Adige. L'armée française l'y suivit en passant l'Adige à Bussolengo. Le général en chef autrichien Bellegarde se porte sur Vicence, pour attendre l'arrivée des généraux Laudon et Vukasović (de), qui descendaient du Tyrol avec des renforts. Brune ordonna à Moncey de se porter sur Trente pour y faire sa jonction avec Macdonald : le résultat de cette manœuvre devait être d'isoler le corps autrichien de Laudon, de le cerner et de le tailler en pièces. Ce résultat allait être obtenu quand Laudon se tira du mauvais pas à l'aide d'une supercherie indigne d'un soldat. Il envoya au général français un officier de son état-major pour lui annoncer qu'il venait de recevoir la nouvelle certaine d'un armistice conclu entre leurs chefs respectifs Brune et Bellegarde, et pour demander de conclure une convention semblable. Le loyal Moncey, ne soupçonnant pas que cet avis fût un piège, accorda la suspension d'armes demandée, et Laudon lui échappa en défilant pendant la nuit sur la passe étroite de Caldonazzo, où il eût été écrasé.

Brune, informé de cette nouvelle, se hâta de démentir l'assertion du général autrichien, mais il était trop tard. Furieux de voir manquer son plan, il enlèva le commandement à Moncey, et envoya Davoust pour le remplacer, mais ce dernier, par respect pour son collègue, se contenta de prendre le commandement de la cavalerie, et l'armée entière, indignée de la mauvaise foi de Laudon, précipita sa marche pour en tirer vengeance. Elle allait l'atteindre quand les plénipotentiaires autrichiens se présentèrent à Brune en proposant un armistice aux conditions imposées par Bonaparte.

Après la paix de Lunéville (1801), il eut le commandement militaire des provinces de l'Oglio et de l'Adda, converties en départements français. Commandement qu'il garda jusqu'au 3 décembre 1801, époque à laquelle le premier consul l'appela à Paris pour lui confier les fonctions d'inspecteur général de la gendarmerie.

Inspecteur-général de la gendarmerie
En 1801, il fut rappelé à Paris pour y exercer les fonctions d'inspecteur de gendarmerie. Ce nouvel emploi l'ayant amené dans la capitale, son crédit auprès du Premier Consul augmenta beaucoup. Dès lors il fut chargé de diriger une de ses nombreuses polices, ce qui lui était très facile par le moyen de la gendarmerie. Dans cette nouvelle position, Moncey se montra ce qu'il avait été sur les champs de bataille, intelligent, honnête, laborieux, dévoué.

Moncey accompagna en 1803 Bonaparte dans son voyage des Pays-Bas. C'est à partir de cette époque (1803) que Jannot de Moncey occupa le château de Baillon à Asnières-sur-Oise ; lequel lui avait été donné par Napoléon Ier : auprès des armes de Moncey encore visibles au frontispice, on peut lire ces mots : « Le château de Baillon a été donné par l'empereur Napoléon au maréchal duc de Conegliano. »

En 1804 il présida le collège électoral du département du Doubs, et fut élu candidat au sénat conservateur par le département des Basses-Pyrénées, qui avait gardé souvenir de sa belle campagne de 1794.

Le 19 mai 1804, Napoléon, devenu empereur, le comprit parmi les dix-huit généraux élevés au rang de maréchaux de l'empire. Le 2 décembre 1804, lors du sacre de Napoléon Ier, au milieu des autres maréchaux, debout sur les marches de l'autel, Moncey portait la corbeille du manteau de l’Impératrice Joséphine.

Il fut créé grand-cordon (2 février 1805) et chef de la 11e cohorte de la Légion d'honneur.

Duc de Conegliano depuis le 2 juillet 1808, Moncey restait chargé alors de commandements militaires de seconde ligne.

Durant les campagnes d'Allemagne, Napoléon, désireux de conserver pendant son absence à l'intérieur quelques chefs sûrs et dévoués, laissa Moncey à Paris pour y continuer ses fonctions d'inspecteur général de la gendarmerie.
Campagne d'Espagne (1808-1809)

Moncey prit cependant une part active à la campagne d'Espagne en 1808 et 1809.

En 1808, lorsque l'Empereur voulut faire occuper le trône d'Espagne par un membre de sa famille, le maréchal Moncey, à la tête de 24 000 hommes, passa de nouveau la Bidassoa et alla avec le gros de son armée établir son quartier-général à Burgos ; une de ses divisions gagna la Navarre et un certain nombre de bataillons se portèrent en Biscaye.

On sait par quel coup de main les généraux français se rendirent maîtres de la citadelle de Pampelune, de Barcelone, de Cadix, de Madrid, du fort San Fernando et de la place de Saint-Sébastien.

L'abdication de Charles IV et de son fils l'infant Ferdinand causèrent un mouvement insurrectionnel général en Espagne. La guerre commença par des massacres. Aux premiers symptômes du soulèvement, les troupes françaises qui stationnaient sur les différents points de la Biscaye, de la Navarre, de la Catalogue, du royaume de Léon, de la vieille et de la nouvelle Castille et de l'Aragon, se mirent en mesure d'en comprimer le développement. Le corps d'observation des côtes de l'Océan, composé de 24 650 hommes, fut mis aux ordres du maréchal Moncey.

L'émeute de Madrid du 2 mai avait été comme un signal auquel toutes les provinces s'étaient empressées de répondre ; le royaume de Valence était en armes au mois de juin.

Le général Caro y avait pris le commandement en chef de l'insurrection et n'avait rien négligé de tout ce qui pouvait lui donner une attitude formidable ; il se trouvait à la tête d'un corps de 25 000 hommes bien équipés et parfaitement disciplinés.

Joachim Murat chargea le maréchal Moncey de dissiper cet attroupement. Le maréchal, s'étant mis en mouvement dans la province de Tolède, où ses troupes étaient alors cantonnées, s'avança, par la province de Cuenca, sur le bourg de la Pesquera, situé dans cette même province, et où l'avant-garde du général Caro occupait une belle position, couvrant avec 4 pièces d'artillerie le pont de la rivière de Cabrial, à l'entrée d'un défilé. Malgré tous ces avantages, les Espagnols furent forcés à la baïonnette : le pont, le défilé, les canons, tout appartint aux Français. Un bataillon suisse et quelques gardes wallonnes passèrent du côté français. L'avant-garde ennemie se replia sur un autre corps intermédiaire, posté à Las Capreras, en avant du village de Siete Aguas, dans la province de Valence, sur la grande route de la ville de ce nom.

Cette position, déjà très forte par elle-même, fut soigneusement retranchée, et les Espagnols semblaient y défier le courage et l'audace des Français. Après une vigoureuse défense, l'ennemi, culbuté, battit en retraite, reculant de mamelon en mamelon, mais se défendant toujours ; il fut mis enfin en déroute, avec perte de 1 500 hommes, de 12 pièces de canon, et d'une quantité considérable de munitions et de bagages.

L'armée française continua sa marche sur Valence, suivant la trace des fuyards. Ceux-ci se réunirent au gros des leurs, que le général Caro avait posté en avant de la ville, à deux lieues environ, derrière un canal, avec une batterie de 5 pièces de canon, qui défendaient le pont jeté sur le Guadalaviar, dont le feu croisait la grande route au village de Quarte. Les Espagnols avaient même coupé le pont pour plus de sûreté. Le maréchal fit avancer son artillerie, qui démonta leurs pièces ; il forma plusieurs colonnes d'attaques qui, frappant sur plusieurs points le front de l'armée ennemie, y jeta le désordre et la terreur. La batterie fut enlevée, et la déroute des Espagnols si complète, qu'ils ne purent se rallier. Le maréchal Moncey fit rétablir le pont pendant la nuit pour y faire passer ses troupes, et dès le lendemain, 28 juin, il se porta sur Valence.

L'attaque de cette ville offrait de grandes difficultés, défendue qu'elle était par la population entière, qui avait fait serment de l'incendier plutôt que de la rendre aux Français, et abritée d'ailleurs par de bonnes murailles, dont une multilude de canons rendaient l'abord très difficile. Pour rendre la résistance plus vigoureuse, les habitants avaient retranché les faubourgs qui s'étendent jusqu'à ses portes.

Moncey fit lui-même la reconnaissance de cette ville et en ordonna l'attaque. Tous les obstacles furent franchis, les faubourgs enlevés et jonchés de morts ; 20 pièces de canon tombèrent au pouvoir des Français : mais ses remparts, entourés de fossés pleins d'eau, la mettaient à couvert d'un coup de main. Le maréchal fut obligé d'attendre l'arrivée de quelques pièces de grosse artillerie ; il cantonna ses troupes dans les faubourgs et aux environs de la place.

Deux jours après, il fut informé qu'un rassemblement de 5 à 6 000 insurgés se montrait sur la rive droite du Xuxar pour soulager Valence au moyen d'une diversion. Moncey prit aussitôt cette direction, et rencontra l'ennemi qui s'était retranché sur des hauteurs, le culbuta et le poussa jusqu'au col d'Almansa, sur la frontière du royaume de Murcie. Le 3 juillet, il le chassa de cette position et lui fit éprouver de grandes pertes.

Après cette expédition, le maréchal reprit le chemin de Valence. L'artillerie prise a l'ennemi venant renforcer la sienne, le mettait à même de réduire la place de Valence, mais il en fut empêché par les événements qui survinrent en Andalousie. 5 000 morts, 50 canons et 3 drapeaux furent le brillant résultat de cette courte campagne.

Vainqueurs d'une partie des insurgés du royaume de Valence au défilé d'Almanza, les troupes françaises furent attaquées à l'improviste en retour par le général Caro. Saisies d'une frayeur panique, elles ne combattirent point avec leur résolution accoutumée. Vainement les généraux firent-ils les plus grands efforts pour ramener l'ordre dans les rangs désorganisés, il leur fut impossible de rétablir le combat : plus de 1 000 hommes de toutes les armes perdirent la vie dans ce fâcheux désordre. La populace de Valence, qui avait suivi le général Caro dans son mouvement, exerça les plus cruelles indignités sur les cadavres des malheureux soldats. À son retour à Valence, elle continua ses excès en assassinant non seulement tous les Français qui s'y trouvèrent prisonniers, mais encore tous ceux des Espagnols que leur conduite antérieure rendait suspects aux chefs de l'insurrection.

Le maréchal Moncey ayant rallié ses troupes dans la position de San Clémente, se préparait à prendre une revanche terrible, lorsqu'il reçut ordre de se rapprocher de Madrid.

Au mois d'août il repassa l'Èbre, et vint se joindre aux différents corps qui s'étaient repliés sur ce point lors de la défection du général La Romana. Ses troupes, formant la gauche de la ligne d'opération, bordaient la rive droite de l'Aragon ; il avait établi son quartier-général à Tafalla.

Deux succès récents avaient relevé le courage des Espagnols et ranimé leur enthousiasme, de toutes parts ils prenaient l'initiative, et la fortune semblait les conduire.

Le 25 octobre, des détachements de l'armée du général Castaños occupèrent Viana et Lerín. Le maréchal Moncey, voyant quelques-unes de ses positions menacées, fit avancer les brigades aux ordres des généraux Mabert et Razout, et celle de cavalerie du général Wathier, pour arrêter les Espagnols dans ce mouvement offensif et reprendre les postes occupés. L'ennemi, attaqué vigoureusement, fut culbuté et mis en déroute : 1 200 hommes, entourés dans Lérin, furent forcés de mettre bas les armes : 1 colonel, 2 lieutenants-colonels, 40 officiers et 1 200 vieux soldats, appartenant aux troupes de ligne qui avaient été tirées du camp de Saint-Roch, tombèrent au pouvoir des Français.

Resté sous les murs de Valence, il ne fut pas plus heureux dans son attaque contre Saragosse, défendue par le brave Palafox. Il se distingua néanmoins d'une manière particulière lors de ce siège où il faillit être tué par un moine :
Assaut des troupes françaises contre le Monastère de Santa Engracia le 8 février 1809, Louis-François Lejeune.

Après la bataille de Tudela, si fatale aux Espagnols, le maréchal Moncey commanda le 3e corps d'armée employé au second siège et à la prise de la ville de Saragosse, défendue alors par le général espagnol Palafox, 35 à 40 000 hommes de troupes réglées, environ 15 000 paysans bien armés et la totalité de la population. Tous les jours que Moncey passa devant les murs de cette place furent marqués par une victoire. Toutes les positions favorables au siège avaient été prises, les tranchées ouvertes, lorsque le maréchal, rappelé en France, dut remettre son commandement au duc d'Abrantès (2 janvier 1809).

En septembre de la même année 1809, l'Angleterre ayant porté la guerre sur les côtes de la Hollande, Moncey fut envoyé en Flandre pour prendre le commandement de l'armée d'observation qui établit ses cantonnements dans le pays d'Hulst, d'Axel et de Cadzand. Il y fit face aux Anglais qui débarquaient à Walcheren.

Après le désastre de cette expédition, Moncey rentra en France en 1811 où il eut à organiser des divisions de réserve destinées à l'armée du Nord. Napoléon ne lui confia plus que des commandements de réserve, avec la direction de la gendarmerie, ce qui fut toujours considéré comme l'un des plus grands moyens de son gouvernement. Moncey avait pour cela des pouvoirs très étendus ; il disposait de sommes considérables et ne rendait compte qu'à l'empereur lui-même. C'était en quelque façon le contrôleur, le surveillant de la police de Fouché et de celle de tous les départements, de tous les préfets, qui le surveillaient à leur tour. Il fut ainsi initié aux secrets les plus importants, et la confiance que le maître eut en lui dut être absolue.

Barrière de Clichy
Quand fut résolue la fatale campagne de Russie (1812), il fut un des généraux qui manifestèrent le plus ouvertement leur improbation. Napoléon, qui n'aimait pas à être contredit, ne l'appela point à prendre part à cette campagne. On sait quelle suite de revers signalèrent les années 1812 et 1813.

Toutefois l'Empereur nomma Moncey, le 11 janvier 1814, major-général, commandant en second de la garde nationale de Paris. Napoléon Ier lui dit en partant pour sa campagne d'hiver : « C'est à vous et au courage de la garde nationale que je confie l'impératrice et le roi de Rome... » En réponse à ce témoignage de confiance, Moncey remit à l'empereur une adresse, au nom de la garde nationale, qui ne fut pas une vaine déclamation, mais des promesses et des protestations de dévouement, auxquelles on ne peut nier qu'il ne soit pas resté fidèle, autant que les évènements le lui permirent.
La Barrière de Clichy : le maréchal Moncey donne ses ordres à l'orfèvre Claude Odiot, colonel de la garde nationale, Horace Vernet, 1820.

Il organisa avec beaucoup de zèle la garde nationale. Le jour décisif arriva le 30 mars 1814. Il disposait de quelques mille hommes. Il les disposa sur les hauteurs de Belleville et des Batignolles. Il tint aussi longtemps qu'il put contre l'écrasante supériorité numérique des alliés, et combattit avec une bravoure héroïque sur la place Clichy, où se dresse aujourd'hui sa statue (édifiée en 1870). On le vit à la tête des plus braves donner l'exemple du courage et ne cesser de combattre que quand la capitulation, qui fut préparée et signée par le duc de Raguse, eut forcé tout le monde à déposer les armes.

Un ordre impératif obligea Moncey de suivre l'armée : il remit au duc de Montmorency le commandement de la garde nationale, et, réunissant aux Champs-Élysées les débris des troupes de ligne restées sans chefs, il se retira avec elles à Fontainebleau pour les mettre sous les ordres de l'empereur. On sait quelles furent bientôt les conséquences de la défection de Marmont, puis la déchéance et l'abdication de Napoléon.

Le 11 avril, de retour à Paris, il fit connaître au gouvernement provisoire l'adhésion du corps de la gendarmerie, qu'il avait reçue la veille, et donna également la sienne dans une lettre adressée au prince de Bénévent.

Trois jours après il revint à Paris, se présenta à Monsieur, comte d'Artois, et fut bientôt nommé par le gouvernement royal, ministre d'État (13 mai 1814), chevalier de Saint-Louis (2 juin 1814), pair de France (4 du même mois), et maintenu dans ses fonctions de premier inspecteur-général de la gendarmerie. Il alla, ainsi que les autres maréchaux qui se trouvaient à Paris, au-devant de Louis XVIII, dans les premiers jours du mois de mai, et fut particulièrement distingué par ce prince, qui lui dit les choses les plus flatteuses.

Moncey parut dès lors s'être soumis aux Bourbons avec autant de franchise que de loyauté. Le 9 mars 1815, informé que Napoléon revenait de l'île d'Elbe et débarquait au golfe Juan, Moncey s'empressa d'adresser aux gendarmes une proclamation leur rappelant simplement le serment qu'ils avaient prêté au roi. Il n'en fut pas moins nommé Pair à la « Chambre impériale », le 2 juin 1815, accepta cette dignité, mais ne prit aucune part à la campagne de Belgique (1815) et n'exerça aucun commandement actif.

Au retour de Gand, Louis XVIII, pour le punir de cette condescendance, le priva de ses droits à la pairie par l'ordonnance du 24 juillet 1815.

Nommé, en août 1815, président du conseil de guerre chargé de juger le maréchal Ney, il refusa cette fonction par une lettre, adressée au roi, pleine de noblesse et restée célèbre :

« Sire,

Votre Majesté daignera-t-elle me permettre d'élever ma faible voix jusqu'à elle ? Sera-t-il permis à celui qui ne dévia jamais du sentier de l'honneur d'appeler l'attention de son souverain sur les dangers qui menacent sa personne et le repos de l'État ?

Placé dans la cruelle alternative de désobéir à Votre Majesté ou de manquer à ma conscience, j'ai du m'expliquer à Votre Majesté ; je n'entre pas dans la question de savoir si le maréchal Ney est innocent ou coupable ; votre justice et l'équité de ses juges en répondront à la postérité, qui pèse dans la même balance les rois et les sujets... Sont-ce les alliés qui exigent que la France immole ses citoyens tes plus illustres ? Mais Sire, n'y a-t-il aucun danger pour votre personne et votre dynastie à leur accorder ce sacrifice ?

D'abord ils se sont présentés en alliés ; mais les habitants de l'Alsace, de la Lorraine et de votre capitale même, quels noms doivent-ils leur donner ? Ils ont demandé la remise des armes. Dans les pays qu'ils occupent maintenant et dans les deux tiers de votre royaume, il ne reste pas même un fusil de chasse ! Ils ont voulu que l'armée française fût licenciée, et il ne reste plus un seul homme sous les drapeaux, pas un caisson attelé ! Il semble qu'un tel excès de condescendance a dû assouvir leur vengeance. Mais non ; ils veulent vous rendre odieux à vos sujets en faisant tomber, soit parmi les maréchaux, soit dans les armées, les têtes de ceux dont ils ne peuvent prononcer le nom sans rappeler leur humiliation.

Ma vie, ma fortune, tout ce que j'ai de plus cher est à mon pays et à mon roi ; mais mon honneur est à moi ; aucune puissance humaine ne peut me le ravir.

Qui, moi ! j'irais prononcer sur le sort du maréchal Ney ! Mais, Sire, permettez-moi de le demander à Votre Majesté, où étaient les accusateurs tandis que Ney parcourait les champs de bataille ? Ah ! si la Russie et les alliée ne peuvent pardonner au vainqueur de la Moskowa, la France peut-elle oublier le héros de la Bérésina ?

Et j'enverrais à la mort celui auquel tant de Français doivent la vie, tant de familles leurs fils, leurs époux, leurs parents ! Réfléchissez-y, Sire ; c'est peut-être pour la dernière fois que la vérité parvient jusqu'à votre trône ; il est bien dangereux, bien impolitique, de pousser des braves au désespoir.

Ah ! peut-être si le malheureux Ney avait fait à Waterloo ce qu'il fit tant de fois ailleurs, peut-être ne serait-il point traîné devant une commission militaire. Peut-être ceux qui demandent aujourd'hui sa mort imploreraient sa protection »

Ce refus le fit destituer de sa dignité de maréchal, par ordonnance royale du 29 août de la même année, et il fut en même temps envoyé pour trois mois aux arrêts à la forteresse de Ham. Là, la tragédie tourne à la farce. Le commandant prussien du fort de Ham refuse d’emprisonner un maréchal d’Empire. Qu’à celà ne tienne, Moncey loue une chambre à l’auberge située en face de la citadelle. Et chaque soir, sur ordre des officiers Prussiens, la troupe...lui donnait l’aubade !

Eloigné du pouvoir, rejetté par les royalistes, il reste sans emploi. Il vit dans son chateau de Baillon près de Luzarches. D'après la Biographie universelle ancienne et moderne, la volonté royale n'avait eu aucune part à la condamnation de Ney, car aussitôt que le mouvement de réaction et d'orage fut passé, le roi se hâta de rendre toute sa faveur à Moncey.
Armoiries du Duc de Conegliano, Pair de France.

Remis en grâce auprès du roi, le 5 mars 1816, il fut réintégré dans le titre de son duché. Moncey prêta serment entre les mains du roi, en qualité de maréchal de France, le 14 juillet 1816.

Éliminé de la Chambre haute après le second retour du roi, il n'y rentra qu'à la grande promotion, dite fournée des 60, le 5 mars 1819, par suite de la « proposition Barthélemy »

On se rappelle qu'il fut, en 1819, l'un des fondateurs de la société pour l'amélioration des prisons.

L'année suivante (5 avril 1820), Moncey devint en outre gouverneur de la 9e division militaire, et le 30 septembre chevalier de l'ordre du Saint-Esprit.

Expédition d'Espagne (1823)
En 1823, lorsque la guerre en Espagne eut été déclarée, Louis XVIII confia à Moncey un des postes les plus importants, celui de commandant en chef du 4e corps de l'armée expéditionnaire, destiné à l'invasion de la Catalogne. Réuni dans le département des Pyrénées-Orientales, le quatrième corps d'armée formait en quelque sorte une armée séparée. Il se composait de trois divisions commandées par le comte Curial, par le baron de Damas et par le général Donnadieu. Il avait pour auxiliaire et pour avant-garde un corps de 9 000 Espagnols commandés par le baron d'Éroles (es).

Le maréchal partit le 11 mars, et fit son entrée à Perpignan le 20, à neuf heures du soir. Mais rien n'allait, autour de lui, au gré de cette activité qu'il devait à sa nature et à l'éducation militaire qu'il avait reçue dans les camps de la République et de l'Empire.

Passé en revue le 30 mars, près de Perpignan, par le duc d'Angoulême, le 4e corps ne fut complètement organisé que le 15 avril. Au milieu des embarras sans cesse renaissants, il y en avait un qui le préoccupait par-dessus tous les autres : comment emploierait-on les 5 ou 6 000 Espagnols de l'« armée dite de la Foi » ? Après bien des incertitudes, les opérations commencèrent le 18 du même mois. La 5e division du 4e corps d'armée entra en Espagne par le col du Perthus, prit possession de Peralda et de La Jonquière, où le maréchal établit son quartier-général. Peu de jours après, Camoni se rendait sans même essayer une résistance.

À voir le bon accueil que recevaient less soldats français des gens de la campagne, ils durent se croire souvent en garnison dans une ville de France. Cependant, le chemin n'était pas également facile partout : Puigcerdà ne se rendit qu'emportée de vive force.

Le 22 fut un jour d'occupation sans victoire : Roses et sa citadelle ouvrirent leurs portes aux premières sommations ; le lendemain, ce fut le tour de Figuières, qui ne fit un peu de résistance que par mauvaise honte.

Le maréchal Moncey ayant appris que les généraux de l'armée constitutionnelle, Francisco Milans del Bosch (es), Llobera, et la division de Mina s'étaient établis en réserve à Castel-Follit, résolut de les y attaquer en personne, et partit à la tête d'une forte colonne, le 27 avril. Le général Donnadieu devait pendant ce temps réunir les troupes qui se trouvaient dans la Cerdagne pour les porter en Catalogne, tandis que Maringoni occuperait Figuières. Deux ponts furent jetés devant Crespia. Le 29, le général Vasserot reçut l'ordre d'y faire passer sa brigade et de commencer l'attaque.

Toutes ces opérations préliminaires avaient eu lieu par une pluie battante qui redoubla pendant la nuit du 30 avec une violence telle que les bivouacs furent submergés, les chemins, les gués rendus impraticables, et les armes mises hors d'état de faire feu. Pour comble de malheur, le 1er mai, à sept heures du matin, les eaux entraînèrent les deux ponts au moment même où le maréchal se disposait à passer. Cet accident, qui ne fut réparé que le 2, permit aux constitutionnels d'effectuer leur retraite. À défaut d'un champ de bataille, il restait à notre armée une position très importante qu'elle occupa immédiatement.

De là, le duc de Conegliano poussa jusqu'à Hostalrich (es), qu'il fit investir, et donna l'ordre aux généraux Curial et Donadieu de poursuivre les constitutionnels. Ceux-ci s'étaient déjà retranchés à Moyá (es) et à Castel-Tersel, qu'ils évacuèrent après avoir essuyé de notables perles.

Le 25 mai, le maréchal partit de Gironne ; le lendemain , il faisait la reconnaissance du fort d'Hostalrich, et les jours suivants celles de Mataró et de Granolles. Le 30, il se rendit à Vic ; 600 hommes environ de l'armée française, qui tenaient garnison dans cette ville, venaient de s'y couvrir de gloire par une résistance opiniâtre contre les troupes aguerries de Mina. Cette action n'avait pas duré moins de sept heures. Après avoir passé une partie du mois de juin à observer les mouvements de Mina en Cerdagne, Moncey quitta Vic pour établir son quartier - général à Gironne. En partant, il avait donné ordre au comte Curial de pousser des reconnaissances jusqu'à Barcelone.

Les 8 et 9 juin, Moncey commença les premières opérations du blocus de cette place. Les ennemis ayant fait deux sorties vigoureuses, furent repoussés par les conservateurs après avoir essuyé de grandes pertes. Dans les journées des 10 et 16, les Espagnols essayèrent deux nouvelles sorties non moins courageuses, mais aussi fatales pour eux que les précédentes.

Le 23 juin, le maréchal s'empara de la redoutable position de Jorba, défendue par Milans avec une rare intrépidité.

Le 27 août, l'armée des constitutionnels, forte environ de 41 000 hommes, marche sur trois colonnes dans la direction de Tarragone, afin de couper la ligne d'opération du maréchal Moncey ; mais ayant prévu le but de ce mouvement, il se porta en personne à leur rencontre, les attaqua près de la chapelle Saint-Jean, et les mit en déroute.

Cependant quelques jours plus tard, l'ennemi attaquait la position d'Altafala ; déjà même il s'était avancé jusqu'auprès de Catllar. Opérer une diversion sur le flanc gauche de l'ennemi parut au maréchal le seul moyen de contenir les constitutionnels. Sur-le-champ, il ordonna au baron d'Éroles (es) et au général-comte de Tromelin de marcher, le premier par Archelarga , le second par La Secuita. Lui-même partit de Valls pour se mettre à leur tête ; mais à peine a-t-il fait trois lieues qu'il apprend que les colonnes ennemies avaient été enfoncées. À cette nouvelle, il retourne avec la division de gauche àTorredembarra. Pour tirer bon parti de cette dernière victoire, il ordonna une reconnaissance générale, à la suite de quoi les constitutionnels, réunis le 28 vers Tarragone, furent culbutés et rejetés de toutes leurs positions.

Au commencement du mois de septembre, il transporta son quartier-général à Sarrià (es) pour surveiller le blocus de Barcelone. La ville bloquée essaya un coup de main hardi pour rompre le réseau formidable qui la tenait enlacée : le 12 septembre, 6 000 hommes environ d'infanterie, 100 chevaux et 6 pièces de canon se portèrent sur les retranchemens français. Vains efforts ! 200 des leurs tombèrent sur le champ de bataille, et le reste se replia en désordre derrière les murailles. Le 16 du même mois, une colonne débarquée à Mongat (es) tombait prisonnière aux mains des Français après une lutte de deux heures. Vers la fin de septembre, le fort de San Fernando de Figuières (ca) capitula. Les troupes du maréchal Moncey y trouvèrent une quantité considérable de munitions de guerre et 139 pièces d'artillerie en bronze de tous les calibres. La garnison fut conduite prisonnière en France.

Le maréchal Moncey venait de recevoir le décret du roi d'Espagne portant que toutes les places devaient être remises aux troupes françaises ou aux troupes espagnoles qui se trouveraient le plus à leur portée. Le 11 octobre, de son quartier-général de Sarria, il en fit faire la signification aux généraux constitutionnels qui commandaient à Barcelone. Mais ils n'en firent aucun cas, attendu que cette pièce n'étant qu'une copie sans date et sans signature, ne leur parut point suffisamment authentique. En outre, leur ignorance des derniers événements de Cadix entretenait leur doute à cet égard.

Dans l'intervalle du 11 au 14, des dépêches venues par la voie de Tarragone leur apportèrent la nouvelle de la mise en liberté du roi, avec des détails circonstanciés sur tout ce qui avait précédé et suivi. À cette dernière date, c'est-à-dire le 14 octobre, le maréchal Moncey leur fit parvenir une ampliation du décret royal revêtu de tous les caractères officiels. Ils se déterminèrent des lors à entendre des propositions. Enfin Barcelone capitula.

À la suite de cette campagne, et pour le récompenser de ses services, Louis XVIII lui conféra la grand-croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis. L'empereur Alexandre Ier de Russie lui envoya, au mois de février 1824, le grand-cordon de l'ordre de Saint-Wladimir de première classe.

Il continua à jouir d'une faveur qui ne fit qu'augmenter sous le règne de Charles X. Lors du sacre de Charles X, Moncey faisant fonction de connétable, tenant à la main son épée nue, et encadré de deux huissiers de la chambre du roi, portant leur masse.

Moncey vint siéger à la Chambre des pairs, où il se plaça dans les rangs de cette majorité constitutionnelle contre laquelle vinrent échouer les mauvaises lois du ministère Villèle.

Il exerça ensuite les fonctions d'inspecteur général.

Gouverneur des Invalides
La révolution de Juillet, qui détrôna la branche aînée des Bourbons, n'étonna pas le maréchal. Depuis longtemps, il prévoyait, comme tant d'autres que les efforts continuels d'une race aveugle, s'épuisant à ressusciter le passé, aboutiraient tôt ou tard à une catastrophe. Confiné dans la retraite par son âge, ses goûts et le souvenir ineffaçable du malheur qui l'avait privé de son fils ; dégagé de toute ambition politique, étranger aux fautes qui ont conduit la Restauration à sa perte, il la vit tomber sans regrets, et reprit avec joie sa vieille cocarde de 1792.

Moncey, qui se trouvait absent lors de l'ouverture de la Chambre des pairs, eut hâte de revenir à Paris, et prêta son serment de fidélité à la charte et au roi Louis-Philippe Ier, dans la séance du 20 août.

Le duc de Conegliano, après ses nombreuses et pénibles campagnes, fut affecté, en 1830, d'une hydrocèle énorme (par épanchement). Appelé par ce guerrier illustre à lui donner ses soins, Dominique Jean Larrey pratiqua, d'après sa méthode, l'opération indiquée, qui fut suivie de la cure radicale de cette maladie.

Par ordonnance du 15 janvier 1831, le maréchal fut appelé à faire partie du conseil général du Doubs.
Propriété du Maréchal à Moncey.

Ce fut pendant son séjour à Vaivre (Doubs) que, convaincu des bienfaits de la loi du 28 juin 1833, dite Loi Guizot, sur l'instruction primaire, il assura à perpétuité, par une donation irrévocable, les revenus d'une somme de 12 000 francs aux besoins de l'instruction primaire dans la commune de Moncey, où il possédait un château. Il lui céda en outre la propriété d'un bâtiment destiné à la tenue de l'école, au logement de l'instituteur et à celui de l'institutrice. Il donna de plus une somme de 600 francs pour concourir aux dépenses que les réparations jugées convenables pourraient exiger ; et, afin de compléter son bienfait, il voulut se charger seul des frais d'acte et d'enregistrement.

Se trouvant, à l'époque de la mort du maréchal Jourdan, doyen des maréchaux de France, il fut nommé, le 17 décembre 1833, gouverneur des Invalides. Il occupa ce poste jusqu'à sa mort.

C'était un emploi qui convenait parfaitement à son esprit d'ordre et de discipline ; mais ce fut en vain qu'il essaya d'y réformer quelques abus dans l'administration. Le ministre de la Guerre Maison étant intervenu, le vieux maréchal lui répondit avec une force et une énergie dont on ne le croyait plus capable. Il fallut pour le calmer recourir à l'intervention la plus puissante et la plus élevée.

Le successeur du vainqueur de Fleurus n'avait pas eu le temps de recueillir son héritage, que déjà la nouvelle de sa propre mort s'était répandue dans plusieurs journaux. Le duc de Conegliano, lors de sa promotion, était en effet retenu à son château de la Vaivre, souffrant des suites d'une attaque de paralysie qui tint longtemps sa vie en péril. Moncey jouit d'une santé parfaite jusqu'en 1836, époque où il fut frappé d'apoplexie et d'hémiplégie étant dans son domaine en Franche-Comté : il fut envoyé aux eaux thermales de Bourbonne, d'où il revint peu de semaines après atteint d'une angine bronchique pulmonaire portée au plus haut degré. Il était près de suffoquer lorsqu'il arriva à l'hôtel des Invalides (fin d'octobre 1836), où Larrey était encore alors chirurgien en chef. Ce dernier fut assez heureux pour dissiper le danger, « ramener Moncey à la vie » et à son état de santé primitive.
Le char funèbre de Napoléon se dirige vers les Invalides. Estampe d'après Adolphe Jean-Baptiste Bayot et Eugène Charles François Guérard. Paris, Musée de l'Armée.

Lors de la cérémonie funéraire du retour des cendres de Napoléon Ier, qui eut lieu dans l'église Saint-Louis-des-Invalides le 15 décembre 1840, Moncey, quoique malade, pouvant à peine se mouvoir, et malgré la rigueur d'un froid excessif, voulut rendre un dernier hommage à son bienfaiteur, à celui qu'il avait servi avec tant de zèle, de loyauté. Déjà gravement malade avant l'arrivée du cercueil, il aurait déclaré à son médecin : « docteur, faites-moi vivre encore un peu, je veux recevoir l'Empereur. »

On le portait dans un fauteuil, il fut placé dans le chœur, à gauche de l'autel, auprès du catafalque et là, immobile, muet, ce fantôme de soldat, en grande tenue militaire, attendit l'arrivée du cadavre de Napoléon. Lorsque l'illustre corps fit son entrée dans l'église, le vieillard voulut se lever, les forces lui manquèrent, il retomba sur son fauteuil. Un éclair d'émotion passa sur ce visage déjà marqué de l'empreinte de la mort. Il se fit transporter jusqu'au cercueil, embrassa la poignée de l'épée de Napoléon et déclara : « à présent rentrons mourir ».

Il vécut encore quelque temps après ce jour solennel, et mourut à l'Hôtel des Invalides, le 20 avril 1842, à onze heures du soir. Soult prononça son discours funèbre, le maréchal Oudinot lui succéda aux Invalides.

État de service
Engagement dans le régiment de Conti-Infanterie (1770, congé racheté au bout de six mois) ;
Engagement comme grenadiers dans le régiment de Champagne (15 septembre 1769) ;
Engagement comme sous-lieutenant au corps de gendarmerie de la Garde de Lunéville (1774) ;
Sous-lieutenant de dragons dans la légion des volontaires de Nassau-Siegen (20 août 1778) ;
Sous-lieutenant (16 août 1779) ;
Lieutenant en second (30 août 1782) ;
Lieutenant en premier (1er juillet 1785) ;
Capitaine (12 avril 1791) ;
Chef de bataillon (26 juin 1793) ;
Chef du 5e bataillon d'infanterie légère (chasseurs basques) devant Saint-Jean-Pied-de-Port (juin 1793) ;
Il est l'un des quatre futurs maréchaux d'Empire à avoir sauté le grade de chef de brigade (colonel) institué par le décret du 21 février 1793.
Général de brigade (18 février 1794) ;
Général de division (9 juin 1794) ;
Commandant en chef de l’armée des Pyrénées (30 août 1794) ;
Commandant en chef de l'armée des côtes de Brest (31 août 1795) ;
Commandant de la 11e division militaire (Bayonne, 1er septembre 1796) ;
Réformé (26 octobre 1797) ;
Commandant de la 15e division militaire (Lyon, 1800) ;
Commandant militaire des départements de l'Oglio et de l'Adda (1801) ;
Inspecteur général de la gendarmerie (3 décembre 1801 - 1815) ;
Major-général, commandant en second de la garde nationale de Paris (11 janvier 1814) ;
Maréchal de l'Empire (19 mai 1804, destitué le 29 août 1815, réintégré le 14 juillet 1816) ;
Gouverneur de la 9e division militaire (5 avril 1820) ;
Commandant en chef du 4e corps de l'armée expéditionnaire dite armée des Pyrénées (1823).

Campagnes
Campagne des côtes de Bretagne (1773) ;
Guerre de la Première Coalition (Guerre du Roussillon) :
Combat de Bastan ;
Campagne d'Italie (1799-1800) ;
Campagne d'Espagne (1808-1809) ;
Siège de Valence, Siège de Saragosse (1809) ;
Campagne de France (1814) :
Bataille de Paris (1814) ;
Expédition d'Espagne (1823) :
Prise de Barcelone, Tarragone et Hostalrich.

Faits d'armes
Combat de Château-Pignon (6 juin 1793) ;
Défense du « camp des sans-culottes » près d'Hendaye (5 février 1794) ;
Villanova (17 octobre 1794) ;
Prise de Toloza ;
Combats de Villaréal (mai - juillet 1795) ;
Prise de Bilbao (17 juillet 1795) ;
Las Capreras ;
Almanza ;
Lerin ;
Bataille de Paris (1814).

Blessures
Moncey fut légèrement blessé à Roncevaux en 1794

Titres
1er Duc de Conegliano :
2 juillet 1808 ;
Déchu de son titre (1815) ;
Il fut réintégré dans le titre de son duché le 5 mars 1816.

Décorations
Légion d'honneur :
Grand-cordon de la Légion d'honneur (2 février 1805),
Chef de la 11e cohorte de la Légion d'honneur ;
Grand dignitaire de l'Ordre de la Couronne de Fer ;
Ordre royal et militaire de Saint-Louis :
Chevalier (2 juin 1814), puis,
Grand-croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis (1823) ;
Chevalier de l'ordre du Saint-Esprit (30 septembre 1820) ;
Grand-cordon de l'Ordre de Saint-Wladimir de première classe (février 1824).

Autres fonctions
Président du collège électoral du département du Doubs (1804) ;
Ministre d'État (13 mai 1814) ;
Pair de France (4 juin 1814, révoqué par l'ordonnance du 24 juillet 1815, réintégré le 5 mars 1819) ;
Pair des Cent-Jours (2 juin 1815) ;
Conseiller général du Doubs (ordonnance du 15 janvier 1831) ;
Gouverneur des Invalides (17 décembre 1833 - 1842) ;
Membre d'honneur de l'Académie des Sciences Belles Lettres et Arts de Besançon (1840).

Vie familiale
Fils cadet de François Antoine Jannot ( ✝ 1775), avocat au parlement de Besançon et de Marie Elisabeth Guillaume, Bon Adrien était le frère puîné de Claude Marie Joseph Jeannot, baron de Moncey. La famille se compose de 14 enfants : 8 garçons et 6 filles.

Appartenant à la petite bourgeoisie, son père a une charge d’avocat au parlement de Besançon. Il exerce peu, s’occupant de l’exploitation du domaine dont il espère voir Bon Adrien prendre la succession.

Bon Adrien épousa, le 30 septembre 1790 en la paroisse Saint-Pierre de Besançon, Charlotte Remillet (1761 ✝ 13 mai 1842 - Besançon). Ensemble, ils eurent :
Anne Françoise (18 juillet 1791 - Moncey ✝ 31 décembre 1842, inhumée au cimetière des Chaprais à Besançon), mariée en 1818 avec François Louis Bourlon de Chevigné de Moncey (1780 ✝ 1835), chef de bataillon, aide de camp du Maréchal Moncey, autorisé à ajouter Moncey à son nom (ordonnance du 23 mars 1819), dont postérité ;
Bon Marie (9 novembre 1792 - Moncey ✝ 25 décembre 1817 - Valence (Drôme)), « comte » de Moncey, page de l'Empereur, Bon Marie compta les seuls officier auxquels l'Empereur accorda l'insigne honneur de les nommer colonels à 21 ans et demi (M. de Lascours, Moncey fils du duc de Conegliano et Oudinot de Reggio). Colonel du 3e hussards (1814), sans union ni postérité, ce jeune homme, dont toute l'armée avait admiré l'intelligence et le courage, se tua en décembre 1817 de la manière la plus déplorable : en sautant un fossé, la secousse fit partir la détente, et le coup lui fracassa la tête. Voici dans quels termes le Moniteur universel du 30 décembre 1817 fit l'éloge de ce jeune guerrier : « Le colonel Moncey, quoique à la fleur de l'âge, comptait de longs et glorieux services, attestes par de nombreuses blessures. Sa bravoure et ses talens militaires l'avaient rendu digne du nom qu'il portait. Sa perte est vivement senti par ses compagnons d'armes et par les amis de la gloire française. » ;
Bon Louis Napoléon (31 juillet 1802 - Moncey ✝ 22 novembre 1805 - Moncey) ;
Jeanne Françoise Hélène (12 août 1807 - Moncey (Doubs) ✝ octobre 1852), mariée le 30 octobre 1824 avec Alphonse Auguste Duchesne de Gillevoisin, 2e duc de Conegliano (30 décembre 1798 - Paris ✝ 19 février 1878 - Paris), 2e Baron de Gillevoisin, Baron de Gillevoisin, dit de Conegliano (ordonnance du 21 décembre 1825), 2e duc de Conegliano (5 juillet 1842), Pair de France (transmission de son beau-père par ordonnance du 21 décembre 1825 : ne siège pas à la Chambre des pairs), dont postérité.

Il resta au duc de Conegliano une fille mariée à M. Duchesne de Gillevoisin, lequel fut autorisé par le roi Charles X à hériter du titre de son beau-père.

Bibliographie
Testu, Almanach impérial pour l'année 1810 : présenté à S.M. l'Empereur et Roi par Testu, Testu, Paris, 1810 ;
Edmé François Antoine Marie Miel, Histoire du sacre de Charles X, dans ses rapports avec les beaux-arts et les libertés publiques de la France, C.L.F. Panckoucke, 1825, 364 p. ;
Dominique Jean Larrey, Relation médicale de campagnes et voyages, de 1815 à 1840 : suivie de notices sur les fractures des membres pelviens, sur la constitution physique des Arabes, et d'une statistique chirurgicale des officiers-généraux blessés dans les combats et pansés sur les champs de bataille, J.-B. Baillière, 1841, 412 p. ;
A. Liévyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion-d'honneur : biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, vol. 1, Bureau de l'administration, 1842, 2e éd. ;
Louis-Léonard de Loménie, Galerie des contemporains illustres, vol. 4, A. René, 1842, 4e éd. ;
Joseph Fr. Michaud et Louis Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne : ou, Histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes. Ouvrage entièrement neuf, rédigé par une société de gens de lettres et de savants. Tome 1.-,], vol. 74, t. 1, Michaud frères, 1843 ;
Simon Philippe Dupin, Discours prononcé par Philippe Dupin le 25 avril 1842, aux obsèques de M. le Maréchal Moncey, Clamecy, 1846 ;
Joseph Adrien Félix Lavallée, Espagne, vol. 2, Firmin Didot frères, 1847, 505 p. ;
Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, (Wikisource) ;
« Moncey (Bon-Adrien Jannot de), duc de Conegliano », dans Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français (1789-1891), XIXe siècle (Wikisource), passage MOLTEDO_MONNOT-ARBILLEUR ;
Joseph Valynseele, Les maréchaux du Premier empire : leur famille et leur descendance, 126, Boulevard de Magenta, 1957, 334 p. ;
Jean de Jaurgain et Raymond Ritter, La maison de Gramont, t. 2, Les amis du musée pyrénéen, Tarbes, 1968 ;
Arnaud Chaffanjon, Napoléon et l’Univers Impérial. Éditeur Serg (1969) ISBN B0000DQ7Z5
Emmanuel de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène. Éditions Seuil (1999) ISBN 2-02-035797-6
Louis Chardigny, Les Maréchaux de Napoléon. Éditions Tallandier (2003) ISBN 2-84734-087-4
Jacques Jourquin, Dictionnaire des maréchaux du Premier Empire, 1986.

Portrait astrologique de Bon-Adrien Jeannot de Moncey (extrait)

Avertissement : ces extraits de thèmes astrologiques sont traités informatiquement pour les 52 390 célébrités présentes et n'ont aucun caractère personnel : les textes correspondent aux significations des planètes ou combinaisons de planètes en signes et/ou en maisons ainsi qu'aux interprétations des dominantes planétaires, conformes à l'astrologie occidentale moderne. De plus, aucun aspect négatif pouvant porter atteinte à l'honneur d'une personnalité n'est affiché, contrairement au portrait astrologique complet en vente, Astrotheme n'étant pas un site polémique. A noter : les dominantes planétaires sont recalculées automatiquement si vous choisissez une autre domification avec le formulaire sous la carte du ciel, pour le cas des heures connues.

Introduction

Votre portrait astrologique complet

Voici quelques traits de caractères de Bon-Adrien Jeannot de Moncey que l'on peut extraire de son thème astrologique natal. Cette description n'est pas un portrait complet loin de là, mais un simple éclairage partiel sur sa personnalité qui n'en demeure pas moins intéressant pour les amateurs et les professionnels de l'astrologie.

Vous pouvez recevoir immédiatement à votre email votre portrait astrologique (environ 35 pages), bien plus complet que cet extrait du portrait de Bon-Adrien Jeannot de Moncey.

N.B. : L'heure de naissance de cette célébrité n'étant pas connue, le thème astral est donc dressé pour midi heure légale de son lieu d'anniversaire ; les maisons astrologiques n'étant pas prises en compte, il est normal que cet extrait de portrait astrologique soit beaucoup moins détaillé que celui correspondant au cas de l'heure de naissance connue.

Les dominantes planétaires de Bon-Adrien Jeannot de Moncey

Lorsque l'on interprète un thème astral de naissance, la meilleure méthode consiste à partir du général pour aller au particulier, graduellement. Ainsi, l'usage est de suivre un plan qui part de l'analyse globale du thème, de sa structure, pour ensuite décrire les différents traits de la personnalité.

L'analyse globale du thème dans une première partie permet de cerner quelques traits généraux de la personnalité, de souligner quelques points qui pourront ou non être confirmés par l'analyse détaillée : quoi qu'il en soit, ces traits généraux seront à prendre en compte. Une personnalité humaine est une entité infiniment complexe à décrire et il est illusoire de vouloir la résumer de façon courte, ce qui ne signifie pas non plus qu'il s'agisse d'un défi impossible. Plusieurs lectures d'un thème natal sont indispensables afin de s'imprégner des différentes significations et appréhender toute cette complexité. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Un thème natal est constitué schématiquement de dix planètes principales (deux luminaires, le Soleil et la Lune, trois planètes rapides dites individuelles, Mercure, Vénus et Mars, deux planètes lentes, Jupiter et Saturne, et trois planètes très lentes, Uranus, Neptune et Pluton), d'éléments secondaires (les noeuds lunaires, la lune noire dite Lilith, Chiron et autres objets mineurs), de douze maisons astrologiques, le tout positionné dans un zodiaque qui comporte douze signes, du Bélier aux Poissons.

En premier lieu, il faut apprécier l'importance de chaque planète dans le thème, c'est ce que l'on appelle la recherche des dominantes planétaires. Cette recherche obéit à des règles qui dépendent de la sensibilité et l'expérience de l'astrologue mais qui ont également des bases claires et solides : ainsi, les paramètres d'activité d'une planète peuvent être pris en compte - le nombre d'aspects actifs qui arrivent à cette planète, l'importance de chacun de ces aspects qui dépend de leur nature mais aussi de leur exactitude - puis les paramètres d'angularité - la proximité aux quatre angles Ascendant, Milieu du Ciel, Descendant et Fond du Ciel, tout ceci pouvant être aussi apprécié numériquement en fonction de la nature de l'angle et de l'écartement de la planète à ceux-ci - les paramètres de qualité également - la valorisation en fonction des maîtrises, exaltations, exils et chutes - et un certain nombre d'autres critères comme la prise en compte des maîtrises de l'Ascendant et du Milieu du Ciel seront nécessaires.

Ces différents critères permettent de valoriser les planètes et d'en déduire quelques conclusions utiles pour l'interprétation du thème astrologique natal.

L'analyse globale d'un thème va tenir compte d'abord des trois répartitions planétaires dans le thème : hémisphères Est ou Ouest, Sud ou Nord, et quadrants les plus occupés, Nord Est, Nord Ouest, Sud Est et Sud Ouest. Ces trois répartitions donnent une tonalité générale en terme d'introversion et d'extraversion, de volonté et de sociabilité, de prédisposition à certains comportements.

Viennent ensuite trois autres répartitions : les éléments (les triplicités puisqu'il existe trois groupes de signes de chaque) - Feu Air Terre et Eau - qui apportent une typologie de personnalité, les modes (les quadruplicités puisqu'il existe quatre groupes de signes de chaque) - Cardinal, Fixe et Mutable - et les polarités (Yin et Yang) qui renseignent sur certains traits de caractère fondamentaux.

Suivent les trois types de dominantes : dominantes planétaires, dominantes signes et dominantes maisons. Le néophyte imagine que l'astrologie, c'est "être Bélier" ou parfois être "Bélier Ascendant Vierge" par exemple. La réalité est bien plus riche. S'il est vrai que le Soleil et l'Ascendant apportent à eux deux une bonne partie de la personnalité - entre un tiers et la moitié environ en fonction du thème natal - une personne n'est pas "que Soleil" (ce que l'on appelle le signe) ni "que maison 1" (ce que l'on appelle l'Ascendant). Ainsi, telle planète peut-être fortement valorisée, tel signe ou telle maison peuvent recevoir un important groupe de planètes et du même coup apporter une signification qui va tempérer et relativiser le rôle de l'Ascendant, du signe solaire etc.

Enfin deux autres critères, les accentuations - angulaires, succédentes et cadentes - qui sont une classification des maisons astrologiques, et les types de décans occupés - chaque signe est découpé en trois décans de dix degrés chacun - apporteront leur supplément de signification.

Ces traits généraux de caractère ne sont pas à prendre au pied de la lettre : ils enrichissent la lecture du thème en la préparant pour ainsi dire, et permettent de mieux comprendre la seconde partie plus détaillée et plus précise qui analyse chaque domaine de la personnalité en faisant une synthèse des critères de positions, de signes, de maisons et d'aspects selon certaines règles hiérarchiques.

Avertissement : lorsque l'heure de naissance est inconnue ce qui est le cas pour Bon-Adrien Jeannot de Moncey, un certain nombre de paragraphes ne peuvent évidemment pas être traités : les répartitions en hémisphères et en quadrants n'ont pas de sens, les maisons dominantes et les accentuations de maisons n'ont pas d'objet non plus. Des chapitres sont donc enlevées dans cette partie.

Enfin, pour l'ensemble des paragraphes, les critères de valorisation sont calculés sans les angles et sans les maîtres de l'Ascendant et du Milieu du Ciel : la démarche de calcul demeure valable, mais les valorisations sont moins précises que lorsque l'heure de naissance est connue.

Eléments, Modes et Polarités pour Bon-Adrien Jeannot de Moncey

Avec une majorité d'éléments en signes de Terre, vous êtes, Bon-Adrien Jeannot de Moncey efficace, concret et sans trop d'états d'âme. Ce qui compte est ce qui se voit, ce qui peut durer : pour vous, on juge l'arbre à ses fruits. Les idées changent, les paroles disparaissent, mais les actes et leurs conséquences sont visibles et restent. A vous de laisser la porte de votre sensibilité ouverte même si votre vulnérabilité doit en pâtir. Emotions, énergie et communication ne doivent pas être négligées, car à quoi bon du concret s'il n'a pas une justification par le cœur, l'enthousiasme ou le mental ?

Bon-Adrien Jeannot de Moncey, le Feu prédomine dans votre thème natal et vous apporte intuition, énergie, courage, confiance en vous et enthousiame ! Vous êtes enclin à la passion et savez affirmer votre volonté, aller de l'avant et contre vent et marée, avec force, aller jusqu'au bout de vos rêves et de vos buts. La faiblesse relative de cet élément est sans doute le manque de recul ou peut-être une forme de hardiesse qui peut vous pousser à des imprudences risquées.

L'air est sous-représenté dans votre thème de naissance, avec 0.00% seulement au lieu de 25%, la moyenne. L'Air symbolise les valeurs de communication, d'échanges avec les autres, mais aussi les facultés d'adaptation et de souplesse : vous risquez parfois de réels problèmes d'incompréhension avec les autres si vous ne vous forcez pas à sortir de votre cocon pour parler, pour vous intéresser aux autres, pour vous lier. Vous pouvez aussi, par manque de souplesse ou de refus de vous adapter, vous retrouver un jour brutalement dépassé par les évènements, par la situation. A vous de prendre l'habitude de téléphoner, de discuter, de penser "mobilité, souplesse, adaptation, changement" en toutes circonstances… cela vous mettra très vite à l'abri de tant de désagréments !

Votre thème natal présente une carence en éléments Eau, avec 7.11% seulement au lieu de 25%, la moyenne : les valeurs affectives vous posent certainement, que vous en soyez conscient ou non, un problème, que ce soit pour vous-même ou pour vos proches. Généralement, une carence en Eau ne signifie évidemment pas que l'on n'est pas capable d'aimer autant que les autres, mais il y a des chances par contre que vous ayez du mal à exprimer toutes les richesses de votre cœur, de vos sentiments. Dans le meilleur des cas, vous composerez avec, et vous arrivez à vous adapter, à devenir plus affectueux en somme, ou même pourquoi pas à faire semblant. Dans le pire des cas, vous prendrez l'habitude terrible d'inhiber ces valeurs essentielles du cœur, vous aurez tendance à oublier que celles-ci sont à la base des liens les plus solides et les plus riches entre les êtres humains.

Les douze signes du zodiaque sont répartis en trois groupes ou modes, appelés les quadruplicités, nom savant qui signifie simplement que ces trois groupes comprennent quatre signes. Le mode Cardinal, le mode Fixe et le mode Mutable sont plus ou moins représentés dans le thème natal, en fonction de la présence et de l'importance des planètes et des angles dans les douze signes.

Le mode Mutable correspond à une majorité d'éléments dans votre thème natal, Bon-Adrien Jeannot de Moncey, ce qui est l'indice d'une personnalité en mouvement, habile et curieuse, avide d'expériences nouvelles et d'évolution. Vous êtes vif, souple, vous aimez réagir à toute vitesse aux sollicitations que vous recevez - ne confondez pas mobilité et agitation, c'est le danger de cette configuration... - et avec vous, pas question de stagner. Peu importe la sécurité du moment que l'ennui est chassé. Vous optimisez, vous changez les choses, vous changez vous-même... et tout cela avec rapidité.

Les douze signes sont répartis en deux groupes de polarités, appelés groupe actif et groupe passif, ou encore parfois masculin et féminin, positif et négatif, Yang et Yin : Cette répartition correspond à deux tonalités assez distinctes, la première apportant extraversion, action, assurance et dynamisme, la seconde introversion, réactivité, réflexion et prudence. L'une n'est pas supérieure à l'autre, chaque groupe ayant ses atouts et ses faiblesses. Les signes impairs, Bélier, Gémeaux, Lion, Balance, Sagittaire et Verseau font partie du premier groupe, alors que les signes pairs - parce qu'ils commencent au second signe - Taureau, Cancer, Vierge, Scorpion, Capricorne et Poissons appartiennent au second groupe.

N.B. : cette dominante est mineure et à lire avec précaution.

En fonction de vos planètes et de vos angles, vous êtes, Bon-Adrien Jeannot de Moncey, plutôt du groupe Yin, le groupe passif : vous êtes plutôt introverti, imaginatif et parfois discret, mais vous avez la profondeur et la sagesse de ceux qui ne se contentent pas du bruit pour rien ou du clinquant. Vous doutez parfois, mais pensez que ceux qui ne doutent pas sont... un peu inconscients. A vous peut-être de vous lâcher un peu et de mettre votre réserve de côté : le juste équilibre est parfois plus sain.

Chaque signe est constitué de 30 degrés et peut être partagé en trois parties égales : les décans. La tradition indique que l'on peut associer à ces trois décans une certaine signification. L'usage est en général de limiter leur champ d'application au signe solaire, mais il est encore plus intéressant d'effectuer une répartition de toutes les planètes pour avoir une idée de l'importance respective de ces trois décans dans le thème natal en vue d'obtenir un éclairage complémentaire de la personnalité.

Ces significations sont à prendre en compte avec la plus grande prudence, il s'agit en effet de caractéristiques mineures, mais qui peuvent parfois accentuer d'autres traits saillants du caractère.

Pour une planète, individuellement, l'usage est de considérer que le premier décan accentue les caractéristiques du signe. Les deux autres décans correspondent à des sous-dominantes, fonctions de la nature de chaque signe. Ce système conduit à une multiplication des significations et une impossibilité d'y voir clair : nous préférons ne donner que le sens de l'accentuation d'un décan par rapport aux deux autres, dans l'ensemble du thème natal. La prudence la plus grande est de mise pour cette indication à la fois générale pour votre thème, mais aussi mineure et pas forcément fiable : il ne nous paraît pas essentiel de lire sa signification dans un premier temps.

Le premier décan, c'est-à-dire la partie entre 0 et 10° des signes zodiacaux, est majoritaire dans votre thème natal, Bon-Adrien Jeannot de Moncey : traditionnellement, ce décan est rattaché à la vitalité et au physique et tendrait à penser que votre énergie concrète peut s'exprimer d'une façon efficace, sur un plan matériel et charnel.

Dominantes : planètes, signes et maisons pour Bon-Adrien Jeannot de Moncey

La question de la dominante est évoquée depuis la nuit des temps en astrologie : comme il serait agréable de définir une personne par quelques mots, par une ou plusieurs planètes qui représenteraient son caractère simplement, sans être obligé d'analyser longuement aspects et maîtrises, aspects et angularité, présence en signes et en maisons !

Les dix planètes - du Soleil à Pluton - sont un peu comme dix personnages d'un jeu de rôle, avec chacun son caractère, son mode d'action, ses atouts et ses faiblesses. Elles représentent en fait une classification en dix personnalités bien distinctes et les astrologues ont depuis toujours - et depuis peu pour les trois dernières planètes, Uranus, Neptune et Pluton - essayé d'associer à un thème astral de naissance une ou plusieurs dominantes planétaires, mais également une ou plusieurs dominantes signes et maisons.

En effet, pour les signes et les maisons, c'est un peu la même chose : si les planètes symbolisent des personnages, les signes représentent des teintes, les structures mentales, affectives et physiques d'un sujet. Chaque planète en signe est un peu comme un personnage qui verrait ses caractéristiques modifiées en fonction du lieu où il habite. Dans un thème, il existe ainsi en général un, deux ou trois signes bien valorisés, qui vont permettre de décrire son propriétaire rapidement.

Pour les maisons astrologiques, l'idée est encore plus simple : les douze maisons correspondent aux douze domaines de la vie et leur occupation privilégiée par les dix planètes principales, pondérées par les différents critères dont nous venons de parler en introduction, vont les valoriser différemment, et mettre en relief certaines "cases" de la vie : cela peut être le mariage, le travail, la vie amicale etc.

Bon-Adrien Jeannot de Moncey, voici votre diagramme de valorisation des planètes :

Les trois planètes les mieux représentées dans votre thème sont le Soleil, Saturne et Mercure.

L'une des dominantes planétaires de votre thème natal est le Soleil, qui représente la volonté, le magnétisme, un certain sens de l'honneur et de la distinction. L'être solaire que vous êtes est charismatique et possède souvent des qualités de leader. Vous avez une certaine chaleur et une force de persuasion naturelle qui vous mène loin des mesquineries ; vous aimez voir large et avancez en fonction de ce que vous décidez.

Votre vulnérabilité de Solarien peut quelquefois venir du pêché d'orgueil ou encore d'une autorité un peu trop prononcée. La frontière entre l'orgueil est la vanité est ténue : à vous de ne pas la franchir et de garder en vous cette noblesse de cœur qui fait une bonne partie de votre charme.

Saturne fait partie des dominantes planétaires de votre thème : vous avez donc – parmi les facettes de votre caractère - un côté sérieux et grave, sage et quelque peu sévère tant votre concentration peut être forte au détriment d'un laisser-aller forcément plus facile et convivial aux yeux des autres.

Votre côté austère n'est souvent qu'une apparence, une forme de réserve ou de pudeur ; mais il n'en n'est pas moins vrai que le Saturnien, ami du temps et de l'effort, du dépouillement absolu du superflu, de la rigueur, de la sobriété, a parfois une image délicate sur le plan de la popularité. Néanmoins, l'honnêteté et la droiture, l'intellect sûr, lent, sage et profond, certes peu visibles par manque de... publicité, finissent souvent par se voir, et il n'est pas rare que le Saturnien dont vous avez héritez une partie, ait une seconde moitié de la vie plus agréable et réussie que la première.

Comme le Jupitérien, votre facette saturnienne vous pousse à aller vers l'essentiel, la sécurité, la durée. Mais la différence avec ce premier et que vous n'aurez jamais en priorité l'idée de développer tout et à tout prix, et ce pour le désir du pouvoir. Saturne, comme Jupiter, indique la capacité d'insertion sociale, et il est habituel de considérer que le meilleur atout qui soit pour cette adaptabilité à la Société, c'est de posséder un Jupiter et un Saturne harmonieux dans son thème natal.

Votre vulnérabilité réside dans ce côté justement trop sérieux et sévère, qui peut parfois vous pousser à une solitude non voulue et un sentiment d'isolement et de frustration affective. En général, cela ne durera pas longtemps, car le Saturnien a souvent à l'intérieur de lui-même... un cœur d'or, qui finit par se voir.

Avec la planète Mercure qui fait partie de vos dominantes planétaires, vous êtes certainement cérébral, nerveux, rapide, curieux, vif et adorez communiquer : votre mode de fonctionnement est mental, d'autant plus que la planète Mercure est importante, et cela avec la somme d'atouts mais aussi de faiblesses que cela peut représenter.

Votre sensibilité, vos émotions, les élans de votre cœur, tout cela a tendance à passer après la réflexion, et peut de ce fait vous faire passer aux yeux de votre entourage pour un joueur habile et pétillant mais sans cœur, intellectualisant les situations et jonglant avec les mots et les idées ou les chiffres sans prendre en compte l'aspect humain des choses. Bien sûr, on dit que le chat retombe toujours sur ses pattes : c'est un peu votre force de Mercurien et votre joker !

Votre vulnérabilité se situe dans votre nervosité et il peut arriver que vous manquiez le but par cette "mentalisation" trop forte qui peut s'exercer au détriment des autres formes d'énergies indispensables à toute communication : le cœur, l'instinct, la spontanéité, la sensibilité etc.

Dans votre thème natal, les trois signes les plus importants - en fonction des critères cités plus haut - sont dans l'ordre Vierge, Lion et Capricorne. Souvent, ces signes sont importants parce que votre Ascendant ou votre Soleil s'y trouvent. Mais ce n'est pas forcément le cas : un amas de planètes peut s'y trouver, ou une planète proche d'un angle autre que le Milieu du Ciel ou l'Ascendant, quand ce n'est pas tout simplement parce que deux ou trois planètes sont très actives par les nombreux aspects qu'elles font à partir de ces signes.

Vous emprunterez ainsi une partie des caractéristiques de ces trois signes, un peu comme une superposition de caractéristiques au reste de votre thème, et cela d'autant plus fort que le signe en question est valorisé.

La Vierge, signe du perfectionnement, des chiffres et de la raison, fait partie de vos signes dominants : vous en héritez son sérieux et sa clarté d'esprit, sa logique à toute épreuve, son désir d'être utile et d'aller au bout de votre tâche du mieux que vous pouvez, mais aussi un goût pour l'ordre admirable. Bien sûr, parfois il pourra arriver que l'on vous trouve un peu modeste ou trop réservé, méfiant ou pessimiste par cette sorte d'esprit critique qui a tendance à vous montrer le mauvais côté des choses, mais... être logique et avoir raison, n'est-ce pas une grande qualité ? Si évidemment, et en plus, vous gardez les pieds sur terre, vous ne faites pas de folie, vous êtes appliqué, serviable, que demander de plus franchement !

Avec le Lion en signe dominant, vous brillez naturellement de mille feux et votre loyauté, votre sens de l'honneur et votre générosité vous feraient presque passer pour un héros solaire de la mythologie, pour un Paladin ou un Seigneur d'un autre temps. Certains peuvent vous reprocher votre égoïsme, votre orgueil ou votre autorité naturelle parfois un peu... voyante, mais si vous êtes sûr de vous, que votre cœur est noble et que vous avez de la volonté, quel est le problème de le montrer pensez-vous finalement à juste raison, tant que l'excès n'est point là...

Le Capricorne est un des signes dominant de votre thème astral de naissance et vous apporte ce cachet sérieux et parfois un peu grave qui semble vous accompagner dans presque tous vos instants. Mais si vous avez ce côté réservé et un peu froid - au goût de certains champions de l'extraversion - vous avez en revanche des qualités solides à revendre : volontaire et résistant, votre vision à long terme, votre sens du devoir et votre ambition n'ont que faire des mouvements browniens et dérisoires qui déclenchent des secousses d'humeur - ô combien inutiles d'après vous - chez la plupart des autres mortels. De plus, vous êtes comme le bon vin, vous vieillissez bien et votre gravité naturelle se mue paradoxalement presque en une apparence enjouée lorsque vous avez pris de l'âge. Vous êtes à l'intérieur très sensible quand il s'agit d'amour. Loyal, prévenant, doux et sensible, votre comportement est assez différent pour la vie de tous les jours et pour les questions affectives. En fait, un cœur d'or bat sous votre apparence parfois un peu austère ou dure...

Après ces paragraphes sur les dominantes planétaires, voici maintenant les traits de personnalité de Bon-Adrien Jeannot de Moncey, à lire avec davantage d'attention que les textes précédents car plus spécifiques à l'individu : les textes des dominantes planétaires sont en quelque sorte des éclairages de fond qui ont pour but d'enrichir la description de la personnalité, mais qui restent tout de même assez généraux : ils peuvent amplifier ou au contraire limiter certaines particularités ou facettes du caractère. Un être humain est un tout complexe, et seuls des faisceaux de textes peuvent tenter de réussir le défi de le cerner dans toute sa finesse, ou du moins s'en approcher.

Sa sensibilité

Votre sensibilité est en retrait Bon-Adrien Jeannot de Moncey : plus que tout autre, vous avez tendance à vous enfermer dans votre tour d'ivoire, quelque part conscient d'une forme de supériorité souvent réelle mais parfois surfaite. Vos humeurs ne sont pas visibles car vous les disciplinez et les contrôlez complètement de main de maître. Difficile pour quiconque de savoir si vous êtes heureux ou contrarié, rien ou presque ne se voit. Vous fuyez les situations où vous devez dévoiler vos émotions tant vous êtes peu démonstratif. Attention, il ne s'agit pas ici de votre comportement sur le plan amoureux qui peut être tout à fait différent, mais du mode sensible quotidien par lequel vous vous exprimez. La foule vous fait peur et vous vous sentez bien dans le calme et même la solitude. Bien armé pour rester équilibré en toutes circonstances, vous gagnerez petit à petit à "vous lâcher" et donner un peu plus de vous car vous en valez la peine ; cela est  plus facile lorsqu'un projet ou une ambition sont là pour justifier une extériorisation de ce que vous ressentez. Les effusions gratuites d'émotions, particulièrement en groupe, vous sont étrangères ou refoulées car vous avez une certaine peur de vous livrer comme si vous étiez sur la défensive, sans aucune raison la plupart du temps.

Son intellect et sa vie relationnelle

Vous avez Bon-Adrien Jeannot de Moncey une grande aptitude à la logique et à l'analyse ainsi qu'une manière objective et critique de juger chaque aspect d'une situation. Appliqué, méthodique, ayant le sens du détail et doté d'une grande énergie nerveuse, vous pouvez tout à fait passer du temps à la réalisation de travaux intellectuels laborieux et minutieux. Bien que possédant une certaine facilité à vous exprimer, vous ne cherchez pas vraiment à vous mettre en avant et préférez souvent collaborer plutôt que prendre des initiatives : vous vous sentez moins anxieux quand vous savez exactement ce que l'on attend de vous et ce que vous avez à faire. Vous abordez tout avec rationalisme et éprouvez de la méfiance devant l'imagination et l'intuition. Amoureux des lettres autant que des chiffres, votre humour mordant risque parfois de déstabiliser votre entourage qui vous préférerait peut-être un peu moins exigeant et un peu plus démonstratif. Dites-vous bien que l'on ne peut pas toujours tout maîtriser...

Son affectivité, sa façon de séduire

Dans votre thème, le Soleil est en Lion, Vénus en Vierge. On dit à juste titre le Lion épris de séduction, soucieux de briller, de se montrer à la hauteur de toute situation porteuse. La Vierge, en revanche, plus préoccupée de maîtriser son univers que d'étendre son territoire ; plus attentive au contrôle des éléments dont elle dispose qu'à l'élargissement de son champ d'action. Sans doute retrouve-t-on ces ambiguïtés dans vos comportements affectifs : alors que vos ambitions et modèles forgent un esprit offensif, absorbé par une volonté certaine de domination, vos désirs et penchants naturels sont plus nuancés, réservés. L'image que vous donnez de vous-même est ainsi susceptible de masquer votre véritable nature, sentimentale, sensible mais pudique, vulnérable. C'est votre charme, et parfois votre talon d'Achille : car certains quiproquos peuvent naître du reflet que vous cherchez à donner de vous-même, image nécessairement déformé par un souci de paraître plus fort que de raison. Si cette dignité naturelle (louable pour peu qu'elle ne devienne pas orgueil démesurée) est tout à votre honneur, elle peut s'avérer source de malentendus. L'être qui vous aime sait-il vraiment vos aspirations affectives ? La confiance réciproque est l'une des clés fondamentales de votre épanouissement. Vous saurez alors donner le meilleur de vous-même, passion et sagesse parvenant à faire bon ménage.

Bon-Adrien Jeannot de Moncey, vous avez des sentiments forts et puissants à l'intérieur, mais ce qui est certain, c'est  qu'il n'est pas question pour vous de les montrer sans peser, soupeser et étudier toutes les conséquences de vos discours et de vos actes : la fougue de la spontanéité est atténuée parce que vous ne pouvez vous empêcher de vous discipliner, sans doute en raison de votre pudeur, de votre discrétion ou de votre timidité ; vous êtes terrorisé car vous possédez un tel souci du qu'en dira-t-on que toute forme de passion ou d'expression trop rapide de vos sentiments constitue un danger pour vous. Vous êtes pourtant serviable simple et sans histoire, et même si la raison l'emporte toujours chez vous dans votre façon de considérer votre vie amoureuse, vous avez un coeur qui ne demande qu'à s'enflammer, mais alors dans un cadre bien réglé et où la vie pratique est soigneusement gérée avec bon sens, ordre et propreté. Votre sensibilité vous porte de toute façon à éviter les excès et débordements et selon vous, faire ainsi permet de trouver le bonheur sans aucun risque.

Le maître de l'Ascendant, souvent appelé gouverneur du thème, apporte certaines nuances intéressantes aux significations apportées par le Soleil et l'Ascendant. Sa position en signe va moduler le style de personnalité décrit par eux, ou parfois l'amplifier s'il s'agit d'un signe identique à l'un ou l'autre.

Sa volonté et ses motivations profondes

Psychologiquement, vous êtes d'une nature tout en puissance et en confiance, vous êtes un leader, un dirigeant, dont la force et la noblesse amènent tout naturellement pour votre  entourage un respect et une envie de se ranger à vos côtés, sans même que le doute ne puisse intervenir sur votre légitimité. Votre sens du commandement, l'honneur qui rejaillit de votre  personne de façon constante, votre prestige et votre charisme, tout cela vous apporte immanquablement la vedette partout où vous arrivez.

Né avec la marque de ce signe, vous êtes fier, déterminé, volontaire, loyal, solennel, généreux, ambitieux, courageux, héroïque, plein de vitalité, créatif, confiant, séduisant, heureux, audacieux, orgueilleux, majestueux, droit, magnanime, charismatique, responsable, noble, brillant, rayonnant, théâtral, affectueux, plein d'humour, démonstratif, conquérant, sûr de vous mais vous pouvez aussi être dominateur, vaniteux, susceptible, autoritaire, entêté, intolérant, égocentrique, colérique, violent, nonchalant.

Pour vous, Bon-Adrien Jeannot de Moncey, en amour, vous êtes très exigeant. Amant puissant et loyal vous exigerez en retour de votre compagne qu'elle soit la plus belle et la plus brillante, et vous aurez besoin de ressentir son admiration pour vous. Si tel est le cas, votre générosité n'aura pas de limite et vous aimerez sans réserve, avec noblesse, largesse et luxe. Vous fonderez alors un foyer stable et rayonnant où vos enfants tiendront une place essentielle.

Le danger pour vous tient principalement à la confiance à laquelle vous tenez tant et que vous donnez avec tellement de générosité mais peut-être un peu trop tôt : si d'aventure vous comprenez que celle-ci est trahie, le monde autour de vous s'écroule et la relation aura du mal à s'en remettre. Tout d'une pièce, vous vous sentez si blessé si humilié dans ces circonstances qu'il est rare que vous puissiez accorder un pardon.

L'autre danger, du même type, est simplement dû au fait que votre exigence étant si forte, il est rare que la réalité puisse apporter un amour aussi inconditionnel sur la durée ; ainsi pour cette raison, il n'est pas si exceptionnel que vous n'ayez pas forcément un seul mariage dans votre vie, d'autant plus que vous aurez tendance à ne pas vous remettre en question, étant d'un caractère légèrement tourné vers vous-même...

Sa capacité d'action

Bon-Adrien Jeannot de Moncey, vous savez à merveille utiliser votre énergie telle une flèche qui atteint sa cible avec précision : vous avez un oeil de lynx et l'acuité de votre esprit vous porte à agir avec méticulosité et efficacité. Comme un chirurgien avec son scalpel, vous savez exactement ce que vous souhaitez faire et vous faites évidemment partie des spécialistes et non des généralistes. Critique, pointilleux, extrêmement organisé, vous aimez prévoir et analyser, préférez maîtriser trop votre sujet que pas assez, même si vous devez y mettre le prix d'un effort soutenu et durable. Sexuellement, vous gardez un certain souci maniaque de la propreté et êtes souvent prédisposé à certains fantasmes de type fétichiste. Votre vie amoureuse se passe généralement très bien si vous évitez les imprévus dont vous avez horreur.

Conclusion

Ce texte n'est qu'un extrait du portrait de Bon-Adrien Jeannot de Moncey, qui nous l'espérons vous donnera le goût d'approfondir vos connaissances en astrologie.

Si vous souhaitez obtenir votre propre portrait astrologique, bien plus complet que celui de Bon-Adrien Jeannot de Moncey, il vous suffit de le commander votre Portrait astrologique complet : êtes-vous plutôt du type Jupitérien, bienveillant et généreux ? Du type Martien, actif et fonceur ? Du type Vénusien, charmeur et séducteur ? Du type Lunaire, imaginatif et sensible ? Du type Solaire, noble et charismatique ? Du type Uranien, original, sans concession et épris de liberté ? Du type Plutonien, dominateur et secret ? Du type Mercurien, cérébral, curieux et rapide ? Du type Neptunien, visionnaire, empathique et impressionnable ? Du type Saturnien, profond, persévérant et responsable ? Etes-vous plutôt du type Feu, énergique et intuitif ? Ou du type Eau, sentimental et réceptif ? Ou du type Terre, concret et efficace ? Ou encore du type Air, doué pour la communication et tout en cérébralité ? 11 dominantes planétaires avec 57 caractéristiques sont passées en revue, chiffrées et interprétées; vient ensuite un portrait psychologique détaillé; pour vous apporter, dans un document complet d'environ 35 pages, des informations captivantes et inédites sur... vous-même ! Nouveauté sur ces portraits astrologiques : diagrammes couleur de répartitions et dominantes planétaires avec interprétation complète, nombreux compléments de textes, étude karmique avec interprétation des noeuds lunaires en maisons et signes astrologiques, des planètes rétrogrades, de la Lune Noire, de la Part de Fortune...

Les études astrologiques permettent de cerner beaucoup de traits de caractère et parfois d'aller assez loin dans la compréhension d'une personnalité. Il ne faut jamais oublier cependant qu'une personne est un être en évolution, et que certains pans de la structure psychologique ne se découvrent que sur le tard, après avoir vécu certaines expériences fortes de la vie. Il faut savoir prendre du recul pour mieux apprécier un portrait astrologique. A cette condition, on peut profiter au mieux de la lecture de ce type d'études.

L'analyse d'un portrait par l'astrologie est basée sur une compréhension de quatre types éléments présents dans un thème natal et qui interagissent entre eux : les dix planètes, les douze signes astrologiques, les douze maisons astrologiques, et les jeux de forces - appelés aspects astrologiques (il en existe principalement 11 qui sont utilisés largement, la conjonction, l'opposition, le carré, le trigone, le sextile, le quinconce, le semi-sextile, le sesqui-carré, le semi-carré, le quintile et le biquintile, les 5 premiers étant les aspects dits majeurs - entre ces planètes, qui correspondent à certaines positions privilégiées les unes par rapport aux autres sur le zodiaque, géométriquement.

Les planètes représentent certaines typologies du fonctionnement humain : la sensibilité, l'affectivité, la capacité d'entreprendre, la volonté, le fonctionnement mental, l'aptitude et le goût pour la communication etc.: toutes les facettes indépendantes du caractère, du moins, une découpe possible. Les douze signes qui constituent l'espace dans lequel se meuvent les planètes vont pour ainsi dire colorer ces typologies, chaque planète étant localisée dans un signe particulier du zodiaque. Ils vont donc enrichir la qualité de ces typologies exprimées par les planètes. Le zodiaque est également séparé en douze maisons astrologiques - ce qui n'a de sens que si l'heure de naissance est connue car en quelques minutes de temps, ces douze maisons (dont l'Ascendant qui est le début de la première maison astrologique et le Milieu du Ciel qui est le début de la dixième) se déplacent déjà beaucoup - qui correspondent aux douze domaines de la vie, par une découpe traditionnelle : le comportement apparent, la vie matérielle, le relationnel, la famille et le foyer, la vie sentimentale, le travail au quotidien, les unions etc. Chaque planète se trouvant dans une maison va agir alors conformément à la signification de celle-ci, et une seconde coloration va ainsi enrichir une seconde fois ces agents actifs que sont les planètes, sortes de personnages élémentaires chargés de symboliser la personnalité, de décrire les typologies qui fondent notre façon de fonctionner. Enfin, des jeux de forces vont apparaître entre ces planètes et assurer une troisième structure pour nourrir et rendre plus complètes encore les significations élémentaires des planètes positionnées à la naissance, à une certaine heure et en un certain lieu. Un certain nombre de règles souvent très anciennes et vérifiées par l'expérience depuis des centaines d'années (l'astrologie est en évolution mais seuls les éléments fiables parce qu'étudiés depuis très longtemps ne sont intégrés aux études classiques astrologiques) sont ensuite appliquées pour hiérarchiser le tout et assurer ainsi une possibilité d'interprétation de la personnalité par des textes. Les planètes habituellement interprétées sont le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton, soit deux luminaires (Soleil et Lune), et huit planètes, dix corps en tout. Il est possible de tenir compte de certains autres éléments secondaires comme les astéroïdes Chiron, Vesta, Pallas, Cérès (principalement Chiron, un peu mieux connu), les noeuds lunaires ou noeuds de la Lune, la Lune noire ou Lilith, voire d'autres corps : l'astrologie est une discipline en mouvement. Les études astrologiques c'est-à-dire les portraits astrologiques, les études de compatibilité de couples, les études prévisionnelles dont les horoscopes, évoluent et s'enrichissent au fil du temps.

Précision : concernant les thèmes astraux dont l'heure de naissance est connue, conformément à la tradition, nous considérons qu'une planète proche du début (appelé encore cuspide ou pointe) de la maison astrologique suivante (à moins de 2 degrés pour l'Ascendant et le Milieu du Ciel et à moins de 1 degré pour les dix autres maisons astrologiques) fait partie de cette maison : les textes et calculs de dominantes en tiennent compte. Vous avez aussi le choix de ne pas tenir compte de ces seuils de sauts en maison suivante en cochant l'option correspondante dans le formulaire, et aussi d'utiliser la domification Placidus, maisons égales ou Koch.

Remarques : afin d'éviter toute confusion et toute polémique possible, nous attirons votre attention sur le fait que notre échantillon de célébrités est vaste, et contient forcément des personnages peu recommandables, puisque toutes les catégories possibles y sont représentées : à côté des artistes, musiciens, politiques, juristes, militaires, poètes, écrivains, chanteurs, explorateurs, scientifiques, académiciens, religieux, saints, philosophes, sages, astrologues, mediums, sportifs, champions d'échecs, victimes célèbres, personnages historiques, familles royales, top-modèles, peintres, sculpteurs, auteurs de bandes dessinées ou autres célébrités naturelles, sont présents également des assassins célèbres, des tyrans ou dictateurs, des serial-killers ou autres personnages dont l'image est très négative, souvent à juste raison.

Pour ces derniers cas, il faut intégrer que même un monstre ou du moins un personnage ayant commis des actes odieux, possède en lui des qualités humaines, souvent visibles par son entourage proche : ces extraits de textes qui viennent de nos programmes astrologiques sont volontairement dénués de propos polémiques et peuvent donc sembler trop doux ou complaisants pour certains lecteurs, en mettant l'accent sur le côté positif de chaque personnalité. Ceci est normal et voulu, et les traits négatifs qui peuvent effectivement se voir en astrologie ont été gommés ici - contrairement à nos études en vente - pour ne pas faire de tort aux familles des personnages rentrant dans ce genre de cas et éviter dans tous les cas la polémique, en espérant que celle-ci ne rejaillira pas de l'autre côté, du côté des victimes ou des indignés.

Numérologie : le chemin de vie de Bon-Adrien Jeannot de Moncey

On retrouve la trace de la numérologie dans les civilisations les plus anciennes, antérieurement même à l'astrologie. Cette discipline donne une signification aux lettres d'après les nombres qui les symbolisent, à partir du nom, du prénom et de la date de naissance.

Le chemin de vie donne des indications sur le type de destinée que le sujet est amené à vivre, à partir de sa date de naissance. C'est un des éléments à prendre en compte, tout comme le nombre d'expression, le nombre actif, le nombre intime, le nombre de réalisation, le nombre héréditaire, les nombres dominants ou les nombres manquants, ou encore le plan d'expression etc.

Votre chemin de vie est le

Votre chemin de vie est lié au nombre 1, Bon-Adrien, ce qui vous entraîne souvent à mener une existence active et parfois originale. Nombre de la créativité, le 1 forge les destinées individuelles, s'accomplissant surtout au prix d'efforts personnels, le chemin, même s'il peut mener très loin, ne cessant de monter. Vous devrez apprendre à gérer votre existence en vous appuyant sur une volonté ferme et en exploitant vos propres ressources. Sans doute serez-vous au mieux de vos possibilités si vous optez pour une activité individuelle, libérale ou du moins laissant une large part aux initiatives personnelles. Vous avez besoin d'une réelle liberté d'action. Vous préférez innover plutôt que suivre, et créer plutôt que de cantonner vos activités à une tâche répétitive. Votre existence pourrait ainsi connaître quelques rebondissements spectaculaires, d'autant que plus vous avancez, plus vos indécisions disparaissent. Il importe dans ces conditions de veiller à maintenir une stabilité minimale dans votre cheminement.

N. B. : lorsque l'heure de naissance n'est pas connue, ces extraits ne tiennent pas compte des paramètres liés à l'heure c'est-à-dire de la domification, les textes sont donc exacts dans tous les cas. Concernant les sources d'information des données de naissance, notez bien que ces pages publiées ne sont qu'un point de départ pour des recherches approfondies, même si elles nous semblent utiles en elles-mêmes : pour les rares cas de sources conflictuelles, nous choisissons celle qui nous paraît la plus fiable ou, dans certains cas, simplement parce qu'elle a le mérite d'exister, sans prétendre en aucune façon qu'elle soit la meilleure.

Boutique Astro
Bélier · Taureau · Gémeaux · Cancer · Lion · Vierge · Balance · Scorpion · Sagittaire · Capricorne · Verseau · Poissons

Pour ajouter cette célébrité à vos favoris, veuillez créer un compte.

initialiser(); function basculerBiographie() { var basculeBiographie = document.getElementById('basculeBiographie'); if (biographie.style.overflow == 'visible') { biographie.innerHTML = complet.substr(0, 1250) + '...'; biographie.style.overflow = 'hidden'; basculeBiographie.innerHTML = 'Afficher la biographie complète...'; } else { biographie.innerHTML = complet; biographie.style.height = 'auto'; biographie.style.overflow = 'visible'; basculeBiographie.innerHTML = 'Réduire la biographie'; } } //]]>